Comment optimiser la gestion des données dans un environnement Cloud hybride ? (avis d’expert)

Tendances IT

La gestion granulaire fait partie des recommandations de Frédéric Brousse, directeur général d’Informatica France, pour optimiser la gouvernance des données à l’ère du Cloud hybride.

Le marché mondial du Cloud représentait 146 milliards de dollars en 2016 (+25% par rapport à 2015) [source : Synergy Research]. Cette forte croissance illustre notamment la tendance actuelle des entreprises à migrer vers le tout Cloud dans les mois et années à venir. Il est probable que pour beaucoup d’entreprises, une architecture hybride soit appropriée pour faire cohabiter les applications traditionnelles existantes en interne avec les différentes infrastructures comme les plateformes PaaS et les logiciels SaaS, comme le proposent Amazon, Microsoft ou Google. Alors que 68% des entreprises utilisent le Cloud hybride ou l’envisagent [source : Tech Pro Research], les avantages apportés par le Cloud ne sont plus à démontrer : réduction des coûts, meilleure agilité et habilité de l’infrastructure IT, quel que soit l‘environnement Cloud adopté par l’entreprise.

Frédéric Brousse_Informatica
Frédéric Brousse_Informatica

La migration vers le Cloud doit cependant tenir compte de l’existant et des innovations futures. Comment intégrer, sécuriser et livrer des données à des fins analytiques dans un environnement Cloud hybride pour créer de la valeur en entreprise ? Une gouvernance ainsi qu’une analyse optimisée des données devient primordiale pour trouver la bonne donnée, au bon endroit en temps réel et pallier ainsi au phénomène de données en silos.

Cloud privé, public et on-premise

Dans un environnement hybride, les données seront d’avantage fragmentées (elles seront stockées aussi bien dans le Cloud privé, que dans le Cloud public, voire en interne). Elles risquent également de résider à l’extérieur du pare-feu. Cela se traduit par de nouvelles craintes en matière de sécurité, gestion et réglementation des données sensibles.

À mesure que les entreprises cherchent à équilibrer leurs données et leurs processus entre ces trois grands emplacements – Cloud privé, public et on-premise – Il est essentiel qu’elles disposent d’outils IT permettant d’obtenir une visibilité consolidée de leurs données. Car les silos peuvent représenter un frein à l’efficacité opérationnelle des équipes. La sécurité peut également être compromise avec une approche segmentée de la gestion des données. L’utilisation de multiples Cloud ​​et des solutions en interne augmentent les risques de rupture, à mesure que d’autres points d’entrée potentiels se posent. Si l’entreprise ne dispose pas d’outils permettant de suivre correctement la donnée, cela l’exposera à des risques de sécurité et de réglementation inutiles.

À titre d’exemple, une banque pourrait conserver dans ses locaux les données des comptes de ses clients, pour s’assurer de leur contrôle total et de leur sécurité. Cela lui permettrait de répondre à des exigences réglementaires et de rassurer ses clients. Une entreprise de billetterie pourrait, quant-à-elle, migrer son système de réservation dans le Cloud privé, pour l’évolutivité, la sécurité et le traitement d’un grand nombre de demandes.

Facile à implémenter, mais…

Le Cloud est facile à adopter car il ne nécessite souvent ni matériel ni installation [spécifiques], ce qui favorise la promesse de flexibilité. Beaucoup d’entreprises de tous secteurs se sont donc précipitées pour implémenter de nouvelles applications dans le Cloud, souvent au profit de leur propre unité d’affaires. Cependant, ce raisonnement en silos complexifie la structuration des données dans l’ensemble de l’organisation. Car il est plus difficile d’obtenir une vue unique sur l’information.

Cette situation peut s’avérer encore plus complexe lorsque les principaux fournisseurs de services Cloud ne sont plus en mesure d’assurer une sécurité à 100% des données stockées. Les entreprises sont donc plus susceptibles de « déposer et d’oublier » une donnée, en faisant confiance à leurs fournisseurs sans tenir compte des dommages pouvant résulter de l’exploitation de plusieurs fournisseurs et de plusieurs Cloud.

Approche unifiée

Les entreprises devraient aborder le Cloud ​​hybride avec prudence. Bien qu’il puisse y avoir des silos de Cloud ​​fonctionnels dans les structures hybrides (lacunes de données entre les ressources humaines, le marketing, les ventes, etc.). Au sens technique, il n’y a pas de silos – il ne s’agit que d’obtenir des informations sur de multiples Cloud et d’avoir une vue centralisée à des fins d’analyses commerciales et internes notamment.

Dans cette optique, les entreprises doivent s’assurer qu’elles disposent d’une solide stratégie de gestion des données et d’un ensemble d’outils permettant d’intégrer, d’agréger, de trier, de nettoyer et de surveiller les données provenant de leur infrastructure Cloud hybride. Quel que soit le lieu de provenance des données (sur site, Cloud public ou privé), les entreprises doivent être en mesure de les intégrer à un processus de gestion unifiée. Une vision holistique des données leur permettra de piloter des décisions sur le plan global de l’entreprise pour chacune de ses expertises métiers.

Enfin, un suivi continu des données est essentiel pour garantir leur sécurité, à la fois à la source et à la destination. Dans un environnement Cloud hybride, les entreprises doivent pouvoir identifier les informations sensibles, comme les données clients, partout où elles résident et s’assurer qu’elles ne se déplacent pas sans la sécurité appropriée.

Afin d’assurer une gouvernance optimale et sécurisée des données, une gestion granulaire des données peut être une solution clé. Elle permet notamment de visualiser les informations d’un point de vue global et unifié.  Et pallier ainsi aux risques de compromettre une information avec des données fragmentées et non sécurisées.

L’intégration d’une plateforme de données intelligente dans un environnement Cloud hybride est également idéale pour transformer systématiquement des données brutes et peu sûres en données de qualité. Les informations sont alors plus précises, sécurisées et les décisions plus efficaces. Les entreprises adoptant une plateforme intelligente de gestion des données savent comment tirer une valeur des myriades de données dont elles disposent et ainsi créer de nouvelles opportunités de croissance économique.

par Frédéric Brousse, directeur général d’Informatica France.

Lire également :

Citrix Workspace s’installe aussi dans Google Cloud
Microsoft réorganise ses forces pour vendre du Cloud
AWS domine haut la main le Cloud public d’infrastructure


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur