Big data : Indexima recherche intégrateurs

DistributionNews Channel

Fort d’une levée de fonds de 2 millions d’euros, Indexima veut s’appuyer sur des intégrateurs généralistes et des spécialistes en analytique pour accompagner et sécuriser les déploiements de son data hub auprès de grandes organisations.

Le bouclage d’un premier tour de table doit permettre à la jeune pousse technologique française Indexima d’étoffer son équipe et d’accélérer sa progression technologique et commerciale en Europe. Avec l’aide de partenaires intégrateurs.

« En France, notre recherche de partenaires porte à la fois sur de grands intégrateurs généralistes, tels que Capgemini, Sopra Steria ou Atos, et sur de plus petits, spécialisés dans l’analytique ou le Big data », explique à ChannelBiz.fr, Florent Voignier, président d’Indexima (à droite sur la photo). Il a cofondé l’entreprise avec Emmanuel Dubois, directeur en charge des ventes et du marketing, et Nicolas Korchia, directeur des opérations (COO).

Florent Voignier précise : « l’objectif est d’accompagner et sécuriser les grandes organisations dans le déploiement de notre solution ». Ailleurs « en Europe, n’ayant pas encore de bureau hors de France, notre recherche de partenaires se double d’une volonté d’accompagner notre développement commercial et de nous introduire auprès des grands comptes ».

Premier tour de table

L’entreprise a été créée en juillet 2016 à Montrouge (Hauts-de-Seine). Indexima propose aux équipes IT d’entreprises un data hub permettant d’accéder rapidement à la donnée. L’outil est disponible en mode cloud (AWS, Microsoft Azure) ou on-premise (Linux, Hadoop, Windows). Cette couche logicielle d’indexation se positionne entre les entrepôts de données des entreprises et les solutions d’analyse et de visualisation data accessibles en ligne, comme Tableau, Qlik, Power BI ou encore des solutions de Talend et Dataiku.

L’indexation fonctionne « quelle que soit la volumétrie des données », déclare la direction d’Indexima. L’an dernier elle présentait les start-up américaines AtScale et Kyvos Insights comme des concurrents potentiels. Aujourd’hui, l’entreprise française dispose de ressources pour financer son évolution en France et à l’international.

En effet, Indexima a levé plus de 2 millions d’euros auprès de Seventure Partners via le fonds d’amorçage Quadrivium 1. Avec le soutien de Bpifrance et la Région Île-de-France. De quoi gagner encore un peu plus en visibilité et notoriété.

Mappy (où tout a commencé pour Indexima), Natixis et le groupe Canal+ font partie des premiers clients à lui avoir fait confiance. « Nous ciblons le top 300 des organisations en France et les 10 000 à l’échelle mondiale. Toutes ont une problématique d’accès à la donnée compte tenu de leur taille… Notre objectif est de signer entre 20 et 25 nouveaux clients cette année en France ».  Et, parallèlement, d’explorer les opportunités commerciales « sur les principaux marchés européens pour nous : Royaume-Uni, Allemagne, Benelux et Pays nordiques ».

(en photo de gauche à droite E. Dubois, N. Korchia et F. Voignier | crédit © Indexima)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur