Xerox scindé en deux, une opportunité pour les partenaires

Stratégies Channel
0 0 Donnez votre avis

Comme HP avant lui, le groupe Xerox va se scinder en deux entités distinctes (matériel d’impression d’un côté, services d’externalisation de l’autre). La relation avec les partenaires sera renforcée, assure la direction du groupe.

Confirmée vendredi 29 janvier par sa dirigeante actuelle, Ursula Burns, la scission prochaine de Xerox en deux entités distinctes – l’une historique dédiée au matériel d’impression (imprimantes, copieurs) pesant 11 milliards de dollars et l’autre couvrant les services d’externalisation des processus métier (BPO ou Business Process Outsourcing) de 7 milliards de dollars – doit se traduire par des investissements ciblés et un renforcement des partenariats channel, selon ses promoteurs.

« Les avantages de la scission l’emportent »

« Les avantages de la scission l’emportent », a déclaré la présidente du conseil et directrice générale de Xerox, en évoquant deux « activités fortes » qui font face à des réalités de marché différentes et doivent s’adapter. Ursula Burns, dont le rôle à venir reste à déterminer, a ajouté sur CNBC que le conseil d’administration de Xerox est bien à l’initiative de la scission, et non pas Carl Icahn. Pour l’actionnaire activiste, qui possède plus de 8 % du capital de la société américaine depuis novembre, la scission apporte davantage de valeur aux actionnaires et plus de visibilité aux revendeurs et partenaires. Un point de vue que partage Ursula Burns. Sous sa direction, Xerox a intégré le marché des services administrés et de l’externalisation des processus métiers en 2010, avec le rachat de l’entreprise Affiliated Computer Services (ACS) pour 5,6 milliards de dollars. Malgré la croissance de Xerox dans les services et les logiciels, les résultats du groupe souffrent encore du ralentissement de l’activité matériel. Sur les 12 derniers mois, la valeur boursière du groupe a chuté de plus de 30 %.

L’opération de scission doit être finalisée fin 2016. Carl Icahn lui-même devrait contrôler trois des neuf sièges du conseil d’administration qui supervisera l’entreprise de services née de l’opération, soit l’activité à plus forte croissance de Xerox (l’activité BPO croît à un rythme annuel supérieur à 5 % par an).

crédit photo © 360b / Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur