Le jeu social pour entrepreneurs Kompany accueille le français EBP

Stratégies Channel

La simulation d’entreprise Kompany accueille l’éditeur français EBP et ses logiciels de gestion dans son jeu social.

Kompany est un jeu social de l’éditeur OUAT Entertainment, une simulation d’entreprise se présentant comme un “complément aux enseignements d’économie dispensés au lycée : une porte d’entrée exclusive sur le monde de l’entreprise, ses métiers et son écosystème.” Il se joue sur Facebook, et compte à ce jour pas moins de 20 000 utilisateurs mensuels.

Un objectif éducatif en collaboration avec les industriels

Afin de proposer toujours plus de réalisme, OUAT s’associe avec de grands noms des services B2B : EDF, Crédit Agricole, Mazda, Manpower et Microsoft.

Dernier arrivé: EBP, éditeur français de logiciels de gestion. Toujours éducative, cette initiative vise spécifiquement les étudiants en comptabilité-gestion, pour leur faire “découvrir leurs futurs outils professionnels de manière ludique et attrayante.”

Une mission éducative que partage EBP : “Notre volonté est avant tout de proposer des logiciels simples d’utilisation aux TPE et PME et pour cela, nous participons également à la démocratisation des usages numériques en gestion. Il nous paraissait donc tout naturel d’être présent dans ce jeu social sur la gestion d’entreprise” explique Arnaud Douin, Responsable Service Education d’EBP.

EBP joue son propre rôle

Les joueurs qui décideront d’équiper leur Kompany des logiciels EBP pourront les utiliser pour gérer leur comptabilité, la paye de leurs employés virtuels, établir des devis, bons de commande ou factures, s’occuper de leur relation client et même former leurs salariés à ces logiciels pour améliorer leur utilisation.

Frédérique Doumic, PDG de OUAT Entertainment est ravi de cette nouvelle alliance : “OUAT est très heureux d’accueillir un acteur français majeur sur le secteur des TPE et PME. EBP s’inscrit parfaitement dans le cadre éthique et les valeurs de Kompany, à savoir : la promotion de l’innovation, de la responsabilité environnementale et de la dimension humaine de l’entreprise.”