Bas Burger remplace Luis Alvarez à la tête de BT Global Services

Nominations

Pour succéder à Luis Alvarez, BT Global Services a choisi son numéro deux : Bas « Americas » Burger. Le dirigeant doit piloter la restructuration mondiale de la filiale IT de l’opérateur télécom. Et transformer l’unité en une entreprise numérique plus agile centrée sur le Cloud.

Bas Burger, 46 ans, a été promu Chief executive officer (CEO) de BT Global Services, la branche services réseaux et IT du groupe télécom britannique. À partir du 1er juin 2017, il remplacera à ce poste Luis Alvarez. Ce dernier quitte BT après 18 années d’activité dans le groupe, dont 5 en tant que CEO de la division services aux – grandes – entreprises et multinationales de l’opérateur.

Bas Burger_ BT GlobalBas Burger, lui, a rejoint BT en juin 2008 en tant que directeur de la filiale BT Benelux. Il fut également président EMEA (Europe, Moyen, Orient, Afrique) de BT Global Services. Et, jusqu’ici, président de BT Americas (États-Unis, Canada, Amérique Latine). Avant de rejoindre l’opérateur, il était vice-président exécutif de Getronics NV (filiale de l’opérateur néerlendais KPN depuis 2007). À ce poste, il dirigeait les ventes, le channel et les partenariats mondiaux du prestataire de services IT. Il fut également directeur général de KPN Entercom Solutions. Et a débuté sa carrière chez Fith Generation Systems (acquis par Symantec en 1993).

Néerlandais d’origine, Bas Burger est titulaire d’un MBA de l’Université de Bradford (Royaume-Uni).

Restructuration à marche forcée

Bas Burger doit accompagner la restructuration de BT Global Services qui s’engage et accélérer sa transformation en entreprise numérique. Une entreprise qui se veut moins dépendante  de ses actifs réseaux physiques dans le monde, et plus orientée vers les services Cloud, les communications unifiées, l’hybride et la sécurité. Et cette transformation ne se fera pas sans coupes claires. Selon Reuters, BT veut supprimer 4000 emplois (sur 17 000) dans ses Global Services, ce qui se traduirait par une charge de restructuration de 300 millions de livres sterling pour le groupe.

Lire également :

Steve Singh, nouveau CEO de Docker, séduit les partenaires

Xerox : « Tech Data » Peterson guide le channel mondial


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur