Google Cloud : que change l’arrivée de T. Kurian pour le channel ?

News ChannelNominations

Ex-dirigeant d’Oracle, Thomas Kurian va remplacer Diane Greene, qui quittera en janvier 2019 ses fonctions de CEO de Google Cloud. Le fournisseur veut mieux rivaliser avec AWS et Microsoft Azure. Un défi à relever avec ses partenaires.

Thomas Kurian, l’ex-dirigeant d’Oracle en charge du développement produit, va diriger Google Cloud à la suite de Diane Greene. Elle même cofondatrice et ex-dirigeante de VMware, Greene avait pris les commandes de Google Cloud en décembre 2015.

Elle aura exercé ce rôle trois années durant, au lieu des deux ans initialement prévus.

Durant cette période, Google Cloud a gagné en crédibilité sur le marché B2B. Des contrats ont été signés ou renouvelés avec de grands comptes tels que eBay, HSBC, le New York Times et Twitter. Les équipes et les développements de projets ont été renforcés. Notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA).

Diane Greene

Mais Google Cloud reste aujourd’hui devancé par d’autres poids lourds américains du cloud d’infrastructure. Amazon Web Services (AWS) et Microsoft Azure dominent. Mais Google Cloud devance IBM à la 3e place du marché cloud public mondial, selon Synergy Research. Il revient à Thomas Kurian de mieux faire encore, avec le soutien de partenaires solides. Un défi de taille.

« Passer Google Cloud au niveau supérieur »

« Je pense qu’il fera un travail remarquable en aidant à faire passer Google Cloud au niveau supérieur », a indiqué Diane Greene dans un billet de blog. « Thomas a 22 ans d’expérience chez Oracle, dernièrement il était président du développement produit », a rappelé Diane Greene. Les deux dirigeants sont ingénieurs de formation. Mais Thomas Kurian, également titulaire d’un MBA de l’université de Stanford (Californie), a un profil plus commercial. Une compétence assumée qui rassure les revendeurs.

Google Cloud compte parmi ses partenaires de grands groupes de conseil et de services IT (Accenture, Atos, Deloitte…) et technologiques (Salesforce, SAP, Nutanix, Cisco, Citrix…). Cet écosystème est très orienté vers les grandes entreprises.

Mais le fournisseur de Mountain View tarde à soutenir un réseau robuste de partenaires qui réponde aussi aux attentes du midmarket, a relevé CRN.

Les entreprises de taille moyenne, les éditeurs indépendants de logiciels et les distributeurs IT (intégrateurs, fournisseurs de services managés…) sont demandeurs.

(crédit photo de une : Oracle_Photos_Screenshots on Visual hunt / CC BY)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur