Nomios : « Le rachat par Infradata ne va rien changer pour nous »

Stratégies Channel
0 128 Donnez votre avis

Créé en 2004 par Sébastien Kher, Nomios passe sous pavillon néerlandais, en étant racheté par le groupe Infradata. Les explications du patron de l’intégrateur français.

Sébastien Kher, PDG de Nomios
Sébastien Kher, PDG de Nomios.

Infradata rachète l’intégrateur Nomios, qui était détenu par les fonds Crédit Agricole Private Equity et Odyssée à hauteur de 48% et par les salariés et le fondateur Sébastien Kher pour le reste. En effet, après 4 ans passés sous le contrôle d’Ambitio, qui détenait alors 80% du capital, l’intégrateur Nomios avait repris son indépendance en 2013 grâce à un LBO qui avait fait entrer les deux fonds d’investissement.

Le LBO prendra donc fin début 2017 avec le rachat par Infradata. « Ma lettre au Père Noël a été exaucée, nous recherchions un acheteur étranger, absent de France, et qui me laisse les commandes, c’est ce que nous offre Infradata », explique Sébastien Kher. « J’avais un projet bien précis pour ce rachat, je voulais un ADN commun, une expertise commune et une gestion de l’humain commune. Les grands opérateurs ne m’intéressaient pas car ils ne recherchent que des parts de marché en plus. » Le fondateur ainsi que 25 collaborateurs ont aujourd’hui réinvesti aux côtés d’Infradata dans la nouvelle répartition du capital et deviennent ainsi associés.

La situation ne doit donc pas changer pour Nomios qui garde son autonomie. « Je gère mon P&L comme toujours, je ne change pas ma façon de faire car elle marche et les clients et collaborateurs sont satisfaits », affirme Sébastien Kher. Le rachat par Infradata promet d’apporter à Nomios toute la force de frappe du groupe et son expertise dans d’autres domaines des télécommunications. Nomios garde son nom et déménage à 15 mètres de ses actuels locaux, à Boulogne-Billancourt, afin de doubler sa surface. « Nous avons recruté 17 personnes cette année et nous recrutons encore ».

Évolution chiffre d'affaires et salariés Nomios
Évolution du chiffre d’affaires et du nombre de salariés de Nomios.

Le rachat doit aussi permettre à l’intégrateur de cibler des projets plus gros, d’attaquer les telco, de cibler les services managés et de rassurer les clients sur la soilidité financière de la structure. Nomios souhaite également ouvrir deux agences dans l’Ouest et l’Est de la France d’ici 2 ans, afin de compléter son maillage actuel (Lyon, Sophia Antipolis, Toulouse, Lille et Boulogne). « Notre objectif de chiffre d’affaires à 3 ans est de 50 millions d’euros », confie Sébastien Kher, dont la société réalise actuellement 35 millions d’euros. « Nous avons des clients fidèles et un faible turnover car l’humain est au centre de mes priorités. De plus aujourd’hui tout le monde a besoin de sécurité donc le maître mot de notre travail c’est : ‘exciting’ ! »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur