Informaticiens : les défis et les bonnes résolutions pour 2016 (avis d’expert)

Tendances IT
0 0 1 commentaire

L’éditeur Ipswitch a sondé 2 685 informaticiens dans le monde afin d’établir les bonnes pratiques à mettre en place en 2016 pour la sécurité des entreprises. Revue de détails.

Sécurité - cloudIpswitch a lancé un sondage au niveau mondial auprès de 2 685 informaticiens, afin de déterminer quels seront leurs principaux défis en 2016.

Premier challenge : les cybermenaces

Les cybermenaces actuelles, sophistiquées et bien menées, peuvent venir de n’importe où et attaquer presque toutes les parties du réseau. De nombreux exemples ont fait la une des journaux en 2015 : Uber, Ashley Madison, TV5 Monde pour n’en citer que trois. Ce n’est pas étonnant qu’un quart de l’ensemble des informaticiens considèrent la sécurité comme l’un des principaux défis de 2016. Les cybercriminels cherchent constamment à créer des vulnérabilités sur les réseaux informatiques pour accéder aux données, il est donc difficile pour les équipes IT de garder le rythme.

Bien que les cybercriminels puissent cibler toutes les parties de l’infrastructure, les données sont particulièrement vulnérables pendant leur déplacement d’un endroit à un autre. La principale préoccupation en matière de sécurité concerne les fuites, les logiciels malveillants et les vulnérabilités (55%), mais les participants de l’enquête ont tout de même cité le déplacement sécurisé des données en deuxième position (39%). En matière de transfert d’informations, les employés ne comprennent pas toujours que la méthode choisie peut avoir de lourdes conséquences. Les données en transit sont pourtant celles qui sont les plus susceptibles d’être perdues.

Le respect de la vie privée : un enjeu majeur

Les moyens de transfert des données ont été examinés de près en 2015. L’abandon de l’accord du Safe Harbour, le pacte entre les États-Unis et l’UE qui facilitait le transfert simple de données de l’UE vers les États-Unis, a déclenché une refonte urgente des procédures dans de nombreuses entreprises, et pas seulement chez les géants des technologies comme Facebook et Google. Les équipes informatiques s’inquiètent des utilisateurs qui se contentent d’envoyer des fichiers par e-mail ou qui utilisent des services gratuits comme Dropbox. Cela peut avoir de lourdes conséquences, persistant longtemps après le transfert des informations. Maintenant que les règles changent en matière de respect de la vie privée numérique, le défi du transfert des données n’est plus une simple préoccupation de sécurité ; le processus doit également respecter les normes de respect de la vie privée.

Sans surprise, le troisième problème de sécurité informatique identifié est donc la conformité (6%).

Stimuler les performances et l’innovation : un défi constant

La sécurité de l’entreprise est classée première, mais les équipes informatiques visant l’innovation doivent aller au-delà de la simple défense de leur infrastructure. 19 % des répondants mettent la priorité sur les performances et le suivi de l’infrastructure informatique et des applications. Dans cette catégorie, les deux principaux défis signalés par les informaticiens sont la visibilité (50 %) et les performances générales du réseau (34 %).

Sur de nombreux plans, ces deux problèmes sont liés. Assurer les performances du réseau n’est pas une mince affaire, car les équipes informatiques doivent maintenir le fonctionnement efficace et efficient des réseaux en continu, et couvrir tous les aspects de l’infrastructure, qu’il s’agisse d’applications, de serveurs, d’environnements virtuels ou d’équipements connectés au réseau. Les performances des applications représentent un point important, car une interruption des performances se traduit par un arrêt ou un fort ralentissement de l’activité de l’entreprise. La fluidité et le souci de productivité viennent donc s’ajouter à la complexité des performances réseau, tout comme la prolifération des équipements qui s’y connectent, que l’activité soit autorisée (téléphones, ordinateurs portables professionnels, etc.) ou clandestine (de nombreuses formes de technologies wearable).

Les nouvelles technologies : source de préoccupations

La gestion des nouvelles technologies par le service informatique reste une préoccupation importante et a reçu la place de 3e plus grand défi (avec 14 % des votes). Il est intéressant de noter qu’à la question leur demandant de sélectionner l’aspect des nouvelles technologies qu’ils trouvaient particulièrement difficile, le plus grand problème, de loin, concernait la sélection, la gestion et le déploiement des technologies « officielles » (67 %). Ce n’est pas étonnant ; rester informé des nouvelles technologies semble déjà nécessiter un travail à plein temps.

Par ailleurs, le fait de prendre une décision mûrie pour sélectionner les vendeurs et les solutions, mais aussi le fait de déterminer quels points de l’infrastructure informatique mettre à jour et quand, représentent des défis interconnectés. Le déploiement d’une nouvelle technologie implique des dizaines de considérations, notamment la compatibilité avec les technologies existantes, l’évolutivité, la formation des utilisateurs et bien sûr le budget. Et ce ne sont là que quelques-unes des questions auxquelles les informaticiens doivent répondre lorsqu’ils évaluent les mises à jour à apporter à l’infrastructure existante.