À qui profite le plan de restructuration d’Avaya ?

News Channel

Le plan de survie du fournisseur de systèmes de communications unifiées Avaya impacte l’ensemble de son écosystème : salariés, créanciers, clients, revendeurs… Justement, les partenaires de distribution joueraient un rôle essentiel dans l’avenir de l’entité restructurée.

Placé en janvier 2017 sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, Avaya a levé le voile mi-avril sur son plan de survie. Des documents remis au tribunal des faillites du district sud de New York l’attestent. Cessions d’activités, réductions d’effectifs… Les mesures présentées par le fournisseur, endetté à hauteur de 6 milliards de dollars, intéressent salariés, créanciers, clients, rivaux et partenaires d’Avaya. Tous ne seront pas logés à la même enseigne, comme l’a constaté CRN.

Prime aux créanciers

Les créanciers garantis seraient les mieux lotis. En effet, la restruturation passerait par une capitalisation des créances qui permettrait à certains d’entre eux de détenir 100% du capital de l’entreprise restructurée. Les créanciers non garantis partageraient un fonds commun au prorata de leurs créances ordinaires. À travers ces actions, Avaya espère réduire de 4 milliards de dollars ses créances antérieures au dépôt. Mais aussi équilibrer son bilan et améliorer sa flexibilité financière.

Repreneur Extreme

Avaya est prêt à se détourner de son activité d’équipementier matériel au profit du logiciel. Est-ce une aubaine pour les repreneurs potentiels ? Le fournisseur a bien tenté de vendre son activité de centres de contacts plus de 3 milliards de dollars. Mais les discussions avec les acheteurs intéressés ont tourné court. En revanche, l’activité réseau d’Avaya devrait bien revenir à Extreme Networks, qui a fait une offre à 100 millions dollars. Les parties concernées l’ont confirmé le 7 mars. Mais d’autres organisations peuvent encore enchérir. Si d’autres offres ne sont pas présentées d’ici la mi-mai 2017, la transaction entre Avaya et Extreme Networks devrait être entérinée le 30 juin prochain.

Effectifs réduits

Les salariés d’Avaya aux États-Unis seraient les premiers impactés par la restructuration. Avaya prévoit de réduire ses coûts de plus de 700 millions de dollars sur trois ans. 400 millions de dollars seraient issus des suppressions de postes. 200 millions devraient être associés à la baisse des revenus produits. Et 100 millions de dollars seraient liés à d’autres mesures, dont l’automatisation de processus et la re-négociation de contrats avec des fournisseurs… Pour quels résultats ?

L’entreprise basée à Santa Clara (Californie) retrouverait le chemin de la croissance en 2020, après plusieurs exercices fiscaux de baisse du chiffre d’affaires (-14% attendus en 2017 à 3,17 Md$, -12% en 2018 à 2,77 Md$, -4% en 2019 à 2,69 Md$). Pour son exercice clôt le 30 septembre 2016, Avaya affichait déjà un chiffre d’affaires en repli de 9% à 3,7 milliards de dollars. L’activité communications unifiées (UC) représentait 58% des revenus générés, les centres de contacts 27% et l’activité réseau prochainement cédée 7%. Le solde provenant du segment cloud privé et des services managés.

Partenaires de poids

Pour se relancer, Avaya va s’appuyer sur ses partenaires de distribution. Car les ventes indirectes constituent la majorité des revenus du fournisseur. Sur l’exercice fiscal 2016 d’Avaya, les partenaires channel ont représenté 74% du total des revenus produits du fournisseur et 54% des revenus services, selon le document transmis par Avaya au tribunal new-yorkais en charge du dossier.

Kevin Kennedy, CEO d’Avaya depuis 2009, affiche son optimiste. « Nos opérations commerciales se déroulent normalement. Nous continuons à signer des renouvellements et de nouveaux contrats  clients », a déclaré le dirigeant. « Nous restons confiants dans notre capacité à maximiser la valeur pour tous nos actionnaires et à conclure la restructuration de notre bilan dès que raisonnablement possible ».

Le tribunal concerné se prononcerait le 25 mai prochain sur la viabilité du plan de survie d’Avaya. Un plan qui sera ensuite soumis à l’examen des créanciers… Avaya emploie plus de 10 000 personnes dans le monde. L’entreprise est présente dans plus de 140 pays, dont la France.

Lire également :

Walter Denk guide le channel mondial d’un Avaya convalescent

6 milliards de dollars de dette pour Avaya

crédit photo © nulinukas / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur