En France, l’ERP en mode SaaS n’a pas tué le on-premise

Tendances IT

Le dynamisme du SaaS porte la croissance du marché ERP français, selon IDC. Mais le progiciel sur site (on-premise) représente encore plus de 70% du secteur.

Les logiciels de gestion ou progiciels (ERP, Enterprise Resource Planning) devraient représenter 27% du marché logiciel en France en 2017. Selon la société d’études IDC, le segment ERP devrait croître en moyenne de 4,7% par an. Il devrait atteindre 3,92 milliards d’euros en 2021, contre 3,12 milliards d’euros en 2017.

Avec une croissance annuelle moyenne de 9,6%, la gestion des achats représente le segment le plus dynamique du marché français des progiciels. Cette activité devance la gestion de projets (+8%), la gestion d’actifs (+7,1%) et la performance financière (+7%). En revanche, lorsque l’ERP est proposé en tant que service (SaaS), les fonctionnalités de gestion des ressources humaines (RH) devancent les achats et le management d’actifs.

ERP hébergés ou « sur site »

Sans surprise, c’est bien le dynamisme du SaaS ou Software as a Service (+15,4% par an) qui porte la croissance du marché ERP français. Le segment du progiciel on-premise (logiciel installé sur site avec achat de licence), lui, progresse en moyenne de 1,6% par an.

Le marché français des ERP. Source : IDC, septembre 2017.
Le marché français des ERP.
Source : IDC, septembre 2017.

Mais le on-premise devrait encore peser 72% du marché en 2021, contre 28% pour l’ERP en SaaS. Les poids lourds du secteur ont les moyens de répondre à l’évolution de la demande.  En France, trois éditeurs européens dominent le marché ERP : l’allemand SAP arrive en tête. Il devance le britannique Sage et l’éditeur d’origine française Cegid.

Lire également :

Achats de progiciels : ERP, Paie et CRM, le tiercé gagnant

Du risque de négliger la « petite donnée » face au Big data (avis d’expert)


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur