Devops, IoT, Software Defined et Blockchain : les tendances tech selon Deloitte

Tendances IT
2 48 Donnez votre avis

Deloitte dévoile ses Tech Trends, ses tendances technologiques amenées à bouleverser les pratiques des entreprises. Cette année, les sujets à ne pas manquer seront l’IoT, la Blockchain, le Devops et le Software Defined.

Sébastien Ropartz, associé en charge de Deloitte Digital.
Sébastien Ropartz, associé en charge de Deloitte Digital.

Deloitte a publié ses Tech Trends en distinguant les sujets à la mode comme l’IoT et la Blockchain. Les DSI devront également composer avec le Devops et le Software Defined.

Les huit Tech Trends relevées par Deloitte ne réservent guère de surprises sur le volet de la transformation numérique des entreprises. Mais entendent faire le distinguo entre tendances technologiques profondes et feux de paille. Les Tech Trends ont vocation à avoir « un impact sur les organisations dans les 18 à 24 mois à venir aux Etats-Unis ».

Pour la quatrième édition de cet exercice de prospective à moyen terme, quelques innovations se distinguent comme la Blockchain, la réalité virtuelle et les objets connectés. « Elles incarnent les principaux leviers de l’innovation au sein des entreprises : digital, analytics, Cloud, sans oublier la transformation du rôle de l’IT », estime Sébastien Ropartz, associé en charge de Deloitte Digital.

Réalité virtuelle, IoT et Blockchain en tête du hype

On peut accorder à la réalité virtuelle (et à sa déclinaison en réalité augmentée) des applications concrète en entreprise et dans le commerce : communication, collaboration, formation mais aussi service client et merchandising.

Selon Deloitte, il faut en revanche se montrer plus prudent avec le fourre-tout des objets connectés. « D’ici à fin 2017, il y aura plus d’objets intelligents que d’hommes sur Terre », clame Deloitte. Attention à ne pas survendre l’IoT, car son succès dépendra des applications pertinentes qui y seront associées et du potentiel d’exploitation des data (quantité, qualité) à extraire et analyser.

Méfiance avec la Blockchain également, perçue par Deloitte comme « une alternative crédible à l’infrastructure procédurale, organisationnelle et technologique indispensable au maintien de la confiance à l’échelle institutionnelle ». Mais, en l’état actuel, l’attrait vis-à-vis du registre décentralisé suscite beaucoup d’enthousiasme qu’il est nécessaire de modérer. Aujourd’hui, son exploitation reste imitée à des expérimentations et à des pilotes. Même su Deloitte ne cache pas sa volonté de figurer en première ligne en cas de « révolution perceptible » apportée par la généralisation de la Blockchain.

Une DSI plus agile et plus automatisée

Deloitte distingue aussi d’autres tendances émergentes en lien avec la transformation des entreprises et des DSI, alors que le numérique se répand dans toutes les strates des organisations.

Le cabinet de conseil et d’audit évoque « une réactivité adaptée aux enjeux métiers ». Celle-ci se dégage « en réalisant des investissements ciblés sur leurs processus, leurs technologies ou encore leurs talents ».

L’orientation vers les plateformes autonomes est à distinguer également ,selon Deloitte. Et elles s’appuient sur des briques comme l’automatisation des tâches, la virtualisation et le Devops.

« La plupart des opérations IT traditionnelles sont susceptibles d’être automatisées, et notamment celles répétitives ou pilotées par des workflows ou des règles précises », suggère l’étude. Les directions informatiques seront aussi amenées à revoir les systèmes d’information et les applications cœurs de métier pour gagner en flexibilité.

Deloitte intègre également dans son Tech Trends 2016 la dimension d’exploitation industrielle de la data en masse. Une exploitation conjuguée à toutes les sauces (big data, « data lab » et « data fabric »…) et censée améliorer la compétitivité des entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur