3 questions à Gwenaël Fourré (Microsoft), à l’occasion des TechDays 2010

News Channel

Rencontré à l’occasion des récents TechDays du Palais des Congrès de Paris, Gwenaël Fourré, responsable des solutions de communication et collaboration chez Microsoft, s’est prêté au jeu des 3 questions autour de la stratégie et de l’organisation channel de Microsoft… Il évoque aussi l’arrivée en force des réseaux sociaux au sein d’Office 2010 !

Channel Insider France – Qu’avez-vous annoncé essentiellement à l’occasion de cet évènement majeur dans l’année pour Microsoft France ?

Nous avons profité en effet des TechDays qui est le principal évènement clients et partenaires (plus de 16 000 personnes attendues) de Microsoft France pour lancer Office 2010 et toute la gamme de serveurs associés (Exchange Server 2010 et Sharepoint 2010). A l’occasion de la réunion plénière du deuxième jour nous avons pu montrer devant 5 000 personnes quelques fonctionnalités majeures apportées par ces nouvelles versions. Je mettrais l’accent sur la transcription des messages vocaux dans Exchange Server 2010, sur l’intégration des réseaux sociaux (Facebook, Linkedinn, Viadeo, etc) dans Sharepoint 2010 ou encore la disponibilité des applications Office à partir d’un simple navigateur Web (pas seulement Internet Explorer). Précisons quant à ce dernier point que la version en ligne est une version allégée du client riche.
S’agissant des serveurs Exchange et Sharepoint, ils sont désormais disponibles sous forme de services (au sein du Cloud) via un simple abonnement mensuel de l’utilisateur, mais revendu par les partenaires revendeurs. Cette offre est baptisée Microsoft Online Services et inclut Sharepoint Online, Exchange Online, Office Live Meeting et Office Communications Online. En termes de tarification, la suite complète coûte 8,52 euros/utilisateur et par mois, mais on peut également y accéder par service (un exemple : Exchange Online coûte 4,26 euros par utilisateur et par mois.)

Avez-vous profité de ces annonces pour tenir un message particulier vis-à-vis de votre écosystème partenaires ?

Oui, d’abord les rassurer sur le fait que notre engagement dans le SaaS et le Cloud ne se fait pas à leurs dépens, bien au contraire. Qu’ils restent notre atout majeur pour conquérir ce nouveau marché et que nous comptons énormément sur eux. En échange, on leur offre une rémunération intéressante (jusqu’à 18%) sous forme de revenus récurrents, une chose particulièrement appréciée en période de sortie de crise car elle permet d’optimiser sa trésorerie. C’est en outre une formidable opportunité de revenus additionnels, au travers de services à valeur ajoutée (migration de données, développement de sites, accompagnement et formation des utilisateurs, etc.).
Pour les accompagner, on leur propose des formations gratuites, mais aussi de profiter de ces services sans bourse déliée jusqu’à 250 utilisateurs la première année (les années suivantes une telle gratuité est conditionnée à la vente de seulement deux clients, sinon c’est 50% de remise sur le prix public) !

Quelles sont les perspectives majeures pour les six prochains mois maintenant que les grands lancements ont été effectués ?

L’offre Microsoft Online Services s’enrichit de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux services de mois en mois. On considère chez Microsoft que les opportunités ouvertes par le SaaS et M.O.S sont proprement énormes. Il y a donc beaucoup de grain à moudre pour les partenaires, quelle que soit leur taille. Microsoft investit dans ce domaine beaucoup de ressources et n’arrêtera pas ces innovations permanentes, indispensables à leur succès. Notre objectif pour les prochains mois n’est pas seulement de conforter et d’améliorer nos positions en ligne, c’est aussi de poursuivre la croissance des ventes de nos logiciels serveur et bureautique “off line”. En résumé, nous apportons de nouvelles opportunités à la distribution sans renier à aucun moment celles que nous leur avons toujours apportées.