Des entreprises partenaires de start-up pour innover

Tendances IT
0 1 Donnez votre avis

Pour renforcer l’innovation, les entreprises sont prêtes, dans leur majorité, à nouer des partenariats technologiques avec des start-up. Elles sont moins nombreuses, en revanche, à envisager une prise de participation. C’est ce qui ressort d’une enquête IDC pour Syntec Numérique.

Pour innover davantage et accompagner la transformation numérique d’organisations, les grandes et moyennes entreprises du secteur sont prêtes, dans leur majorité, à se rapprocher de start-up et à conclure avec elles des partenariats technologiques. C’est l’un des enseignements d’une récente enquête de conjoncture réalisée par IDC pour Syntec Numérique. 300 dirigeants ont été interrogés.

55% des entreprises concernées par l’enquête prévoient de mettre en place un partenariat technologique avec une ou plusieurs start-up. Un tel partenariat s’inscrit dans le cadre de projets collaboratifs d’innovation. Il peut prendre différentes formes en fonction des attentes des parties, dont l’incubation, le coopération technique et le contrat de licence. 41% des répondants envisagent la signature de partenariats avec des centres de recherche ou des universités. Et 20% se déclarent prêts à prendre une prise de participation dans de jeunes pousses du numérique.

Cybersécurité, objets connectés, open data…

Pour innover avec le soutien de start-up, la cybersécurité (pour 55% des répondants) et l’Internet des objets (IoT) (40%) sont considérés comme des « domaines très prioritaires ». Les systèmes cognitifs (22%), l’intelligence artificielle (IA) (21%), l’Open Data et la robotique (19% respectivement) suivent. La réalité augmentée ou virtuelle (18%) et la blockchain (13%) ferment la marche. Autant de domaines clés considérés comme porteurs pour le marché dans son ensemble.

Selon l’enquête Syntec Numérique – IDC, le marché français des logiciels, des services informatiques et du conseil en technologies se porte bien. Le secteur devrait afficher une croissance de 3% en 2017 (contre 2,9% en 2016). Une croissance toujours portée par le dynamisme de l’édition de logiciels (+4,2% prévus). La croissance du numérique français est donc bien au rendez-vous, mais elle reste inférieure aux 4,5% de hausse attendus au niveau mondial dans les logiciels et les services IT.

Lire également :

Big Data : une croissance portée par les grandes entreprises

Godefroy de Bentzmann nouveau président de Syntec Numérique

crédit photo via pexels.com licence CC0

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur