VMworld: débat sur le prix de vSphere 5, ‘cloud’ hybride et nouveautés ‘services’

Stratégies Channel

Le ‘VMworld 2011’ de Las Vegas fin août a fourni une flopée d’annonces chez VMware et son écosystème. Offres de bases de données « as a service », ‘cloud’ hybride, collaboratif sur Zimbra et stockage en ligne via Mozy ou encore View 5.0, nouvelle génération d’infrastructure VDI (postes clients virtuels)… la convention VMworld tenue à Las Vegas du 29 août au 1er septembre a été l’occasion de multiples annonces chez VMware (groupe EMC) mais également de la part de son environnement de partenaires et, parfois, concurrents.

VMware AppBlast et Octopus: le collaboratif (Zimbra) et le ‘cloud universel’

VMware parle de « deux nouvelles technologies pour utilisateur final ».  Elles sont au stade de « projets » et portent encore des noms de code: AppBlast et Octopus.

Elles doivent conduire à des outils permettant d’accéder et de partager le plus simplement possible des informations et des documents entre individus, quels que soient les terminaux clients utilisés.

 

AppBlast vise à élargir un peu plus encore la virtualisation des applications. Le levier de cette dynamique c’est de délivrer des applications qui soient décorrelées du système d’exploitation (ce qui les rend accessibles, par exemple, via des navigateurs d’horizon différent). On comprend que VMware anticipe, entre autres finalités, la  standardisation de HTML5 sur les navigateurs notamment.

Octopus repose sur la technologie de « synchronisation des données » de Zimbra, outil collaboratif, et sur Mozy, outil de stockage en ligne.  Tous deux sont issus de sociétés rachetées par VMware et EMC, respectivement. L’ambition ici est d’offrir « un environnement de collaboration et de partage d’informations d’entreprise dans un ‘cloud’ sécurisé et personnel ».

Ce même programme Octopus va permettre de faciliter l’intégration à VMware Horizon, la plate-forme de ‘provisioning’ permettant de créer des catalogues d’applications en mode « self service »

Le stockage va pouvoir s’opérer sur le ‘cloud’ mais non pas de manière passive: « Il s’agit de l’intégrer dans la logique applicative et fonctionnelle du ‘collaboratif’ Zimbra », nous explique Philippe Breider, manager chez VMware France – Il s’agit donc d’une plate-forme ouverte, de type Open Source.

Lire aussi :