HP rachète l’activité impression de Samsung

News Channel

Officialisée quelques heures avant l’ouverture de la conférence partenaires 2016 de HP à Boston, le rachat de la branche impression de Samsung par HP s’est conclu après une transaction évaluée à 1,05 milliard de dollars.

GPC 2016 Dion Weisler
Dion Weisler annonce le rachat de Samsung en ouverture de la conférence partenaires de HP, à Boston.

Samsung et HP Inc sont tombés d’accord pour que la firme américaine rachète l’activité impression du groupe coréen. L’opération devrait être finalisée au cours de l’année prochaine.

Pour Samsung, l’activité impression ne représente pas un actif stratégique. Avec 4% de part de marché, le chaebol (conglomérat industriel coréen) cède donc cette activité qui emploie 6000 personnes, comporte des usines en Chine et 50 bureaux commerciaux dans le monde. Au dernier pointage, les revenus de l’activité impression se sont établis à 1,8 milliard de dollars en 2015.

6500 brevets dans la panière

Enrique Lores, president, imaging printing and solutions HP
Enrique Lores, président de l’activité impression de HP.

HP prévoit d’acquérir 100% du capital, ainsi que les actifs à l’étranger. De son côté, Samsung précise investir de 100 à 300 millions de dollars dans le capital de la firme californienne. Pour la firme américaine, l’opération est aussi l’occasion d’acquérir un portefeuille de 6 500 brevets en matière d’impression.

Avec cette acquisition, HP veut se relancer sur le marché des imprimantes. Un secteur qui souffre comme l’indique IDC qui pointe une baisse de 10,6% des ventes d’imprimantes au 1er trimestre 2016 par rapport à l’année précédente. HP compte bénéficier de l’expertise de Samsung dans l’impression laser, ainsi que de son portefeuille des multifonctions.

HP dispose d’une part de marché de 36% au second trimestre 2016 avec 23 millions d’unités vendues. Son activité représente un chiffre d’affaires de 55 milliards de dollars en baisse de 2,8% au cours du dernier trimestre. Le constructeur entend donc retrouver un peu d’air frais sur cette activité traditionnellement porteuse et se concentrer sur le futur, l’impression 3D. Surtout que la concurrence est active dans ce domaine comme le montrent les deux rachats européens de GE.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur