Avaya soumet son plan de survie post-chapitre 11

News Channel

Avaya ambitionne de réduire sa dette de 3 milliards de dollars et de sortir à l’automne du placement sous protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

Placé, en janvier 2017, sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, Avaya ambitionne d’en sortir à l’automne. Dans ce but, le fournisseur de systèmes de communications unifiées a déposé un accord portant sur un plan de restructuration devant le tribunal en charge du dossier. L’affaire est suivie par Avaya, ses clients et ses partenaires de distribution sur l’ensemble des marchés où ils s’activent, France incluse.

« Cet accord trace un chemin clair et viable pour une sortie d’Avaya du chapitre 11. C’est une étape importante alors que nous cherchons à nous imposer comme une entreprise solide et concurrentielle », commente Erwan Salmon, directeur général d’Avaya France. « Nos résultats en France sont particulièrement positifs – Nous avons connu une forte croissance sur le dernier trimestre et signé plusieurs projets de large envergure dans plusieurs secteurs : institutionnel, santé, services financiers, services d’urgence et opérateurs. Nous sommes ravis du niveau de confiance et de soutien que continuent d’exprimer nos clients et nos partenaires en France.»

Réduire la dette de 3 Md$

La direction américaine d’Avaya dit avoir avoir conclu l’accord (Plan Support Agreement, ou PSA) avec les détenteurs de plus de 50% de ses créances de premier niveau. Parmi eux, figurent des membres du Groupe de créanciers privilégiés de premier rang. L’entreprise de Santa Clara (Californie) a également signé un accord avec l’agence américaine en charge de la garantie des droits à la retraite (PBGC). Celle-ci va prendre le relais en ce qui concerne le régime des employés salariés d’Avaya (APPSE) aux États-Unis. En revanche, Avaya conserve le contrôle de son régime de retraite général (Avaya Pension Plan ou APP).

Dans ce cadre, un plan de restructuration modifié (Amended Plan) et un document d’information révisé ont été déposés. Ces documents font suite à une première ébauche transmise dès le printemps 2017 au tribunal des faillites du district sud de New York.

Outre les dispositions relatives aux pensions de retraite, le plan modifié prévoit une réduction de la dette d’Avaya de plus de 3 milliards de dollars (sur 6 Md$ au total). Il amorce également les premières étapes vers une prochaine sortie du chapitre 11. En plus de la cession d’actifs (dont l’activité réseau), des coupes claires sont-elles à craindre ?

Avaya déclare simplement rechercher un consensus large et vouloir obtenir le soutien d’autres parties prenantes. L’entreprise sollicitera l’approbation de l’accord et du document d’information révisé lors d’une audience prévue le 23 août prochain aux États-Unis.

Lire également :

L’activité réseau d’Avaya absorbée par Extreme Networks

À qui profite le plan de restructuration d’Avaya ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur