Vodafone et Telefonica font réseau commun dans quatre pays européens

Nominations

Le britannique Vodafone, complice de SFR dans l’hexagone, et son confrère espagnol Telefonica, sont concurrents en Europe. Pourtant ils ont décidé, et annoncé lundi, de partager leurs réseaux dans quatre pays européens (la France n’est pas de ceux-là), ce qui devrait leur faire économiser “des centaines de millions de livres” (ou d’euros) sur une période de dix ans.

C’est par le biais d’un communiqué que l’information a été rendue publique : les deux groupes de téléphonie grand public et professionnelle vont “partager leurs infrastructures de réseaux en Allemagne, Espagne, Irlande et au Royaume-Uni“. En outre, ils sont toujours en “discussions avancées” concernant la République tchèque.

En pleine crise économique, qui touche tout le monde y compris les opérateurs téléphoniques, “Cet accord devrait permettre de dégager des bénéfices importants, et notamment de générer des économies s’élevant à des centaines de millions de livres pour les deux groupes sur les dix prochaines années“, ajoutent les deux groupes.

En clair, cet accord de coopération et de collaboration va consister pour l’essentiel à un partage des infrastructures de réseaux (2G et 3G), avec de sacrés économies à la clé, puisque toute installation, notamment celle des antennes-relais, ne pourra être doublée. Ce, alors même que Vodafone et  Telefonica continueront de proposer des offres commerciales distinctes dans chacun des pays concernés par l’accord. Il s’agit donc bien de réduire autant que faire se peut les investissements lourds en partageant leur impact financier.

Et les deux opérateurs, liés pour 10 ans, de conclure : “Ce programme pourrait générer d’importants avantages, notamment des économies de coûts chiffrées en centaines de millions d’euros pour les deux sociétés au cours des 10 prochaines années“.