Carl Alouin, Ingram : « pour le Cloud, facturer directement les clients des revendeurs »

Stratégies Channel
0 0 Donnez votre avis

Carl Alloin, executive director Europe d’Ingram Micro Cloud, explique ce que le rachat de la plateforme Odin Service Automation de Parallels va changer pour les revendeurs.

Carl Alloin, executive director Europe, Ingram Micro Cloud
Carl Alloin, executive director Europe, Ingram Micro Cloud

ChannelBiz : Que va changer l’acquisition d’Odin pour vos partenaires ?

Carl Alloin : L’acquisition d’Odin a 3 principaux avantages pour nos partenaires : l’accès à la roadmap, l’accès au marché des Telco et de l’hébergement et l’accès à un nouveau standard qui peut accélérer l’adoption du Cloud.

Notre place de marché Cloud, lancée il y a deux ans, est utilisée aujourd’hui dans 16 pays. L’acquisition d’une partie des actifs d’Odin est très stratégique car notre plate-forme est basée sur la technologie Odin. Aujourd’hui, nous allons pourvoir gérer ses fonctionnalités, la rendre encore plus innovante et communiquer la roadmap à nos partenaires. La technologie Odin offre à nos partenaires une interface de connexion ouverte APS. Elle permet de standardiser et d’automatiser le packaging des services Cloud et de faciliter son adoption.

L’acquisition nous donne donc accès aux marché des Telco, avec 300 opérateurs et plus de 400 hébergeurs clients d’Odin. Odin a par ailleurs accès aux 1700 contrats d’Ingram avec ses fournisseurs et aux 4 000 partenaires classiques du channel. Le rachat d’Odin va nous aider à nous développer sur le marché des télécommunications et de l’hébergement.

Vous vous transformez en master distributeur de services Cloud. Est-ce encore de l’indirect ?

C.A. : Ce n’est pas de la vente directe, uniquement de la facturation. Pour la vente, il faut avoir des équipes commerciales, une plate-forme ne suffit pas. Et c’est n’est pas notre but. Les partenaires nous demandent de plus en plus souvent de facturer directement le client final avec une commission pour le channel. Ingram offrirait une valeur ajoutée aux partenaires en envoyant la facture directement au client final. Ce serait un nouveau service à valeur ajoutée pour nos partenaires, ceux du monde des télécommunications y sont déjà habitués. Nous le ferons si cela peut aider à l’adoption du Cloud pour nos partenaires. Ce besoin est apparu dès le lancement du ‘Cloud market’ il y a deux ans.

L’adaptation de notre système de facturation pour cette plate-forme Cloud est donc à l’étude pour 2016, surtout sur le marché des Telco. En 2016, nous souhaitons nous développer sur ce segment de marché. Aujourd’hui, 285 opérateurs utilisent notre plateforme dans le monde. Nous allons leur donner accès aux fournisseurs Ingram.

 

 

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur