ThinkPad : 25 ans d’innovation et ce n’est qu’un début pour Lenovo et ses partenaires…

Neil Berville, Directeur du Channel & des Alliances pour la zone EMEA

25 ans après le lancement du premier ThinkPad, il est temps de se demander où en est la technologie.

Grâce à un quart de siècle d’innovations constantes et sans compromis, la marque est aujourd’hui plus forte que jamais. Les partenaires de Lenovo ont ainsi accès à ThinkPad, la gamme primée d’ordinateurs portables équipés de processeurs Intel, mais également à la plus grande sélection de matériel informatique du marché, qui regroupe des smartphones, des ordinateurs portables, des tablettes, des ordinateurs de bureau, des serveurs et des dispositifs de stockage.

Nous n’avons pas fini d’innover. ThinkPad a obtenu la première place du classement des meilleures marques d’ordinateurs portables de 2017 par Laptop Magazine et a gagné pas moins de 58 prix lors du CES 2017. Ces marques de reconnaissance émanant d’organismes indépendants sont autant de preuves de la qualité et de la maîtrise technique de nos produits et donnent des arguments de poids que nos partenaires peuvent présenter à leurs clients.

Lenovo accorde la même importance à l’innovation dans le cadre de son canal de distribution, comme peuvent l’attester les dernières améliorations apportées par l’initiative Lenovo Channel 2.0.

Un partenariat précieux

Nos partenaires ont joué un rôle central dans la croissance et le succès du ThinkPad. En effet, 94 % de l’activité de Lenovo passe par ses revendeurs, et les 55 000 employés de Lenovo, répartis dans 160 pays, travaillent en équipe pour les accompagner dans le monde entier.

Le programme Partner Engage de Lenovo garantit aux partenaires un gain équivalent, voire supérieur à leur mise

Afin de récompenser ses partenaires, Lenovo a mis en place Partner Engage, un programme à la structure simple avec un système de primes clair, des remises et des marges compétitives, et dont les avantages deviennent encore plus intéressants si votre volume de ventes augmente. Lenovo récompense également ses partenaires à l’aide de primes régulières (vous pourrez trouver le détail des derniers programmes ci-dessous) et, dans le cadre de l’initiative StarSeller, les partenaires PC sont récompensés à chaque fois qu’ils se connectent au Lenovo Bid Portal sur lenovopartner.com pour faire une demande de cotation sur des produits équipés d’Intel, afin de les aider à engranger de meilleurs bénéfices.

Nous vous aidons à vendre…

Afin de donner un coup de pouce aux partenaires et les aider à améliorer leurs ventes, ils peuvent accéder à des programmes d’aide à la génération de demande et de co-marketing, conçus pour être faciles à mettre en place et à gérer.

Lenovo propose également une large gamme de produits Topseller fonctionnant avec Intel, pour les mettre plus facilement à disposition des clients et permettre de meilleurs bénéfices pour ses partenaires.

Bien entendu, quand vous vendez des produits Lenovo, vous proposez à vos clients des produits qui répondent à leurs besoins et qui sont dotés de nos dernières innovations pensées en fonction des clients, de ce qui se fait de mieux en termes de fiabilité, d’une durabilité aux normes Mil-SPEC, ainsi que d’une souplesse et de performances de pointe grâce à la technologie Intel vPro. Sans compter que, grâce à une réduction du nombre de composants internes, les machines chauffent moins et vos clients font ainsi des économies.

… et à gagner du temps

Lenovo vous présente son portail dédié aux partenaires, en continuant à mettre l’accent sur la simplicité : www.lenovopartner.com. Les partenaires peuvent s’y connecter pour accéder à des formations, des ressources, une assistance marketing, des informations sur les produits et bien plus. Toutes ces ressources sont accessibles depuis un seul endroit en seulement quelques clics. Il vous suffit de vous inscrire.

Le portail donne notamment accès à une fonctionnalité de chat en direct qui permet de répondre aux questions des partenaires le plus rapidement possible. Un tableau de bord en ligne leur permet également de consulter en temps réel l’état actuel de leurs ventes et leur progression. Un outil spécial de cotation, le Bid Portal, donne la possibilité aux partenaires de configurer les produits selon les demandes de leurs clients et d’obtenir instantanément les meilleurs prix disponibles pour ceux-ci.

De toutes nouvelles primes pour fêter les 25 ans du ThinkPad

Le ThinkPad a beau avoir atteint l’âge vénérable de 25 ans, ce n’est qu’un début.

Après avoir été le premier ordinateur portable embarqué dans une navette spatiale en 1993, il est aujourd’hui utilisé pour découvrir de nouveaux médicaments, explorer l’arctique et même chasser des orages/ des phénomènes météorologiques.

Vous découvrez Lenovo et vous voulez en savoir plus sur ce que nous pouvons proposer à vos clients ? C’est le moment de nous rejoindre. Afin de donner un premier coup de pouce à ses nouveaux partenaires, pour toute nouvelle inscription sur lenovopartner.com, Lenovo offre un bon de 100 € à utiliser lors de leur première demande de cotation sur une sélection de produits ThinkPad fonctionnant avec des processeurs Intel vPro.

Par ailleurs, tous les partenaires, anciens ou nouveaux, peuvent participer à un concours commercial hebdomadaire : chaque semaine jusqu’à fin 2017, le revendeur qui passe le plus de commandes sur lenovopartner.com peut gagner un ordinateur portable ThinkPad 25 fonctionnant avec Intel vPro en édition limitée. Fin décembre, une fois le concours terminé, les cinq partenaires qui auront obtenu les meilleurs résultats gagneront chacun deux billets pour un weekend à Barcelone, où ils pourront voir le superordinateur Mare Nostrum et le FC Barcelone à Camp Nou.

Fêtez avec nous l’anniversaire du ThinkPad et participez aux 25 prochaines années d’innovation et de succès de la gamme.

Inscrivez-vous dès maintenant sur lenovopartner.com

 




Lenovo prend le contrôle des PC de Fujitsu

Lenovo a confirmé le 2 novembre 2017 prendre le contrôle majoritaire de l’activité PC de Fujitsu. L’accord a été conclu à l’issue d’une négociation initiée dès l’automne 2016.

L’activité Fujitsu Client Computing Devices Limited (FCCL) prendra la forme d’une coentreprise. Elle sera detenue à 51% par Lenovo, à 44% par Fujitsu et à 5% par la Banque de developpement japonaise (Development Bank of Japan – DBJ).

L’activité sera axée sur la R&D, la conception, la fabrication et la vente de PC pour les entreprises. Avec le soutien des partenaires de distribution du groupe.

Lenovo défie HP

Dans le cadre de cette transaction, Fujitsu va recevoir 28 milliards de yens (210 millions d’euros environ). 25,5 milliards de yens seront apportés par Lenovo et 2,5 milliards par DBJ.

La transaction doit être finalisée au premier trimestre 2018. Dans un premier temps, au moins, les PC de FCCL seront commercialisés et distribués sous la marque Fujitsu.

Le groupe chinois Lenovo entend ainsi renforcer sa position au Japon (Fujitsu revendiquant la 2e place de ce marché). Et ravir la place de numero un mondial à l’américain HP.

Selon le Gartner, au troisieme trimestre 2017, HP et Lenovo étaient au coude-à-coude. Leurs parts de marché PC respectives etaient de 21,8% et 21,4% à l’échelle mondiale.

Lire également :

Lenovo engage ses revendeurs dans son programme LPEP

Qui de Lenovo ou HP domine le marché PC mondial ?

crédit photo : skuds via VisualHunt / CC BY-SA



Hervé Berrebi pilote le channel PC de Lenovo France

C’est un spécialiste de la distribution et de l’univers PC, Hervé Berrebi, que Lenovo France a recruté au poste de directeur commercial en charge du channel et des PME pour sa division PCSD (PC & Smart Devices). À ce titre, le manager intègre le comité de direction de l’entreprise. Et reporte directement à Elisabeth Moreno, présidente-directrice générale de la filiale française du constructeur chinois, second vendeur mondial de PC derrière HP (source : Gartner, ventes mondiales de PC au 2e trimestre 2017).

Hervé Berrebi, 50 ans, a « une forte connaissance de l’écosystème de distribution informatique, des revendeurs et des clients finaux PME et ETI », déclare l’entreprise. Le manager dispose de la légitimité nécessaire « pour accompagner les ambitions fortes de Lenovo sur ces segments ».

Tech Data, Dell et Gateway avant Lenovo

Avant de rejoindre le comité de direction de Lenovo France, Hervé Berrebi était directeur des ventes SMB (Small and Mid-size Business) chez Dell. Auparavant, il exerça des responsabilités commerciales (manager produit, country manager…) chez d’autres constructeurs et marques de PC, à savoir : Gateway, Fujitsu Siemens et Compaq.

Il débuta sa carrière en 1989 au sein de l’entreprise de vente par correspondance Techno Direct, avant d’intégrer l’effectif du distributeur Softmart (Tech Data France depuis 1996). Titulaire d’un BTS informatique de gestion, Hervé Berrebi pilote désormais les ventes indirectes PC de Lenovo. Ce pôle constitue « une priorité forte pour Lenovo France, qui a la volonté constante de travailler étroitement et de manière privilégiée avec le réseau indirect. »

Lire également :

Lenovo engage ses revendeurs dans son programme LPEP

François Bornibus est promu président EMEA de Lenovo




Lenovo engage ses revendeurs dans son programme LPEP

Le fabricant de PC et systèmes pour datacenters Lenovo lance un nouveau programme partenaires mondial : Lenovo Partner Engage Program (LPEP). Son fonctionnement a été « simplifié » par rapport à celui du précédent programme. Les exigences et la complexité des incitations (remises, fonds de développement…) ont été réduites. L’objectif étant d’offrir davantage de « prévisibilité et rentabilité » aux revendeurs, explique la direction de Lenovo.

« La volonté constante de Lenovo de créer des opportunités pour ses partenaires et de travailler main dans la main avec eux, plutôt que de leur faire concurrence, est à la base de notre réussite commune », déclare Marco Andresen, vice-président de Lenovo en charge du channel pour la zone EMEA. « Notre programme amélioré permettra aux partenaires d’alimenter leur croissance tout en répondant aux besoins propres aux marchés du PC et du datacenter ».

PC et/ou systèmes pour datacenters

Le programme LPEP inclut quatre niveaux d’affiliation : Platinum, Gold, Silver, Authorized. L’accès à tel ou tel niveau dépend des certifications produits Lenovo obtenues et des seuils de revenus annuels à atteindre. Chaque niveau d’affiliation est associé à « des incitations spécifiques » en fonction du marché choisi : PC et/ou datacenter. Ces incitations « récompensent la croissance et la focalisation commerciale », précise le groupe chinois.

Un revendeur peut donc se qualifier pour le marché de son choix. Il peut aussi être à la fois « PC Partner » et « Data Center Partner » à différents niveaux. Lenovo ayant tout intérêt à ce que ses revendeurs assurent la promotion et la vente de l’ensemble de son offre.

Lire également :

Qui de Lenovo ou HP domine le marché PC mondial ?

François Bornibus est promu président EMEA de Lenovo




Le BtoB limite le repli du marché PC français

Selon le cabinet Gartner, 2,085 millions de PC ont été vendus en France au premier trimestre 2017. Un chiffre en repli de 0,6% sur un an. Mais ce recul est inférieur à la moyenne mondiale (-2,4%). Dans l’Hexagone, le segment professionnel, porté par le renouvellement de parcs et les déploiements de Windows 10 en entreprise, est mieux orienté. Mais il ne compense pas la baisse des ventes sur le marché grand public (-6,8%).

Du côté des constructeurs, HP reste numéro un des ventes de PC en France avec une part de marché de 26,4%. Son activité a progressé de 7,8% par rapport à la même période l’an dernier. « Le constructeur présente des tendances de résultats assez similaires à l’état global du marché, avec une croissance portée par le marché professionnel et un bon score dans les ventes d’ultramobiles auprès des consommateurs », explique Bruno Lakehal, analyste chez Gartner.

HP et Lenovo surfent

Lenovo progresse également (+8,1%) et gagne la seconde position avec une part de 17,7%. Désormais troisième, Asus a vu chuter ses ventes françaises de 12,3%. Sa part de marché dans le pays n’est plus que de 15,6%. Suivent : Dell (ventes en hausse de 7,5%) et Acer, qui affiche la plus forte croissance du marché (+10,5%). Leurs parts de marché sont, respectivement, de 10,9% et 10,1%. En revanche, les ventes cumulées de l’ensemble regroupant les autres constructeurs du marché ont fondu comme neige au soleil (-14,9%).

Lire également :

Qui de Lenovo ou HP domine le marché PC mondial ?

2017 : les ventes de PC toujours en baisse… avant le rebond !




Qui de Lenovo ou HP domine le marché PC mondial ?

Les deux cabinets d’études de marché américains Gartner et IDC ont publié le même jour leurs analyses trimestrielles du marché mondial du PC. Mais leurs analyses respectives diffèrent.  Pour  IDC qui tablait précédemment sur un repli (-1,8%), le marché du PC a finalement progressé de 0,6% au premier trimestre 2017. Il a atteint les 60,3 millions d’unités vendues dans le monde (stations de travail, PC de bureau et ordinateurs portables sont pris en compte par IDC).

Pour le cabinet d’études de Framingham (Massachusetts), ce retour à la croissance – le premier en cinq ans – profite surtout à HP (+13,1% de croissance en volume). Le fabricant américain retrouverait ainsi sa place de numéro un mondial du marché, avec une part de marché estimée à 21,8%.

IDC Worldwide PC Shipments 1Q17

IDC place donc Lenovo (20,4%) en seconde position et Dell (15,9%) à la troisième. Quant à Apple et Acer, ils sont au coude-à-coude. Leurs parts de marché respectives sont de 7% et 6,8%, toujours selon IDC. Mais Gartner, qui publie les résultats préliminaires de son étude, n’a pas le même point de vue.

Lenovo s’accroche

Selon Gartner, la hausse modeste des ventes de PC aux entreprises n’a pas compensé la baisse des ventes constatée sur le segment grand public. Notons que la société d’études inclut les ultramobiles comme le Surface Pro dans son étude, mais pas les Chromebooks de Google. Ainsi, Gartner estime que les ventes mondiales d’ordinateurs ont reculé de 2,4% au premier trimestre 2017, par rapport à la même période l’an dernier. Les ventes de PC seraient ainsi descendues sous la barre des 63 millions d’unités livrées. Une première depuis 2007, selon le cabinet basé à Stamford (Connecticut).

Dans ce contexte, Gartner place toujours Lenovo en tête avec une part de marché mondiale de 19,9% (+1,2%). Selon ses chiffres, HP, fort d’une croissance de 6,5%, le talonne avec une part de 19,5%. Dell est troisième (15%). Quatrième, Asus (7,3%) est en perte de vitesse, d’après Gartner (IDC ne le place même pas dans son top 5). Mais, pour Gartner, le fabricant taiwanais devance encore Apple (6,8%), Acer (6,7%) et les autres vendeurs, dont la part de marché cumulée ne dépasse pas désormais 24,7%.

HP en forte croissance

Malgré des divergences marquées, les études de Gartner et IDC se rejoignent sur plusieurs points : HP affiche la plus forte croissance des ventes de PC sur la période concernée. Dell, de son côté, conforte sa position de troisième vendeur mondial de PC. Apple, enfin, est bien installé dans le top 5 des deux organisations. La firme de Cupertino affiche une croissance de plus de 4% (Mac). Sa solide base de clients dans des marchés verticaux préserverait Apple du rétrécissement du marché. Un marché touché par la hausse des prix et la pénurie de certains composants (DRAM et NAND).

Enfin, comme l’a souligné Gartner, si les particuliers s’abstiennent de remplacer leur ancien PC ou lui préfèrent d’autres terminaux (tablettes et/ou smartphones), « le segment B2B considère toujours le PC comme un terminal important : il reste le principal outil de travail ».  Ce sont d’ailleurs les vendeurs les mieux positionnés sur le segment entreprises qui seront « les survivants de ce marché restreint ». En revanche, explique l’analyste Mikako Kitagawa, « les vendeurs qui n’ont pas une forte présence sur le marché entreprises rencontreront des problèmes majeurs, ils seront forcés de quitter le marché du PC dans les cinq prochaines années. Mais il y aura également des marchés de niche pour des vendeurs spécialisés, dans les PC conçus pour des publics spécifiques, tels que les PC pour joueurs et les PC portables durcis ».

Lire également :

Getac et Trivalent partenaires dans l’informatique durcie

52% des DSI font durer leur parc de PC pendant 4 ans

crédit photo via VisualHunt.com



François Bornibus est promu président EMEA de Lenovo

Lenovo promeut François Bornibus au poste de président EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Luca Rossi, auquel la responsabilité incombait depuis le départ d’Eric Cador en mai 2016, supervise toujours l’activité Amérique Latine du fabricant chinois d’ordinateurs personnels et de serveurs.

Ingénieur de formation, François Bornibus a rejoint Lenovo en 2011. Avant d’être nommé président EMEA, il fut vice-président et directeur général Europe de l’Ouest, puis directeur des opérations EMEA de l’entreprise. Auparavant, il a travaillé pour d’autres entreprises technologiques. Il fut : directeur général de Nokia pour la France et le Benelux, président de Palm EMEA, vice-président de HP Europe de l’Est et Afrique, et vice-président de Compaq EMEA. Il est diplômé en ingénierie électronique de l’ENSMM. Et titulaire d’un MBA de l’Institut d’administration des entreprises (IAE).

Du PC au datacenter

Désormais président EMEA de Lenovo, François Bornibus est appelé à conforter le positionnement de l’entreprise dans les PC (Lenovo est numéro 2 dans la zone EMEA, numéro 1 dans le monde). Il doit aussi soutenir la commercialisation en Europe des produits Motorola. Sans oublier de contribuer au renforcement des parts de marché B2B de l’entreprise (Lenovo Data Center Group) dans les serveurs, systèmes de stockage, réseaux, services et logiciels associés. Et le défi n’est pas simple à relever.

Lenovo, qui a racheté l’activité serveurs x86 d’IBM en 2014, est aujourd’hui distancé par d’autres poids lourds américains des systèmes d’infrastructure : HPE et Dell EMC. Et le rachat par HPE de Nimble Storage pour plus de 1 Md$, le prive même d’un partenaire stratégique dans le stockage flash…

Pour ne pas se laisser évincer pas la concurrence, Lenovo compte sur d’autres partenaires technologiques, dont IBM et Cloudian. Et sur son réseau de revendeurs. Pour ce faire, Lenovo a annoncé en octobre 2016 renforcer son programme de partenariat One Channel. L’objectif affiché consiste à « faciliter les échanges avec ses partenaires et leur permettre de développer leur activité ».

Lire également :

Le marché des serveurs freiné par l’hyperscale

Marché du PC : Lenovo talonné par HP, Apple à la traîne




Quel impact pour le rachat de Nimble Storage par HPE

Après avoir bouclé le rachat de SimpliVity dans l’hyperconvergé, Hewlett Packard Enterprise annonce acquérir Nimble Storage dans le stockage flash. Ce rachat pour plus de 1 millard de dollars permet à HPE de se renforcer sur un segment en croissance. L’écosystème channel, de son côté, doit s’adapter à la concentration d’un marché du stockage en mutation. Les choix de Nimble Storage en témoignent.

L’entreprise fondée en 2008 en Californie a d’abord lancé des offres hybrides regroupant stockage sur disque et stockage sur de la mémoire flash (SSD, Solid State Drive). Nimble Storage a par la suite proposé des offres 100% flash. Avant de lancer, le mois dernier, son offre Cloud Volumes. Une offre qui soutient la migration des entreprises vers le multicloud. Ce sera un autre atout pour HPE.

3PAR, LeftHand, Nimble…

L’activité de stockage de HPE est le fruit de plusieurs acquisitions, dont 3PAR, LeftHand et, aujourd’hui, Nimble Storage. Ces rachats permettent à HPE de figurer parmi les leaders du marché. Au 4è trimestre 2016, le groupe était le second fournisseur mondial de solutions de stockage externe pour entreprises, derrière Dell EMC. Mais le marché du stockage dans son ensemble est en repli. Les ventes d’HPE dans ce domaine ont baissé de 7,1%, selon le cabinet IDC. Le repli a été plus marqué encore pour  Dell Technologies (-17,3%), IBM (-17,4%), ou encore Hitachi (-15,1%). NetApp, en revanche, a affiché un recul bien plus limité que ses rivaux (-1,4% par rapport au 4e trimestre 2015).

La tendance s’explique par le recul des ventes mondiales de systèmes de stockage classiques. Des systèmes qui forment encore le segment le plus large du marché. Sans parvenir à inverser la donne, les investissements des entreprises s’orientent davantage vers le stockage défini par le logiciel (software-defined storage), le stockage cloud, les systèmes convergés et… les systèmes de stockage flash. C’est justement ce domaine qu’investit HPE en annonçant racheter Nimble Storage.

Lenovo prêt à tourner la page, et Cisco ?

Concurrent d’HPE sur le marché des serveurs, Lenovo a fait savoir à CRN qu’il se prépare à la fin du partenariat stratégique conclu avec Nimble Storage en octobre dernier. Quant à Cisco, un grand rival d’HPE, il propose, à ce jour, une solution intégrée d’infrastructure (SmartStack) regroupant Cisco Unified Computing System (Cisco UCS) et le stockage flash de Nimble Storage… Il n’est pas sûr que la formule résiste au rachat de Nimble par Hewlett Packard Enterprise. Un rachat qui reste à finaliser.

Lire également :

Avec Niara, HPE fait encore de l’ombre à Cisco

Devant ses partenaires, HPE entame l’opération reconquête

crédit photo : sfoskett via Visualhunt / CC BY-NC-SA



Le marché des serveurs freiné par l’hyperscale

Au quatrième trimestre 2016, les ventes mondiales de serveurs ont baissé de 4,6% à 14,61 milliards de dollars. La décélération de la demande de matériel haut de gamme et de systèmes hyperscale pour datacenters (les infrastructures du Cloud Public), explique la tendance. Les serveurs haut de gamme ont ainsi enregistré la plus forte baisse (-10,7% à 2 Md$). Quand les systèmes moyen de gamme ont reculé de 6,1% à 11,2 Md$, et l’entrée de gamme de 3,3% à 1,4 Md$. Ce mouvement devrait perdurer, selon Kuba Stolarski, directeur de recherche Computing Platforms chez IDC.

Seule la région Asie Pacifique voit progresser ses ventes de serveurs (+8,1%). En revanche, l’Europe de l’Ouest (-11,8%), le Canada (-15,1%) et les États-Unis (-7,6%) font grise mine. Globalement, les ventes de serveurs basés sur une architecture processeur x86 (84% du marché) ont baissé de 1,9% à 12,2 Md$. Mais ce sont les serveurs non-x86 qui ont enregistré le plus fort recul (-16,7% à 2,4 Md$).

HPE maintient son leadership

Au dernier trimestre, il s’est vendu 2,5 millions de serveurs dans le monde (-3,5% en volume). Hewlett Packard Enterprise (HPE) qui dispose de 23,6% de parts de marché, maintient sa domination mondiale. Mais ses revenus serveurs ont reculé de 12,2% à 3,4 Md$ en fin d’année 2016.

Second, Dell Technologies (17,6% de parts de marché) est le seul fournisseur du classement à afficher une très légère hausse de ses revenus serveurs (+0,1% à 2,57 Md$). De retour en troisième position, IBM (12,3% de parts) voit néanmoins baisser ses revenus serveurs (-17,1% à 1,79 Md$).

Quatrième au classement, Lenovo (6,5% de parts de marché) a aussi fortement reculé (-16,7% à 947 millions de dollars). Cisco le rattrape. L’équipementier a limité le recul de ses revenus serveurs (-1,3% à 916 M$) et sensiblement augmenté ses parts de marché (6,3%, au lieu de 6,1% un an plus tôt).

Lire également :

Contrat : Bercy choisit Computacenter pour ses serveurs x86

Recul sur le marché des serveurs, l’Europe à la traîne

crédit photo © Sashkin / Shutterstock



Recul sur le marché des serveurs, l’Europe à la traîne

L’année se termine mal sur le marché des serveurs avec, au troisième trimestre, un chiffre d’affaires en baisse et un recul du nombre d’unités vendues dans le monde. Et les chiffres européens sont encore pires que les moyennes mondiales.

Il s’agit là d’un beau gadin, pas forcément anticipé. Au troisième trimestre, le marché mondial des serveurs a encaissé une décroissance de 5,8 % sur un an, selon le Gartner. En termes d’unités livrées, la chute est un peu plus contenue (-2,6 %), mais demeure très nette. C’est clairement une contre-performance par rapport à la tendance qui se dessinait sur les deux premiers trimestres de l’année, où le chiffre d’affaires généré par ce marché se contractait, mais le nombre d’unités vendues continuait à progresser. Ainsi, au second trimestre 2016, selon le même cabinet d’études, le marché des serveurs se contractait de 0,8 % ‘seulement’ sur un an, mais le nombre d’unités livrées était en progression de 2 % sur 12 mois.

Dans ce morne troisième trimestre, le top 3 mondial prend l’eau, à commencer par le leader, HPE, dont les revenus décrochent de près de 12 % sur un an. Par rapport au troisième trimestre de 2015, ce sont plus de 400 millions de dollars qui se sont envolés pour la firme de Meg Whitman. Pas franchement une bonne nouvelle pour le groupe californien au moment où ce dernier semble décidé à se concentrer sur la vente d’infrastructures (en vendant ses services et une bonne partie de son portefeuille logiciel, plate-forme OpenStack Helion y compris). HPE demeure toutefois le leader incontesté de ce marché, avec 25,5 % du chiffre d’affaires global et plus de 18 % des unités vendues.

Cisco se rapproche de Lenovo

Derrière le Californien, Dell (second avec 17,5 % de parts de marché) et Lenovo (troisième, 7,8 %) ne font guère mieux. Tous deux perdent également des parts de marché et affichent des décroissances importantes. Seul acteur du Top 5 à réellement profiter de la situation : Cisco, qui voit ses ventes progresser de 5 % sur un an. Le géant des réseaux se rapproche du podium, avec une part de marché passant, en un an, de 6,6 à 7,3 %. Mais le plus beau gadin du Top 5 revient à IBM, qui recule en 12 mois de la troisième à la cinquième place avec des ventes en chute libre… En un an, un tiers du chiffre d’affaires de Big Blue s’est volatilisé. IBM continue à subir les conséquences de la vente à Lenovo de son activité x86, résume le Gartner

Signalons la progression de la catégorie « autres » de Gartner (34,8 % de parts de marché désormais), qui regroupe des vendeurs de plus petite taille. Le bond de 7,4 % en un an de ce fourre-tout pourrait être le signe de la mutation du marché vers le Cloud, les prestataires sur ce créneau ayant tendance à se fournir directement auprès d’intégrateurs taïwanais. Gartner indique simplement que le marché du x86 – la technologie au cœur des offres de Cloud public – décline de 1,6 % sur un an, mais que Huawei et Inspur Electronics affichent des croissances sur ce segment. Les deux Chinois apparaissent aux quatrième et cinquième places en termes de nombre de machines livrées.

Europe : le poids de la virtualisation et du Cloud

« Le marché des serveurs a souffert de budgets généralement conservateurs à travers le monde» , explique Jeffrey Hewitt, vice-président en charge de la recherche chez Gartner. «Cette tendance a été aggravée par la capacité des entreprises utilisatrices à exploiter davantage de machines virtuelles sur les serveurs x86 existants. » En Europe, Moyen-Orient et Afrique, le constat est même plus noir que sur le plan global, avec une chute des revenus de 12 % en un an. Ceux-ci passent de près de 3 Md$ à environ 2,6 Md$. En termes d’unités vendues, le tassement frôle les 10 %. C’est le troisième trimestre consécutif de décroissance pour le marché des serveurs en Europe.

Les trois leaders sur le Vieux Continent (HPE, Dell et Lenovo) affichent tous des décroissances à deux chiffres de leur chiffre d’affaires. Malgré des ventes en recul de près de 200 millions de dollars en un an, HPE dispose d’une confortable longueur d’avance sur ses poursuivants, puisqu’il truste près de 37 % du marché. « Avec un marché des serveurs non x86 tombant à moins de 12 % du chiffre d’affaires total sur la région, le marché est très exposé aux effets négatifs que la virtualisation et les services de Cloud publics peuvent avoir sur les plates-formes x86 à bas coût », commente Adrian O’Connell, directeur de recherche aux Gartner.