Achats de progiciels : ERP, Paie et CRM, le tiercé gagnant

Tendances IT
0 0 2 commentaires

Les progiciels financiers et le CRM profitent d’une hausse des intentions d’achats en 2017. Mais les ERP restent les plus demandés par les décideurs de PME françaises, selon le baromètre Celge.

En 2017, les logiciels de gestion d’entreprise, ERP (Enterprise Resource Planning) ou gestion d’activité, devraient représenter 35% des dépenses en logiciels de PME françaises, selon les réponses apportées par 3500 décisionnaires au questionnaire du comparateur de solutions de gestion Celge. Malgré l’engouement, les intentions d’achats ciblant les ERP sont en repli de 3 points par rapport à l’édition 2016 du baromètre Celge, un site édité par la société de conseil Aida expertise.

« Les logiciels de gestion d’activité restent toujours des outils très plébiscités par les entreprises, même si les outils de Retail et de GPAO ont vu leurs parts dans les investissements prévus par les décisionnaires diminuer respectivement de 1 et 2 points », expliquent les auteurs du baromètre à ChannelBiz.fr. « Il faut être conscient qu’une seule entreprise peut maintenant investir dans plusieurs logiciels la même année, une gestion d’activité et un autre outil informatique, principalement avec l’avènement du Saas qui permet un échelonnement du prix du logiciel. Par conséquent, même si, en apparence, on pourrait penser que les entreprises investissent moins dans les outils de gestion d’activité et les ERP, en volume, ces logiciels ont toujours autant de poids dans les investissements des entreprises françaises ».

Optimiser la relation client

Pour d’autres solutions d’entreprise, la demande s’oriente à la hausse. C’est le cas pour les progiciels financiers (Paie/RH, comptabilité, trésorerie…). Ils représentent 30% des intentions d’achats de progiciels pour 2017 (+2 points en un an). La Paie/RH rafle 14% des investissements potentiels.

La hausse est plus marquée encore pour les autres outils de gestion (+5 points à 23%). À elles seules, les solutions de gestion de la relation client (CRM) dynamisent cette catégorie (14% des intentions d’achat en 2017, contre 10% en 2016). « De nouvelles fonctionnalités voient le jour et les décisionnaires cherchent à accéder à ces nouveaux modules qui peuvent les aider à devenir plus compétitif. C’est le cas du marketing automation, par exemple… Les décisionnaires d’entreprise voient cet outil non plus comme un simple logiciel de relation clients, mais comme un véritable logiciel d’aide à la vente permettant de suivre leurs prospects en les relançant au bon moment et même de gérer leur messagerie directement via leur CRM afin d’augmenter leur productivité », commente la direction de Celge.

Les outils de CRM sont donc stratégiques pour soutenir l’activité et les ventes des entreprises. Et les ERP sont toujours considérés comme des « couteaux suisses » pour les entreprises qui peuvent y ajouter, entre autres, des capacités analytiques (Big Data).

progiciels celge 2017

Les intentions d’achats pour d’autres progiciels spécialisés (GED, BI, planification, site internet vitrine), en revanche, sont en repli. La catégorie enregistre un recul de 4 points (à 12%). Dans cet ensemble, seule la GED (gestion électronique de documents) progresse d’un point à 7% d’intentions d’achats.

Lire également :

L’industrie du logiciel pèse 113 milliards d’euros dans l’économie française
Divalto s’attaque au CRM mobile via son réseau de partenaires

crédit photo © Sergey Nivens / shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur