La Cisco Cius : la tablette communicante des entreprises

Stratégies Channel

Elle est livrable dès la fin du mois de juillet et peut d’ores et déjà se commander auprès des partenaires certifiés Cisco. Elle, c’est la tablette Cius de Cisco que nous avons eu l’occasion de découvrir chez Cisco France à la faveur d’une séance planétaire de téléprésence et vidéoconférence.

Il ne s’agit pas réellement d’une surprise, délivrée à l’occasion de la vidéoconférence mondiale qui a réuni outre les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie, la Suède, la France, etc. La Cius avait été annoncée il y a presque un an (et nous nous en étions faits alors l’écho). « Mais, explique Cara Wilson la sémillante maitresse de cérémonie et VP Marketing pour les solutions de collaboration chez Cisco, il était important de lancer un produit bien fini et testé en profondeur par de nombreux clients Cisco. »

« Avec ce produit, ajoute-t-elle, Cisco franchit une étape majeure à l’ère du Post-PC. Nous ciblons les entreprises, personne d’autre. Et le fait que nous la lancions sous Android (dans un premier temps la version 2.2) fait que nous donnons accès aux utilisateurs à un véritable océan applicatif. »

Au-delà en effet de l’Android Market, la Cius se voit associer une boutique d’applications dédiées baptisée AppHQ qui fait la part belle aux outils collaboratifs et de virtualisation (au premier rang desquels l’époustouflant WebEx). Conçue sur le modèle de l’AppStore d’Apple, elle sera ouverte aux applications développées par Cisco mais, très intéressant aussi, à des outils tiers (après validation par Cisco). Et si, d’emblée 250 applications métier vont être disponibles, on peut en espérer beaucoup plus à brève échéance. Mieux : les entreprises pourront déployer leur propre boutique d’applications hébergée au sein d’un espace exclusif d’AppHQ (AppHQ Manager , Private Store pour le haut de l’industrie), avec possibilité de personnaliser à leurs couleurs l’environnement ! 

En France, notre interlocuteur (François Moïse) insiste sur un point : « Notre produit est très différenciant sur le marché et je peux vous assurer qu’on ne le trouvera pas à la Fnac. La commercialisation passera par des partenaires qualifiés, on peut notamment penser à Orange Business Services ou Telindus. Il s’agira souvent d’équiper des flottes complètes sur des besoins très précis, dans des métiers très divers (santé, public, commerciaux, etc.) »

 Evoquant le produit Cara Wilson, puis Tom Puero, Senior Director en charge des terminaux chez Cisco, ne manqueront pas logiquement de superlatifs. Cara Wilson s’exclame : « La Cius c’est plus qu’une tablette, c’est plus qu’un ordinateur, c’est plus qu’un outil de communication, c’est tout cela à la fois et plus encore… » 

Derrière le discours marketing, il y a une réalité. La tablette semble avoir bénéficié d’une finition exceptionnelle sur un marché où les principaux concurrents ont pour noms Playbook de RIM et la TouchPad d’HP. Livrée avec une suite collaborative et de communication maison, jouant la carte de la sécurité et de l’interopérabilité avec les solutions de vidéoconférence et de téléprésence (pour peu qu’elles soient « ouvertes »), la Cius outre son OS signé Google (Android 2.2) a d’évidentes qualités intrinsèques : processeur Atom d’Intel Z615 cadencé à 1,2 GHz, superbe écran de 7 pouces (sans doute y’aura-t-il par la suite une diagonale plus grande) et boitier fin et ergonomique pour un poids tournant autour des 700 grammes. La batterie est remplaçable (une première) et le produit peut venir se greffer sur une « docking station » muni d’un téléphone maison qui reste sur le bureau. On peut aussi brancher un clavier et un écran externe.

Côté connectivité, la Cius supportera la 3G et la 4G (pour l’instant seulement aux USA via Verizon ou AT&T, mais des accords avec des opérateurs européens sont prévus), tandis que le Wi-Fi (802.11a/b/g/n), et le Bluetooth sont également au programme.

Venant s’intégrer dans un portfolio de terminaux de virtualisation (VDI), la Cius sera donc vendue exclusivement sur le mode indirect, aux environs des 600 euros (hors options). François Moïse répondant à la question d’un de nos confrères n’a pas exclu une mise à jour relativement rapide vers Android 3.0 (Honeycomb) mais aucun engagement de date n’a été donné.

Caractéristiques

  • Android 2.2
  • Ecran 7 pouces (1024 x 600)
  • Caméra frontale HD 720P centrée
  • Caméra arrière photo/vidéo (5Mp/VGA)
  • Batterie amovible longue durée
  • processeur Intel Atom 1.6 Ghz
  • Mémoire interne Flash de 32 Go
  • Wifi 802.11 a/b/g/n
  • Bluetooth
  • Port MicroSD
  • Sortie Micro HDMI