La relance de Coheris porte sa dirigeante au board de Middlenext

Nominations
0 0 Donnez votre avis

Le retour à la croissance et à la rentabilité de Coheris ont joué. Nathalie Rouvet Lazare, présidente-directrice générale de l’éditeur de solutions CRM et analytiques, fait désormais partie des administrateurs de Middlenext, association des valeurs moyennes françaises cotées.

La présidente de Coheris, Nathalie Rouvet Lazare, a rejoint le conseil d’administration du lobby des valeurs moyennes françaises Middlenext. Présidée par Guillaume Robin (Thermador Groupe), cette association professionnelle fédère et représente des entreprises de tous secteurs cotées sur Euronext et Alternext. Des sociétés dont la capitalisation boursière ne dépasse pas 5 milliards d’euros. Middlenext co-préside l’association Smaller Issuers Committee (European Issuers).

Nathalie Rouvet Lazare, de son côté, a exercé des responsabilités en développement, marketing et communication dans de grandes groupes – Groupe La Poste, Publicis, Saatchi & Saatchi, Air France –. Elle a également fondé sa propre agence de conseil et communication en 2006. Diplomée d’HEC Paris, active dans la gouvernance d’entreprises depuis 2010, elle fut nommée administratrice indépendante de Coheris en septembre 2011, puis elle a succèdé à Fabrice Roux au poste de Pdg de la société en décembre 2013. Sa mission prioritaire consistait à relancer et assainir la situation financière de la PME francilienne, qui affichait alors une perte de 4 millions d’euros…

Reconquête client et (big) data

Nathalie Rouvet Lazare_CoherisDepuis, l’entreprise s’est recentrée sur son coeur de métier : l’édition de logiciels CRM (gestion de la relation client) et analytiques à valeur ajoutée (pilotage de la performance et applications prédictives). Pour ce faire, Coheris a opté pour une approche à la fois on premise et cloud, et a confié à des partenaires son activité intégration. Avec succès, semble-t-il. Coheris a réalisé un chiffre d’affaires 2016 de 14,81 millions d’euros, en croissance de 10% par rapport à 2015.  Par ailleurs, l’entreprise a généré un résultat net de 840 000 euros, alors que l’éditeur affichait une perte en 2015. Coheris dispose, enfin, d’une trésorerie nette de 2,27 millions d’euros, contre 1,31 million d’euros un an plus tôt.

« L’objectif de retournement qui guidait le plan de reconquête 2014/2016 est atteint », déclarait Rouvet Lazare en mars. Le plan stratégique 2020 vise désormais à « tirer pleinement profit du positionnement et des atouts de Coheris sur les marchés du CRM et de l’Analytics ». L’expérience client, numérique, mobile et sociale, et le Big data, des postes de travail aux objets connectés, sont des moteurs.

Coheris est cotée sur l’Eurolist d’Euronext Paris (compartiment C). La nomination de sa dirigeante au conseil d’administration de Middlenext doit être ratifiée lors de l’assemblée générale du 21 juin 2017.

Lire également :

Achats de progiciels : ERP, Paie et CRM, le tiercé gagnant

Les PME de l’IT retrouvent un second souffle


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur