Le marché mondial des services télécoms dans la tourmente selon l’IDATE

Stratégies Channel

Une croissance ramenée à 4.2% en 2008 au niveau mondial mais de seulement 1.4% pour les pays industrialisés. Tel est le constat fait par l’IDATE dans l’une de ses dernières études en date “Le Marché Mondial des Services Télécoms” qui présente une analyse du secteur à travers l’évolution des principaux segments de l’industrie des télécommunications (fixe, mobile, Data et Internet) dans 45 pays et propose des prévisions à 5 ans.

« En 2008, le marché mondial des services télécoms est estimé à 1 365 milliards USD, en augmentation de 4.2% par rapport à 2007 et il devrait dépasser les 1 400 milliards d’Euros en 2009 », commente Didier Pouillot, Chef de projet qui a piloté ce rapport.

Selon le rapport, la croissance des services télécoms a connu un ralentissement sensible en 2008. Après avoir connu une progression moyenne annuelle de 6% en 2005, 2006 et 2007, le marché mondial a ainsi vu sa croissance ramenée à 4.2% en 2008 et un chiffre d’affaires total estimé à 1 365 milliards de dollars.

Explications mis en avant : aux pressions structurelles pesant depuis plusieurs années sur le secteur (recul des marchés de la voix fixe, arrivée à maturité des marchés mobiles dans les pays avancés…) sont venues s’ajouter les premiers effets de la dégradation du climat économique et financier mondial.

Le constat est clair : les services mobiles perdent plus de 4 points de croissance tandis que la téléphonie fixe voit son recul s’accroitre. Avec un chiffre d’affaires mondial estimé à 742 milliards de dollars en 2008, les services mobiles représentent désormais 54% du marché total des services de télécommunications et assurent à eux seuls la totalité de la croissance du secteur. Toutefois, la progression annuelle est passée de plus de 12% en 2007 à 8% en 2008. En revanche, le parc mobile mondial a encore cru de 17% en 2008 ! Mais cet effet volume est contraint par une diminution régulière du revenu moyen par utilisateur (ou ARPU, dont la valeur moyenne se situe à 17,5 dollars par mois en 2008). Quant aux services sur réseaux fixes sont en stagnation. Les services Data, tirés en particulier par l’Internet haut débit, ont vu leurs revenus augmenter de 20 milliards de dollars en 2008. Mais dans le même temps, les services de téléphonie fixe reculent d’autant, même si l’effet sur le parc est encore limité (le nombre de lignes de téléphonie fixe diminue d’un peu plus de 10 millions dans l’année, soit une baisse d’un peu moins de 1%).

Dans les pays industrialisés, la croissance à son plus bas historique
Si avec les deux tiers du marché en valeur les pays industrialisés dominent encore largement le marché mondial des services télécoms, leur croissance, modérée depuis le début de la décennie, a dégringolé en 2008. De 4% un an plus tôt, elle est tombée à 1,4% en 2008 en Amérique du Nord et est frôle même le zéro pointé en Europe (elle est passée de 1,9% à 0,8% au sein de l’Union européenne). Pis encore : les pays avancés d’Asie, entraînés par la chute du marché japonais (-2.7%) enregistrent même un recul. Dans ces pays, la demande pour de nouveaux services (VoIP, IPTV, messagerie instantanée, multimédia mobile…), annoncés encore il y a quelques mois comme la « poule aux œufs d’or », compense tout juste en valeur la baisse enregistrée pour les services traditionnels.

Pour finir, les prévisions de l’IDATE pour 2009 ne sont guère encourageantes. Ainsi la croissance du marché mondial, aussi bien dans les régions en développement que dans les pays industrialisés, devrait connaître un nouveau tassement, dans un contexte économique global tendu. Vivement 2010 ?