La FEVAD satisfaite des résultats du e-commerce au premier trimestre 2012, le m-commerce en devenir

Distribution

La conférence de presse trimestrielle de la Fevad était organisée ce 10 mai 2012 à l’hôtel Pershing Hall de Paris. L’occasion pour cette Fédération de dresser, comme de coutume, un bilan de son secteur au premier trimestre 2012, en collaboration avec Médiamétrie et CCM Benchmark et avec témoignages de Ventes Privées, Pixmania et Voyages SNCF à l’appui. N’en déplaise aux cassandres, le constat principal est que la croissance est toujours au rendez-vous !

Le m-commerce, le f-commerce et tous les autres écrans…

Gilles Blanc de CCM Benchmark était présent à la conférence de presse de la FEVAD pour évoquer les nouveaux terrains de chasse du commerce à distance que sont les mobiles (et les smartphones), les tablettes et les tv connectées.

Premier constat de M.Blanc, s’appuyant sur Médiamétrie : il y a désormais 6,8 écrans par foyer en France. Un chiffre impressionnant et en forte croissance : quasiment: +1 écran par foyer en un an !

Autres données majeures : 75% des foyers français possèdent au moins 1 PC à la maison et il y a 19,4 millions d’utilisateurs de smartphones, dont 4,3 millions se trouvent être des acheteurs, réguliers ou pas sur mobile (a noter au passage que le marché des applications payantes est en recul depuis 2011).

Moins significatif dans l’immédiat, mais sans doute intéressant à l’avenir : le nombre de TV connectées. Il s’élève à 3 millions et G.Blanc de constater que, pour l’heure, il n’y a pas beaucoup d’initiatives de type e-commerce, seuls les fabricants de TV se « bougeant » quelque peu en édifiant leur propre écosystème et leur propre appstore).

 

Nettement plus intéressant dans l’immédiat : le parc de tablettes, surtout iPad et sous Android. Il s’établit pour l’heure à 2,5 millions de tablettes, mais sa croissance est très rapide !

CCM Benchmark a lancé son étude en interrogeant pas moins de 60 sites sur leur stratégie e-commerce et en exploitant les données provenant d’une enquête en ligne s’étant adressée à un panel de 3242 acheteurs en ligne.

L’étude fait apparaitre d’emblée que sur 100 mobiles en France, 35 sont des smartphones et donc 65 sont des téléphones mobiles « classiques ». Dans la catégorie des smartphones, deux OS s’imposent sur le marché français (comme dans le reste du monde): iOS et Android.

« Le parc est pour 50% constitué d’appareils de marque Apple, explique M.Blanc, pour un trafic de l’ordre de 60%. Android représente lui 40% du parc et génère 35% du trafic. Enfin, les autres OS sont de plus en plus marginaux. Ils ne représentent que 10% du parc et moins encore du trafic. Pour tout dire, c’est sans doute une bonne chose pour les concepteurs et gérants de sites e-commerce, ça facilite leur tâche. »

S’agissant des tablettes, l’étude de CCM Benchmark constate chez les utilisateurs un comportement d’utilisation proche de celui du PC, un usage domestique, de substitution au PC.

Que font en regard de ces chiffres et de cette évolution vers la mobilité les concepteurs de sites e-commerce et les sociétés qui les gèrent ? Au premier trimestre 2012, au sein du panel interrogé la proportion des sites ayant adapté leur interface transactionnelle pour les plateformes mobiles s’élève à 45% (ils étaient seulement 22% un an plus tôt), et M.Blanc indique que beaucoup de projets sont dans les tuyaux d’ici la fin de l’année 2012, tandis que 2/3 des gros sites e-commerce ont déjà franchi le rubicond.

Le marche du m-commerce n’en représente pas moins pour l’instant seulement 3% des ventes online des acteurs du e-commerce (et moins de 1% du CA pour plus de la moitié des acteurs). Ceux qui jouent la carte du F-commerce (via Facebook, et par extension les ventes via les réseaux sociaux) c’est encore moins !

Si on se penche exclusivement sur les tablettes, à l’heure du triomphe de l’iPad, CCM Benchmark souligne que début 2012 un tiers des sites d’e-commerce avaient optimisé leur site pour cette plateforme (31% exactement). 26% prévoient de le faire d’ici fin 2012.

Mais un changement technologique en cours influe sur la façon d’aborder ce parc plutôt homogène on l’a dit. Jusqu’ici, nous étions très fortement dans un modèle applicatif (pour acheter l’utilisateur téléchargeait préalablement une application ad hoc à l’enseigne du vendeur). « C’est en train d’évoluer, explique M.Blanc, même si le modèle applicatif est à ce jour majoritaire. Les acteurs du e-commerce vers une optimisation de leur site Web à la lumière des nouveaux outils techniques, je citerais principalement l’avènement du HTML5. La plupart des gros projets d’ici fin 2012 vont vers ce modèle ».

Pour conclure, le directeur d’études chez CCM Benchmark explique : « La plupart des sites e-commerce vendent encore peu en mobilité, on l’a dit : de 1 à 3% de leur CA pour la plupart, surtout dans le hors habillement et tourisme. Ce n’est donc pas le m-commerce qui tire pour l’instant le e-commerce. Mais la croissance est forte et n’est semble-t-il pas prêt de retomber ! Une dernière info est à méditer : les paniers moyens et les taux de transformation sont plus faibles sur mobiles que sur le Web traditionnel, alors qu’au contraire ils sont plus importants sur tablettes (à relativiser toutefois compte tenu de la faiblesse de la taille du panel). A suivre donc…  Rendez-vous pour la prochaine étude trimestrielle ! »

Après avoir entendu les témoignages de trois acteurs majeurs du e-commerce à la Française (voir plus bas), une traditionnelle séance de questions-réponses a été organisée au sein de laquelle on retiendra celle-ci :

« Qu’attendent-ils du nouveau gouvernement ? », demande un journaliste.
Réponse de la FEVAD : « Que tout le monde puisse accéder à Internet (les cyberacheteurs seront d’autant plus nombreux qu’il y a d’internautes en France. Ceux qui n’ont pas accès sont demandeurs, d’autant qu’ils sont souvent dans des régions où acheter sur le Net est majeur du fait de leur isolement. Il y a eu un projet de loi déposé il y a quelques semaines ainsi que diverses initiatives dans ce sens, on attend du gouvernement qu’il prenne ce problème à bras-le-corps et qu’il facilite grandement l’accès au Net et aux réseaux. »