23 avril 2009

La Nouvelle Direction Financière est un centre de profit

C’est l’histoire de Bleu Blanc, une entreprise de location et de vente de matériel de chantier dont le Directeur Financier travaille en étroite proximité avec les gestionnaires de stocks et les équipes Commerciales. En mettant à leur disposition des comptes d’exploitation par machine, il leur a donné les clés pour améliorer la gestion des stocks et mener des actions commerciales ciblées, avec un effet direct sur la rentabilité de l’activité. Soucieux de prévenir les risques de vol ou de dissimulation d’activité, il a aussi mis en place un circuit de validation des annulations des ventes qui passent désormais par ses services et constitue en soi un « véritable moteur de changement des comportements ».

Aide à l’achat : le site web peut-il rivaliser avec le conseiller commercial ?

Ce sujet est au cœur de nombreuses innovations et touche un élément clef de la révolution Internet car il traite de la barrière la plus importante qui sépare Internet du monde réel : le sensoriel et le relationnel. Alors que le site Web se taille une part sans cesse croissante des achats, il n’en reste pas moins que dans de nombreux cas, il reste à franchir cet obstacle du besoin de communiquer avec un humain…

Bluetooth 3.0 : plus rapide grâce au Wi-Fi

A l’occasion d’une conférence à Tokyo, le SIG (Special Interest Group), qui fédère les entreprises chargée de définir les spécifications de la norme Bluetooth, vient de porter sur les fonds baptismaux la version 3.0 de la technologie de transmission sans fil à courte portée. A la clé des performances en hausse et la bascule possible d’une transmission sur le Wi-Fi, pour des produits compatibles qui devraient débouler sur le marché d’ici un an tout au plus.

1 900 employés sacrifiés en plus avec la fermeture du site Freescale de Toulouse ?

L’industrie IT américaine est en train de fuir peu à peu nos contrées… Après les deux géants HP et IBM, c’est au tour de Freescale d’annoncer son intention de fermer d’ici fin 2011 son site de Toulouse, dans le cadre d’un programme de mise à l’arrêt de ses unités de production les « moins modernes » (sic). Le prix humain du projet semble énorme, puisque pas moins de 1.900 salariés (hors sous-traitance) dont 700 ingénieurs et cadres sont directement concernés par cette annonce.