Tandberg Data dope son RDX QuikStor

Stratégies Channel

Tandberg Data fait franchir une étape à sa solution de sauvegarde, qui frôlerait depuis sa sortie les 100 000 unités écoulées, en lui permettant de travailler désormais sur des cartouches de 500 Go et en l’accompagnant d’un nouveau logiciel, RDX FileKeeper

Une nouvelle capacité pour ses cartouches (500 Go) et RDX FileKeeper, un logiciel simple d’utilisation, voilà qui devrait doper les ventes de sa solution de sauvegarde en continu RDX Quickstor – selon son fabricant, dont nous avons reçu à Paris deux éminents représentants il y a quelques jours, dont Marije Stijnen – la charmante directrice marketing corporate de la firme.

Rappelons que RDX QuikStor est un système de stockage amovible sur disque utilisant des cartouches portables. A la fois robuste, fiable et pratique, cette solution a été particulièrement conçue à l’attention du marché des PME en conjuguant les avantages des bandes (fiabilité, portabilité, durée de vie des archives et coût faible) et ceux des disque dur (performance, vitesse, accès aléatoire et facilité d’utilisation).

A l’instar des bandes, les cartouches sont amovibles et portables, donc adaptées au stockage hors site, à la reprise après sinistre et aux applications d’archivage. Contrairement aux supports de bande d’entrée de gamme qui peuvent nécessiter un remplacement tous les 50 à 100 utilisations, le support RDX QuikStor a été lui créé pour une durée d’utilisation moyenne supérieure à 10 ans.

Côté performances, on atteint en taux de transfert natif 45 Mo/s ! Ce qui signifie un temps de moins d’une heure pour sauvegarder 160 Go de données, puis quelques millisecondes pour accéder aux fichiers. Outre les nouvelles cartouches de 500 Go, les RDX QuikStor restent disponibles en 80 Go, 160 Go et 320 Go. On peut les trouver dans des réseaux de ventes de consommables et sur des sites de e-commerce B2B, même si par ailleurs ils ne vendent pas le Quickstor lui même…

Compatible, fiable, performant

Marike Stijnen, la directrice marketing corporate de Tandberg Data, nous a expliqué que la compatibilité ascendante et descendante assurait le fait que les futurs modèles de cartouches pourront toujours fonctionner sur les systèmes existants. Elle indique également que l’arrivée du logiciel RDX FileKeeper, livré sans coût supplémentaire avec chaque RDX QuikStor, rend la protection des données très simple et surtout beaucoup plus souple qu’avec les systèmes à bandes.

Ce que confirme Bharat Kumar, le VP marketing & développement chez Tandberg Data qui explique : « Des études ont prouvé que 40% des PME ne sauvegardent pas du tout leurs données, et que 60% de toutes les données sont enregistrées sur des ordinateurs de bureau ou des ordinateurs portables. En outre, lorsqu’ils ne disposent pas de dispositif de sauvegarde, les utilisateurs professionnels n’effectuent pas de sauvegarde quotidienne (ni même hebdomadaire dans certains cas) de leurs données. Un tiers des utilisateurs perdent tous leurs fichiers en raison d’événements en dehors de leur contrôle et une panne de lecteur se produit toutes les 15 secondes. Un dispositif robuste plug-and-play qui offre une protection continue des données (CDP) permettra automatiquement d’éviter les pertes d’informations catastrophiques. » Et bien sûr, quand Monsieur Kumar évoque un tel dispositif c’est au RDX Quikstor qu’il pense…

Le fait est que RDX FileKeeper sait créer une image complète des systèmes à protéger (y compris des OS) qu’il est ensuite capable de restaurer en cas de sinistre par exemple. De plus, grâce à la gestion du « versioning » de fichiers et aux fonctionnalités d’annulation, les erreurs sont facilement évitées. La restauration des fichiers est aussi simple qu’un clic droit dans l’Explorateur Windows. Cela permet aux utilisateurs de restaurer des fichiers supprimés ou des versions antérieures de fichiers. L’autre façon de restaurer des données consiste à utiliser le panneau de configuration de RDX FileKeeper. Celui-ci permet aux utilisateurs d’effectuer des recherches de fichiers sans connaître l’emplacement de ces derniers.

En cas de défaillance matérielle nécessitant une restauration complète du système, RDX FileKeeper a la capacité de se désamorcer du RDX QuikStor et d’exécuter une reprise après sinistre de type « bare metal » (à chaud) sous Vista, ou avec les autres Windows un reboot depuis un CD de démarrage.
Annonçant avoir dépassé les 80 000 lecteurs dans le monde entier et les 250 000 cartouches, Marike Stijnen nous a indiqué que Tandberg Data continuerait de collaborer avec divers OEM dans le monde (tous les grands noms ou presque y sont, dont HP, Delle et Fujitsu-Siemens) qui ont adopté le RDX QuikStor et le proposent dans leurs stations de travail et leurs solutions. De quoi revendiquer 90% du marché des disques amovibles pour la sauvegarde des serveurs et des stations de travail professionnels, sur un marché dont le CA est estimé par IDC à plus de 500 millions de dollars d’ici 2012. Les deux représentants de Tandberg Data n’ont pas semblé considérer Iomega et ses REV comme des concurrents directs. En revanche le GoVault de Quantum et Imation (qui exploite la même technologie d’orinine Prostor Systems) sont clairement les concurrents à suivre pour la firme norvégienne.

Les kits de lecteur RDX QuikStor, accompagnés du logiciel RDX Filekeeper est disponible via le circuit de distribution de Tandberg Data et ses partenaires revendeurs. En France Techdata et Ingram Micro sont les deux grossistes référençant le kit dont le prix public suggéré est de 475€ HT, la cartouche de 500 Go se négociant elle autour des 339€ HT. Une version « light » avec cartouche de 80 Go est commercialisée à 217€ HT (prix de la cartouche 80 Go : 84€ HT).