Cisco: « avec HyperFlex, nos partenaires passent du diesel à l’essence ! »

Stratégies Channel
Cisco HyperFlex
1 9 Donnez votre avis

Cisco entre sur le marché des solutions hyperconvergées et propose à ses partenaires de monter en compétences, sans gros investissement.

Rémi Sedilot, directeur commercial partenaires de Cisco
Rémi Sedilot, directeur commercial partenaires de Cisco.

Cisco lance sa première solution hyperconvergée de bout-en-bout. Les innovations technologiques de l’équipementier portent sur le réseau, l’infrastructure hyperconvergée et l’orchestration Cloud du datacenter. Ces nouveaux systèmes HyperFlex construits à partir de la plate-forme UCS représentent de nouvelles opportunités de business pour les partenaires. En croissance rapide, le marché de l’hyperconvergence augmentera de 60 % par an jusqu’en 2019, avec des ventes atteignant alors près de 4 milliards de dollars selon IDC.

« C’est un petit marché qui explose et qui devrait être dopé par notre arrivée. Nous proposons à nos partenaires un complément de réponse aux besoins du marché avec notre offre », explique Rémi Sédilot, directeur commercial partenaires de Cisco. « Ils ont désormais une solution 100% Cisco et intéressante en terme de prix avec un coût de déploiement optimisé. Ils vont passer du diesel à l’essence. »

L’équipementier propose un modèle optimisé pour les partenaires avec une version packagée qui doit leur permettre d’aller vite. « Un partenaire qui n’était pas spécialisé en stockage et qui vendait du serveur va pouvoir se mettre au stockage et les partenaires serveurs vont aller sur les offres hyperconvergées sans se reformer. C’est un upscale sans gros investissement », promet Cisco. Le ticket d’entrée fixé à 35 000 $ en entrée de gamme est plus attractif pour les clients, d’après Cisco, qui explique que le premier prix était auparavant de 75 000 $. « Cela peut attirer de nouveaux clients, donc générer davantage de business pour les partenaires.»

Les partenaires UCS sont ciblés, mais Cisco compte aussi sur de nouveaux entrants. « Les partenaires doivent avoir un minimum de compétences en stockage pour commencer, ceux qui sont déjà formés à la plateforme UCS seront prêts. Les autres se mettront à UCS pour l’instant et nous verrons quels profils vont venir aux systèmes HyperFlex », précise Rémi Sédilot.