Communications unifiées : du revendeur au fournisseur de services (avis d’expert)

DistributionNews Channel

Un revendeur télécom B2B a tout intérêt à se muer en fournisseur de services. C’est l’avis de l’éditeur français de solutions de communications unifiées Centile.

En 2018, l’une des plus grandes opportunités pour les revendeurs et les intégrateurs sera d’évoluer vers le métier d’opérateurs de réseaux virtuels mobiles (MVNO) et de devenir des fournisseurs de services.

En collaborant avec des acteurs innovants du marché, cette nouvelle génération de canaux de distribution pourra offrir une large gamme de services de convergence mobile/fixe et de communications unifiées.

Les PME sont particulièrement concernées. Elle veulent davantage de flexibilité et passer à un environnement plus axé sur la mobilité.

Selon une étude de Strategy Analytics, 42,5% de la main d’oeuvre dans le monde sera mobile en 2022. Cette tendance augmente d’une manière très significative.

Par ailleurs, des « business models » attrayants sont rendus possibles grâce aux technologies Cloud.

Les clients peuvent bénéficier de services de mobilité innovants, flexibles et économiques. Et les revendeurs, d’un flux de revenus mensuels en offrant toujours plus de fonctionnalités et de services.

L’histoire de l’entreprise mobile est déjà bien développée dans les pays nordiques.

La France est prête à apprendre de ces expériences, à lancer ses propres services, et à se différencier. Alors que la marge se réduit entre les coûts fixes et mobiles, l’adoption d’une approche « mobile-centric » est désormais à la portée de toutes les entreprises.

Du RTC au tout IP

Bertrand Pourcelot

En Europe, de nombreux opérateurs prévoient de mettre hors service le réseau téléphonique communté (RTC).

Orange, par exemple, cessera de vendre ses lignes téléphoniques analogiques fin 2018 en France et les éteindra complètement d’ici 2022.

De plus, à partir du quatrième trimestre 2018, en métropole, les nouvelles lignes téléphoniques fixes ne seront plus construites sur le RTC, mais sur la technologie Voix sur IP (VoIP).

Cela n’est pas directement lié aux services mobiles, mais les clients utilisant les lignes RTC devront explorer des solutions IP alternatives.

Les entreprises qui recherchent actuellement des solutions de VoiP/UC (communications unifiées) vont être agréablement surprises. Car la gamme de fonctionnalités offertes est large et disponible à des prix attractifs.

Bien sûr, pour certaines entreprises, un PBX sur site aura toujours leur préférence.

Malgré tout, le domaine des télécoms propose certaines des innovations Cloud les plus intéressantes pour les organisations. Cela est particulièrement vrai en Europe, un marché très suivi par les grands groupes internationaux.

Mais comment passer de revendeur de produits télécoms aujourd’hui à opérateur virtuel demain ? Sachant que l’évolution des solutions Cloud modifie radicalement les services de télécommunications dans le monde entier.

Or, comme nous l’avons constaté, opter pour une technologie est une chose, réussir à vendre des services mobiles basés sur cette technologie en est une autre.

PaaS et Trunk SIP

Le PaaS (Platform as a Service) permet aux entreprises de devenir des fournisseurs de services de communication sans avoir à gérer leurs propres datacenters ou à utiliser leur expertise technique interne – tout en gardant le contrôle de leur plateforme.

Les entreprises déjà présentes sur ce marché – par exemple, les fournisseurs de services -, peuvent également connecter leur fournisseur de Trunk SIP et leur réseau à leur plateforme PaaS. Puis adapter leurs propres offres de services en conséquence.

Quelle que soit l’approche de déploiement adoptée, le but est de mettre la « téléphonie » au cœur de la stratégie informatique, plutôt que de la proposer seule.

Cela permet des intégrations souples et une vente incitative de différentes applications d’entreprise. C’est vrai pour les outils de vidéoconférence comme Zoom et une gamme d’autres services, généralement des services Internet OTT (Over the Top).

Les revendeurs ont ainsi l’opportunité de gagner des parts de marché en proposant aux entreprises une vrai valeur ajoutée.

Vendre des services

Les PME aiment la proximité et préfèreront un fournisseur de services local plutôt qu’un grand groupe.

Par ailleurs, de nombreux clients d’entreprises opèrent sur leurs propres marchés verticaux de niche. Par conséquent, proposer des solutions adaptées en réponse à leurs besoins spécifiques constitue une autre opportunité.

L’expérience utilisateur est également importante. Cela peut sembler évident, mais elle est négligée dans de nombreux domaines technologiques. Celui des télécommunications ne fait pas exception.

Concentrez-vous sur les fonctionnalités que les utilisateurs en entreprise sont le plus susceptibles d’utiliser. Proposez-leur, autant que possible, une expérience unique. Ils veulent aussi garder le contrôle de leurs services mobiles.

Ainsi, en aidant les entreprises à adopter le ‘mobile first’, les revendeurs sont en première position pour marier le monde des télécommunications et de l’informatique, le monde du fixe et du mobile.

Et, finalement, d’offrir aux entreprises un lieu de travail homogène pour toutes leurs communications, quel que soit l’appareil, le réseau ou la localisation.

Par Bertrand Pourcelot, directeur général, Centile Telecom Applications

Lire également :

Centile: «les intégrateurs se muent en opérateurs virtuels»

Les communications unifiées et la collaboration en hausse de 6,5% en France

crédit photo de une © guteksk7 / shutterstock.com