Résultats trimestriels : Apple se marre, Microsoft fait la grimace…

Stratégies Channel

En période d’annonces de résultats trimestriels de l’autre côté de l’Atlantique, il y a parfois certains télescopages signifiants. Tandis qu’à Redmond, Microsoft vient d’annoncer la plus grosse dégringolade de son bénéfice trimestriel  depuis sa création, à Cupertino chez Apple on fait la nique à la crise en annonçant au contraire un vrai boom tant du CA que des bénéfices…

Triste époque pour la firme de Redmond : Microsoft a annoncé ce jeudi que son bénéfice trimestriel avait baissé par rapport à la même époque de 2008, pour la première fois depuis sa cotation en bourse, il y a 23 ans ! Au troisième trimestre de l’année fiscale, qui se terminait en le 31 mars, le bénéfice du groupe a en effet chuté de 32% ! Ce, pour atteindre 2,98 milliards de dollars contre 4,39 milliards de dollars un an plus tôt ! Une situation préoccupante, mais qui inquiète mollement les analystes et experts des marchés IT qui considèrent largement que Microsoft a les moyens de remonter très vite sur son piédestal, quand bien même – en période de crise – la firme avait déjà dès le mois de janvier annoncé un plan social d’envergure, le premier grand plan social de son histoire, avec 5.000 suppressions d’emplois à la clé.

La pomme de plus en plus juteuse…

Si Microsoft vit un « petit enfer » (restons raisonnables tout de même, on en connait beaucoup qui seraient d’accord pour friser les 3 milliards de dollars de bénéfices), Apple est au paradis (toute allusion à la pomme d’Adam et Eve est purement fortuite).

Le constructeur informatique et éditeur, le fabricant de l’iPod et de l’iPhone se frotte les mains : il vient d’annoncer un CA de 8,16 milliards de dollars pour son second trimestre fiscal clos le 28 mars dernier (en décalage d’un trimestre avec Microsoft) pour un profit qui atteint 1,21 milliard de dollars. Des résultats qui dépassent allègrement les prévisions et s’affichent sensiblement au dessus des 7,51 milliards de CA et les 1,05 milliard de dollars de résultats, réalisés au cours du même trimestre de l’année précédente. Quant à la marge brute générée, elle se situe à 36,4 % (contre 32,9 % un an plus tôt).

Un succès qui doit beaucoup à celui de l’iPhone tout autour de la planète. Au passage, Apple indique que le nombre d’applications téléchargées pour ce smartphone hors normes depuis l’App Store a atteint et immédiatement dépassé le milliard en seulement 9 mois !  Seule ombre au tableau : la semi-retraite médicale de Steve Jobs. Mais tant de satisfactions… Et même si la firme de Cupertino a vendu dans le monde pas moins de 2,22 millions d’ordinateurs , ce qui marque une très légère baisse de 3 % en volume par rapport au même trimestre de l’exercice précédent, elle a  réussi à écouler plus de 11 millions d’iPods (+3%) et 3,79 millions d’iPhone (+123 % de mieux que sur l’exercice précédent).

En l’absence médiatique de Jobs, c’est Peter Oppenheimer, CFO d’Apple, qui a commenté – avec la banane – ces résultats exceptionnels : « Nous sommes extrêmement satisfaits d’annoncer le meilleur trimestre, sans période de fêtes, de l’histoire d’Apple ».  Et il ajoute « La situation financière d’Apple demeure très solide avec près de 29 milliards de $ de trésorerie et de titres négociables à notre bilan. Si nous nous projetons sur le troisième trimestre fiscal de 2009, nous attendons un chiffre d’affaires qui devrait se situer dans une fourchette de 7,7 milliards $ à 7,9 milliards $ et nous attendons des bénéfices par action diluée de l’ordre de 0,95 $ à 1,00 $ ».