Philippe Adam, Vice-Président Marketing EMEA de McAfee : « En faire plus pour nos partenaires »

Stratégies Channel

Rencontré il y a quelques jours à l’occasion de la conférence partenaires EMEA de McAfee à Marbella, le français Philippe Adam est le très expérimenté VP Marketing EMEA du spécialiste de la sécurité, et filiale d’Intel. Nous avons pu lui poser quelques questions et décrypter avec lui cette réunion au sommet des partenaires de McAfee sous le soleil andalou…

Philippe Adam, McAfee

ChannelBiz France – S’il fallait retenir une seule information de cette conférence partenaires EMEA à Marbella, ce serait laquelle ?

Philippe Adam – Je dirais que nous avons partagé une vision et que nous avons assisté à un évènement d’une grande qualité. Une grande qualité du contenu, des intervenants, des produits, de l’audience et du lieu.
La vision ? Elle est venue de l’intervention d’Intel et la présentation de l’ESP (Enterprise Security Platform). Enfin, l’évènement a permis de mettre en évidence la forte valeur ajoutée de nos nouveaux programmes partenaires.

 

McAfee a insisté sur son ciblage intensif du segment SMB. Quelle est la raison majeure d’un tel choix? 

Le segment SMB fait partie de l’ensemble des segments adressés par McAfee : l’entreprise, le secteur public, le commercial, le SMB et le consumer.  Il est vrai que McAfee a travaillé à rendre son programme et ses offres SMB plus attractifs.

 

Les partenaires français ont-ils une spécificité dans la zone EMEA?  Si oui, laquelle?

Il y a peu de différences. Cependant, les partenaires français se démarquent quant à leur niveau d’exigence tendant à être plus élevé.
Vous avez annoncé des modifications dans votre programme partenaires. Ca va se traduire par quoi concrètement pour eux?

Plus de marge pour nos partenaires, un Deal Registration optimisé, un renouvellement protégé et un meilleur accompagnement. Ces éléments rendent ce programme très attractif quand on le compare à la concurrence. McAfee s’évertue à prendre en compte les attentes de ses partenaires. Et nous récompensons toujours ceux de nos partenaires qui nous suivent dans notre évolution et notre vision.

Quid d’une organisation verticale, par compétence, de vos partenaires à l’instar d’un Microsoft ou d’un Symantec par exemple ?

C’est effectivement une tendance de travailler avec des sociétés très spécialisées. Cependant ce  type d’organisation reste complexe à mettre en œuvre. Il s’agit également de tenir compte des multiples domaines de compétences des partenaires.

 

Qui sont les concurrents avec lesquels vous êtes “naturellement” en compétition dans la région EMEA ?

McAfee est aujourd’hui la seule entreprise qui propose une solution de sécurité intégrée comprenant la sécurité des périphériques, de l’infrastructure, de l’information, le tout administré par une seule et même console ePO et reposant sur un socle ouvert de gestion des événements.  Par ailleurs, en collaboration avec notre maison mère Intel, McAfee fait évoluer le concept de la sécurité en la plaçant en dessous du système d’exploitation. Par conséquent, nous n’avons pas de concurrent direct mais une multitude de concurrents par produit.
McAfee est, comme on le sait, une filiale d’Intel.  Que vous apporte votre maison mère en général?  Dans le channel en particulier? Peut-on imaginer, comme certains l’avaient fait à l’annonce de votre rachat, une intégration complète de vos technologies “on a chip” ?

Notre maison mère nous apporte plusieurs éléments importants :

Intel nous apporte avant tout une pérennité d’entreprise sans aucune mesure sur le marché de la sécurité : crédibilité, confiance et visibilité. Et bien évidemment sa formidable machine à innover avec à titre d’exemple les co-développements McAfee et Intel sur les technologies Deep. McAfee et la sécurité représentent un axe stratégique dans le développement et la vision d’Intel. Cette vision se décline sur les partenaires. Ce rachat reste encore récent. Il suscite chez nos partenaires de l’intérêt et de la curiosité. Il leur apporte de la reconnaissance et un tissu relationnel extrêmement fort.  Nos partenaires ont toujours perçu McAfee comme une société innovante et aujourd’hui cet aspect est renforcé grâce à Intel.

Peut-on voir survenir des technologies « on the chip » ? Bien évidemment non, McAfee développe et co-développe des technologies permettant de tirer la quintessence de fonctionnalités des chips Intel mais l’ensemble de nos développements se base sur des API Intel que nos concurrents peuvent utiliser.

Des chiffres impressionnants (source: McAfee)

Entre l’adoption du Cloud, le Big Data, la mobilité et le BYOD, quel est selon vous le vecteur d’insécurité maximal en ce moment ? 

En fait, tous ces points sont liés entre eux. L’objectif est d’accéder à l’information où que l’on soit et avec l’outil de son choix : PC, Tablette, Smartphone.  L’une des conséquences du Big Data, c’est que de plus en plus de données sont stockées dans le Cloud. Il s’agit majoritairement de données non structurées. La croissance de ces données est exponentielle. Il en va de même des cyber-attaques.  Le BYOD a des avantages comme des inconvénients. Il permet aux entreprises de s’affranchir des coûts liés à l’investissement  d’une part et à la maintenance du parc PC d’autre part.  De plus, des collaborateurs qui choisissent leur propre outil de travail sont plus performants. Par contre, elles s’exposent à un risque important en matière de sécurité. Une administration de sécurité centralisée permet de réduire le risque. Les usages évoluent, les besoins évoluent, la malveillance et les malwares eux aussi. Chacune de ces tendances apporte son lot de problématiques en termes de sécurité et notre métier est de rendre la sécurité la plus efficace et discrète possible pour ne pas ralentir ce monde en mouvement.

A contrario, quelle technologie McAfee vous parait la plus pertinente et prometteuse pour contrecarrer les nouvelles formes de menaces ? Après Stuxnet et Flame, comment voyez-vous évoluer les menaces majeures et quelle est la réponse de McAfee? 

Aucune technologie unique ne permet de se garantir une protection à 100% contre ce type d’attaques. Notre positionnement est simple et clair sur ce sujet, il faut arrêter d’empiler les technologies à chaque nouvelle menace mais il faut au contraire rationnaliser et gérer de manière centralisée la sécurité pour pouvoir agir au bon moment, avoir le bon niveau d’information et le cas échéant mettre en place une politique de protection adéquate. Il faut aborder le problème de manière holistique. Comme je l’ai mentionné lors de votre question précédente, il est indispensable d’avoir à la fois une console d’administration comme ePO avec une solution SIEM intégrée (Security Information & Event Management) mais il faut également agir au niveau des couches basses et porter la sécurité en dessous du système d’exploitation. En quelques mots, pro activité, corrélation et centralisation sont les piliers d’une protection efficace.

Sur un plan économique, la zone Euro est traversée depuis des mois par des crises régionales qui font tâche d’huile. Cela peut-il avoir un impact significatif sur votre activité?  Les entreprises du SMB, mais aussi les plus grandes structures, peuvent-elles par voie de conséquence mettre au second plan les problématiques sécuritaires ou les sacrifier sur l’autel du cost killing?

Effectivement, nous voyons une succession de crises en Europe mais qui dit crise dit aussi risques accrus en termes de sécurité informatique. Les sommes générées par  le cyber-crime ont déjà largement dépassé celles en provenance du trafic de drogues, d’armes ou d’êtres humains. Plus que jamais la richesse de l’entreprise réside dans sa capacité d’innovation donc dans sa propriété intellectuelle et industrielle. Les nouvelles lois européennes et US sont de plus en plus exigeantes en matière de conformité et de confidentialité des données. Personne ne peut baisser sa garde. Nous restons donc sur un marché sain qui malgré les turbulences économiques va connaitre une croissance estimée entre 8 et 9% selon Canalys.

 

Philippe Adam pendant la conférence partenaires EMEA

Biographie express

Philippe Adam est vice président marketing pour la région EMEA, il est basé dans les locaux de McAfee à Paris. Philippe est en charge de l’ensemble des activités marketing pour la région EMEA. Vice-président Marketing EMEA, Philippe Adam apporte à McAfee plus de 20 ans d’expérience dans le secteur technologique dont deux passés chez Oracle au poste de Vice-président du développement des ventes pour la région EMEA. Diplômé de l’INSTIN, il a précédemment occupé pendant neuf ans plusieurs postes stratégiques au sein d’Hyperion, tant au niveau EMEA qu’au niveau Corporate.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur