Ametys : « une explosion des ventes en indirect en 2016 »

Stratégies Channel

Système de gestion de contenu Open Source, Ametys concentre désormais ses efforts sur des solutions collaboratives clés en main pour l’éducation et les collectivités. Une clarification bienvenue pour les intégrateurs qui ont le champ libre sur le secteur privé, dit son cofondateur Gauthier Ubersfeld.

Ametys, le système de gestion de contenu Open Source, est désormais édité et promu par une structure portant son nom, alors que s’efface celui de l’entreprise toulousaine Anyware Services. Cette société recentre ses efforts de R&D sur des solutions collaboratives et prestations clés en main pour l’éducation et les collectivités. Ce changement donne davantage de visibilité à la marque et ses offres (des solutions portails, RSE et outils collaboratifs d’entreprise en mode SaaS ou déployées sur site) et se traduit par l’ouverture de deux pôles métier. « Les intégrateurs souhaitant offrir une solution aux demandes de leurs clients collectivités ou éducation/enseignement peuvent se reposer sur les solutions clé en main des pôles Ametys Campus et Ametys Territorial. Et ce pour délivrer des prestations à qualité et risque maîtrisés, sans devoir investir sur ces secteurs très particuliers », explique à la rédaction Gauthier Ubersfeld, directeur général et cofondateur d’Ametys. « Plusieurs intégrateurs de très grande taille fonctionnent déjà de cette manière avec Ametys », assure-t-il.

Gauthier Ubersfeld, Ametys
Gauthier Ubersfeld, Ametys

Ametys répond aussi « aux demandes du secteur privé ». Et ce grâce à « ses fonctions de type portail et intranet d’entreprise, son socle en technologie Java, un produit 100 % Open Source, une capacité de montée en charge éprouvée par des références significatives, ou encore l’absence de ticket d’entrée à payer à l’éditeur pour utiliser la solution, là où la concurrence impose des redevances de 10 K€ HT minimum augmentant avec l’utilisation de la solution ». Mais « le secteur privé ne peut pas être ciblé en direct par une structure comme la nôtre. Il se prête bien, au contraire, à une distribution et une intégration par des partenaires capables d’assurer des prestations d’installation, de personnalisation et développement à la carte ». Ils ont maintenant « la certitude de pouvoir développer des solutions et offres à valeur ajoutée basées sur Ametys, sans risque de voir l’éditeur historique de la solution empiéter sur leur marché et adresser leurs clients en direct ».

Aujourd’hui « environ 10 à 20 % des ventes Ametys correspondent à du chiffre d’affaires indirect », précise-t-il. « Des investissements conséquents sur le socle technique du logiciel Ametys ont été réalisés en 2015, afin d’en faciliter l’usage par les partenaires et intégrateurs. Nous avons par ailleurs une politique d’accompagnement très volontariste envers les partenaires qui déploient Ametys pour leurs clients sur des projets d’envergure, afin de leur offrir l’autonomie nécessaire. Grâce à toutes les nouveautés fonctionnelles de la roadmap 2016, c’est tout un pan de marché qui s’ouvrira à des intégrateurs pénalisés par des solutions trop contraignantes. Nous nous attendons en conséquence à une explosion des ventes en indirect ». Qu’en est-il des ambitions d’Ametys à l’international ? « Il est encore trop tôt pour en parler, mais nous sommes convaincus du potentiel de développement à l’étranger. Plusieurs discussions avec des partenaires sont en cours et ce sera vraisemblablement le sujet de 2017 », assure Gauthier Ubersfeld.

crédit photo de une © Ivelin Radkov

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur