Chiffrement : Apple soutenu par ses partenaires

News Channel

Le refus d’Apple de céder au FBI sur le chiffrement n’effraie pas les partenaires. Selon eux, forcer l’accès aux données chiffrées de l’iPhone créerait un précédent fâcheux pour l’industrie.

Les partenaires d’Apple soutiennent la décision du groupe de contester une décision de justice américaine. Celle-ci lui ordonne d’apporter une assistance technique au FBI pour accéder aux données chiffrées de l’iPhone d’un des auteurs de la tuerie de San Bernardino du 2 décembre dernier. « Le gouvernement (des États-Unis) demande à Apple de pirater nos propres utilisateurs et de saper des décennies de progrès en matière de sécurité », a déclaré Tim Cook, Pdg d’Apple, dans une lettre à ses clients datée du 16 février. « Même si nous pensons que les intentions du FBI sont bonnes, a-t-il ajouté, le gouvernement aurait tort de nous obliger à doter nos produits d’une porte dérobée (backdoor) », qui compromettrait l’avenir du chiffrement et pourrait tomber entre de mauvaises mains.

Apple a raison, mais…

Un sentiment partagé par des partenaires d’Apple, interrogés par CRN. « Apple adopte une position juste », a déclaré Michael Oh, fondateur de Tech Superpowers (TSP), revendeur basé à Boston et Londres. « Si Apple donne au FBI la capacité (de contourner le chiffrement), qui va décider de savoir où tracer la ligne jaune ? Cela va bien au-delà des téléphones mobiles et peut s’étendre à tout dispositif ou disque dur », a-t-il ajouté. Néanmoins, pour d’autres, dont Steven Kantorowitz, président de CelPro Associates, un partenaire d’Apple basé à New York, le gouvernement et l’industrie doivent trouver un terrain d’entente. Enfin, selon John Marler, directeur des opérations et spécialiste sécurité de Set Solutions, un partenaire d’Apple à Houston, l’affaire pourrait se terminer devant la Cour Suprême.

crédit photo © guteksk7 / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur