Avec MisterChick sur PC, l’accumulation d’emails c’est chic !

Produits & Services

Plus fort que les accumulations d’Arman et les compressions de César, nos boites mails personnelles ou professionnelles regorgent d’emails, sans même parler du spam qui nous pourrit la vie au quotidien (ce n’est pas rien qu’on parle de « pourriels »)….
Mais au-delà de la lutte contre le spam, la simple organisation de ses courriers électroniques, des boites qui les accueillent, des dossiers qui sont censés les regrouper, relève trop souvent du parcours du combattant…

… Et puis tout le monde n’a pas Outlook ou Exchange… Certains utilisent Thunderbird, d’autres préfèrent encore Outlook Express, plus léger donc plus réactif, et d’autres encore ne jurent que le webmail : de Gmail à Windows Mail, en passant par d’autres solutions poussées ou non par les FAI.

Face à ce chaos numérique, un petit poussin jaune – celui qui symbolise la firme Delcrea et ses deux logiciels MisterChick Express et MisterChick Pro – relève brillamment le défi. Grand picoreur de messages devant l’Eternel (et la basse-cour), le dit poussin est la mascotte d’un programme qui séduira, de l’utilisateur à la maison au professionnel harassé par des dizaines d’emails s’empilant sans fin. Il nous a également séduits. Explications…

Sauvegarder ses emails et ne plus y penser, y compris les pièces jointes et quel que soit son compte de messagerie (Outlook, Outlook Express, Thunderbird, …) ou son Webmail (Windows Mail, Gmail, Orange, Free,…).

Telle est la vocation, on serait tenté de dire la première vertu de MisterChick des éditions Delcrea. Pensé et conçu par Olivier Benoit, dont nous avons accueilli il y a peu une savoureuse tribune baptisée «Oh  temps qui apporte l’email ! », ce logiciel, disponible en deux versions (Express et Pro) s’installe en un tournemain et en 6 étapes, en deux minutes montre en main.

Sitôt installé, il se charge aussitôt de travailler pour vous en tâche de fond et procède à une sauvegarde intégrale et sans avoir la chair de poule de tous vos emails : le corps de texte bien sûr, mais aussi les adresses de messagerie et les fichiers joints. Pas plus gourmand en ressources qu’un poussin, fut-il jaune canari, en graines, il réalise sans effort apparent un travail de titan (surtout après la phase d’installation) et se love avec délice dans votre système d’exploitation sur PC. Ce, que vous ayez choisi de conserver Windows XP ou XP Pro, que vous ayez commis l’incroyable en confiant votre machine à Vista ou que vous ayez d’ores et déjà basculé sur le prometteur Windows 7 (voir plus bas).

« Et c’est tout ? », me direz-vous…

Oui, mais c’est déjà pas mal : retrouver tous ces mails après un accident de tout type n’est pas une petite chose. Pourtant, vous l’avez compris, l’intérêt de MisterChick va bien au-delà d’un simple backup. Il permet en effet de gagner un temps considérable. Comment ? En supprimant des pelletées entières d’emails provenant de plusieurs messageries simultanément (et en détectant doublons, triplons et plus si affinité).

En offrant aussi des possibilités de recherche ultra-rapides dans tous vos comptes emails (en réalité, on le verra les messages se sont transformés en autant de micro-fichiers aisément indexables et indexés) et d’autres options sympathiques sont à découvrir encore…

Jeune et jolie ? Non, simple et sympa !

D’une installation rapide, on l’a dit, le logiciel offre avant tout une interface limpide et une grande, très grande, facilité d’utilisation. Ce, dès l’étape de configuration : on opte pour la langue de son choix (entre Français, Anglais ou Espagnol), on sélectionne le lieu de stockage où seront sauvegardés et protégés les courriers (disque dur local, disque externe, clé USB ou bien encore serveur) et l’on peut même renommer les fichiers sauvegardés ce qui peut sans doute aider dans son organisation (dans le cadre d’une prémisse de GED par exemple). Et c’est tout, ou presque… Il reste juste à déterminer le rythme auquel devront s’opérer les sauvegardes, autrement dit le temps séparant deux sauvegardes. On peut aussi programmer des sauvegardes à heures fixes.

Mais que fait le monsieur poussin de mon existant, si ma boite regorge déjà de centaines, que dis-je de milliers de messages ? Pas de souci, Delcrea et Olivier Benoit ont prévu la chose : le logiciel sait automatiquement archiver en quelques minutes son existant. Ainsi, la version Express reprend 1 an d’existant, tandis que la version Pro (forcément un peu plus chère) reprend la totalité des mails conservés ! Et donc, après un premier backup dont la durée est proportionnelle aux données accumulées, les sauvegardes s’effectueront ensuite de façon transparente et automatique. Et puis surtout de façon incrémentielle, ce qui mobilise très peu de ressources système et donc ne ralentit quasiment pas son PC, fut-il un mulet mono-core.

C’est extra…

Divers extras viennent compléter le tableau quasiment sans faute de MisterChick. Celui ne se limite en effet pas à une banale sauvegarde d’emails avec possibilité de restauration, il propose 4 options bonus, quatre extras d’intérêt variable. De l’option « Contact », qui permet de sauvegarder d’un clic toutes les fiches contacts contenues dans son logiciel d’emailing, à l’option « Croque-Mail » permettant  de supprimer les mails anciens de tous ses comptes en clic et un clin d’œil en passant par l’option « Adresse » qui offre aux utilisateurs ne disposant pas de gestionnaire de contacts ou dont le carnet d’adresses a eu à un moment forme humaine, d’envoyer un message marketing, une carte de vœux ou tout autre type de messages (avec extraction de toutes ses adresses emails depuis ses fiches contacts et/ou depuis ses emails, et export instantané dans un fichier suffixé .csv (Excel), dans le bloc-note de Windows ou dans un simple document texte.

Last but not least, le dernier extra n’est pas ordinaire (c’est le cas de le dire). Baptisé « Pièces jointes », il autorise l’utilisateur à trouver une aiguille dans une botte de foin, ou plutôt une pièce jointe quelconque (photo Jpeg, fichier MP3, document PDF, etc.) pour les classer sérieusement dans ses bibliothèques sans passer trois heures à les extraire pièce jointe après pièce jointe. Le tout s’opère en 3 clics et deux clins d’oeil : on sélectionne le répertoire où sont stockées nos sauvegardes, on fournit au programme une destination pour ces pièces jointes et l’on peut alors filtrer, si le cœur nous en dit, sur les extensions (.doc , .ppt, .jpg, .pdf, .mp3). Simple comme bonjour…
A la loupe… dorment… les mails

Pour peu qu’on ait accès aux options de recherche avancée de Windows Vista ou de XP (nécessite un petit téléchargement sur le site de Microsoft), on peut enregistrer à l’envi des recherches avancées sur l’intégralité de ses sauvegardes MisterChick. De quoi suivre tous les échanges avec un contact, ou de réaliser des dossiers par projet, d’isoler les mails de la famille de ceux liés au boulot ! Grand avantage de ces recherches enregistrées : elles deviennent accessibles via un simple clic soit de la souris (qui n’a pas peur du poussin…). Ce, soit dans sa barre d’outils de XP ou XP Pro, soit directement depuis son bureau (avec Windows Vista et bientôt 7). Tous les dossiers sont mis à jour, sans rien avoir à faire, au fur et à mesure des sauvegardes des mails.

Compatible Outllook 2000, XP ou 2007, Outlook Express et Windows Mail, Gmail, Club-Internet, Free, Orange, La Poste, Alice, AOL, ou toute autre messagerie IMAP, MisterChick vient tout récemment de bénéficier d’une mise à jour gratuite vers Windows 7, ainsi qu’une nouvelle compatibilité avec Thunderbird 2 & 3 (Mozilla). A noter que, pour sauvegarder les messageries Yahoo ou Hotmail qui n’offrent pas une gestion de comptes de type IMAP, seule la version MisterChick
Pro permet via Outlook ces sauvegardes et un connecteur est disponible sur le CD du logiciel, ou en téléchargement sur le site www.blizzpartners.com (qui distribue les logiciels de Delcrea) dans la partie FAQ.

Outre leur disponibilité en « retail », notamment via les réseaux spécialisés, ainsi que sur le Web via les sites www.misterchick.com et www.blizzpartners.com, les deux versions de MisterChick ont été dès le mois d’avril disponibles dans tous les magasins Fnac et, depuis plus récemment, sur toutes les grandes plateformes dédiées au téléchargement de logiciels. MisterChick Express s’affiche au prix public conseillé de 39,90 Euros TTC, tandis que la version Pro est au prix public conseillé de 79,90 Euros TTC.  A noter que des tarifs licences dégressifs sont disponibles sur simple demande auprès de l’éditeur. Par exemple jusqu’à 20 licences, la version Pro ne coûte plus que 66,80 euros HT et même 54 euros HT de 41 à 50 licences. Quant à la mise à jour pour basculer de la version Express dans la version Pro, elle disponible exclusivement en téléchargement au prix public de 40 Euros TTC.

Les dernières évolutions en date sont commentées par Oliver Benoît, PDG de Delcrea : « Dès l’annonce de l’arrivée de MisterChick, nous avons reçu beaucoup d’appels de professionnels qui souhaitaient utiliser MisterChick Pro sous Windows Vista 64 bits; nous avons donc focalisé nos premiers efforts de mise à jour sur cette compatibilité, mais très vite de nombreuses demandes concernant la messagerie de Mozilla sont arrivée. » Il ajoute : « Le nombre d’utilisateurs de Thunderbird nous semblant se développer très vite, nous avons réagi rapidement en insérant cette compatibilité à la version actuelle de MisterChick et en même temps nous avons anticipé l’arrivée de Windows 7 en intégrant aussi la compatibilité, 32 et 64 bits, à cette mise à jour gratuite pour nos utilisateurs. »

A noter pour les utilisateurs qui migrent sur Windows 7, ou comptent le faire, que le logiciel migre sans ambages sous W7 et qu’aucune réinstallation n’est, dans ce cas, nécessaire. En outre, en plus du français, de l’anglais et de l’espagnol, la langue allemande vient compléter son polyglottisme naturel.

A noter aussi l’arrivée d’une version “Entreprise” qui contient les fonctions de la version Pro, est vendu en licence “ouverte” pour une Entreprise, une Direction, un Service, un Site géographique avec un seul numéro de licence pour toutes ses installations. Le tout avec une une interface plus stricte (bleu nuit sans l’affichage du poussin), avec la possibilité pour un DSI ou un administrateur réseau de bloquer tout ou partie des options et, enfin, l’existence d’un service hotline dédié “Entreprise” bien qu’ouvert à tous les utilisateurs sous licence “Entreprise”.

En conclusion : un produit sans faille, simple et convivial, qu’on utilise chez Channel Insider et qu’on vous conseille vivement !