News Whitman

HP va fusionner ses divisions PSG et IPG avec Todd Bradley à sa tête

Rien, ou pas grand-chose, ne le laissait présager à l’occasion de la dernière conférence partenaires mondiales à laquelle nous avons assisté, mais c’est apparemment confirmé désormais : Hewlett-Packard va procéder à la fusion de son activité PC et postes de travail (PSG) qui souffre depuis longtemps (au point d’avoir failli il y a quelques mois faire l’objet d’un Spin Off, on s’en souvient) et celle des imprimantes (IPG). Un énième rebondissement dans cette « affaire » qui voit Meg Whitman prendre ses responsabilités et mettre au passage le patron de PSG (Todd Bradley) à la tête de cette nouvelle division « mixte », tandis que le patron de la division IPG, Vyomesh Joshi, pourtant chaudement félicité à Las Vegas il y a quelques semaines, est débarqué de la firme après 31 ans de bons et loyaux services… D’autres suppressions d’emplois à la clé ?

HP GPC 2012 à Las Vegas : le keynote final de Meg Whitman remet du baume au cœur des partenaires et pousse l’innovation

Meg Whitman, Présidente et CEO de HP depuis quelques mois, a conclu avec talent l’évènement partenaires mondial (la Global Partner Conference), organisé à Las Vegas, par un « keynote » à l’américaine avec force slogans et « slides » percutants servant un discours et des arguments à la fois incitatifs et rassurants. Les nombreux partenaires assistant au discours en sont apparemment ressortis ragaillardis, rassurés sur l’avenir de la division PSG (Personal Systems Group) et séduits sur le papier par la nouvelle proposition de valeur de la firme de Palo Alto, à l’heure du Cloud triomphant.

HP règle son compte à Apotheker et nomme à place Meg Whitman (ex-eBay)

La rumeur disait vrai : Leo Apotheker vient d’être débarqué sine die de la Direction Générale du géant informatique de Palo Alto. Sans doute paye-t-il les revirements stratégiques des derniers temps et l’échec de la stratégie mobile de la firme. Et c’est une femme, Meg Whitman l’ex-patronne richissime d’eBay, qui est nommé à sa place en tant que CEO. Rassurant pour les marchés ?