Cinq choses à savoir sur DXC Technology

News Channel
0 105 1 commentaire

Revenus, talents, partenaires… DXC Technology, le groupe né du rapprochement des services aux entreprises de HPE et de CSC, entre en bourse et précise ses objectifs.

DXC Technology entre en bourse ce lundi 3 avril, sous le symbole DXC.  En amont de cette introduction  au New York Stock Exchange, la multinationale dirigée par Mike Lawrie a précisé ses objectifs. Une présentation dont CRN s’est fait l’écho. En voici, les cinq principaux axes :

1 – Plus de 24 Mds$ de revenus

DXC Technology est le fruit du rapprochement des services aux entreprises de HPE et de CSC. Le groupe fusionné prévoit de réaliser un chiffre d’affaires compris entre 24 milliards et 24,5 milliards de dollars lors de son premier exercice fiscal. Et vise une croissance de 1 à 4% d’ici 2020. Il prévoit également de générer un bénéfice (non-GAAP) compris entre 6,50 et 7 dollars par action la première année. Dans ce cadre, le groupe envisage une expansion raisonnée (acquisitions). DXC pense aussi reverser jusqu’à 30% du capital à ses actionnaires, en dividendes et rachats d’actions.

2 – Ne pas jouer les seconds rôles

Le groupe va se concentrer sur la transformation numérique d’environ 6 000 clients, répartis dans plus de 70 pays, dont la France. Globalement, DXC Technology veut se « positionner en leader de l’industrie », et non en « second rôle », a déclaré son CEO. « CSC [ndlr : que Mike Lawrie présidait avant la fusion] a été dans cette position pendant des années… Même les services informatiques de l’ancien HPE étaient un canal de distribution captif pour les technologies », a jugé le dirigeant. Selon lui, « un changement de culture d’entreprise » s’impose pour que le groupe commence « à penser en leader ». Le défi n’est pas si simple à relever sur un marché où s’activent d’autres poids lourds des services et de l’externalisation IT. Parmi ces rivaux : IBM, Accenture, Cognizant, Infosys, Capgemini et Atos.

3 – Partenaires technologiques

Pour atteindre ses objectifs, DXC associe ses prestations aux solutions de partenaires technologiques d’envergure. HPE et Dell EMC, dans les solutions d’infrastructure, Microsoft et Amazon Web Services (AWS) dans le Cloud, en font partie. L’écosystème channel étendu connait déjà bien tous ces acteurs.

4 – Investir dans les talents

Investir dans les talents du numérique, internes et consultants externes, est une autre priorité de DXC. Les spécialistes des technologies de « nouvelle génération » (cloud, intelligence des données, IoT, IA, etc.) sont ciblés. Parmi eux figurent : des architectes solution, des chefs de projet agile, des data scientists et des ingénieurs devops. Aujourd’hui, ces profils représenteraient environ 25% de l’effectif de DXC Technology. Le groupe souhaiterait que ce taux atteigne 50% à horizon 2020.

5 – « Rationaliser la structure »

Lors de l’annonce de  leur rapprochement en 2016, CSC et HPE ES employaient 165 000 personnes. Ce chiffre pourrait évoluer, DXC souhaitant « rationaliser son organisation». La réduction du nombre de fournisseurs et « l’optimisation » de la main d’oeuvre sont envisagées. L’automatisation de la chaîne d’approvisionnement et la « rationalisation » des datacenters du groupe sont également étudiés.

Lire également :

Avec DXC Technology, le nouveau CSC-HPE ES est arrivé

Qui sont les dirigeants de DXC Technology, CSC-HPE ES ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur