2015 à la lumière des tendances technologiques (avis d’expert)

Tendances IT
Dieter Lott, vice président d’Avnet Technology Solutions EMEA

Dieter Lott, vice président d’Avnet Technology Solutions EMEA, dresse le portrait de l’année 2015 à la lumière de ses tendances technologiques

Dieter Lott, vice président d’Avnet Technology Solutions EMEA
Dieter Lott, vice président d’Avnet Technology Solutions EMEA

Côté sécurité, le piratage est généralisé : même le marché boursier du Nasdaq en a été victime dernièrement. La sécurité demeure la tendance la plus importante dans le secteur de l’informatique. Elle exige des changements et des progrès continus. Année après année, y compris en 2015, le channel ne peut se permettre de l’ignorer. Alors que les prévisions d’IDC tablent sur une croissance annuelle de 30 %, jusqu’en 2017, du nombre de smartphones achetés pour une utilisation professionnelle de type BYOD/A (Bring Your Own Device/Application), l’accent va être mis sur la sécurité à l’intérieur du firewall plutôt que sur les seules défenses périmétriques de l’IT.

Récemment Gartner, dans son palmarès des « 10 tendances technologiques stratégiques pour 2015 », parlait d’une « nouvelle approche multifacette » qui débouchera sur de « nouveaux modèles intégrant la sécurité directement dans les applications ». Les revendeurs devront se former à ces nouvelles approches pour aborder efficacement ces domaines en croissance et aider les entreprises utilisatrices à relever le défi considérable de la sécurisation des applications. Les distributeurs peuvent les y aider en permettant à leurs partenaires d’adopter une approche datacenter-centrique plus holistique, prenant en considération les impératifs du BYOD et de l’Internet des objets. De tels services à valeur ajoutée ne se limitent pas à la formation technique mais englobent aussi la montée en compétences des  commerciaux. Le channel a besoin de ce type d’assistance pour répondre aux exigences de datacenters en évolution rapide où la sécurité et l’efficacité du réseau sont primordiales.

Côté infrastructure convergée, le SDN et la pénurie de compétence dans les datacenters rythmeront l’année. La rapidité des évolutions dans les datacenters est spectaculaire, c’est pourquoi le SDN (Software Defined Networking, ou réseau défini par logiciel) et l’infrastructure convergée font déjà partie des principaux points de discussion dans le secteur de l’informatique en raison de la tendance à des architectures plus évolutives. La convergence des technologies des datacenters et des réseaux est à l’origine de ce virage du marché. Nous assistons à un changement radical dans la conception et la mise en œuvre de l’infrastructure des datacenters et nous n’en sommes qu’aux prémices de l’adoption de ces nouvelles technologies. Cela pose également la question de savoir si le channel possède les compétences informatiques pour répondre aux demandes du marché. Il est clair que l’infrastructure des datacenters devient de plus en plus complexe à mesure que les entreprises utilisatrices combinent des solutions Cloud privé et public, ainsi que des modèles de plates-formes et de logiciels « as a service ».

En outre, les entreprises sont soumises à une pression croissante pour aligner plus efficacement leurs coûts informatiques sur les performances, de façon à répondre à une forte demande sans investissement excessif. En 2015, non seulement le channel devra se former aux nouveaux marchés en croissance et aux nouvelles technologies telles que le SDN et l’infrastructure convergée, mais il lui faudra aussi pallier des pénuries de compétences. Proposer des solutions d’infrastructure convergée et de SDN, fiables et efficaces exige de nouvelles connaissances. Cette évolution aura une incidence sur le rôle joué par les distributeurs – nous devrons fournir à la fois la formation et dans certaines situations les compétences nécessaires. Il s’agit là d’une opportunité qu’aucun acteur du channel ne souhaite laisser passer.

Best Internet Concept of global business from concepts seriesReste aussi la question de l’informatique à l’échelle du Web. Selon Gartner, « l’informatique à l’échelle du Web (“Web-scale IT”) est une informatique de dimension mondiale qui offre les capacités des grands prestataires de services Cloud au sein d’un environnement informatique d’entreprise ». Chacun peut observer le succès des modèles Cloud mis en place par les géants d’Internet (notamment Google, Amazon et Facebook). En 2015, les entreprises seront de plus en plus nombreuses à adopter une approche « web-scale » pour créer et exploiter des systèmes informatiques hautement évolutifs capables, par exemple, de réduire les temps morts lorsqu’un site de e-commerce connaît une période de pointe telle que le « Black Friday » et ce, sans dépenses excessives.

A terme, le datacenter défini par logiciel offrira ce degré de souplesse. Cependant, les entreprises ne feront pas migrer l’ensemble de leurs opérations du jour au lendemain de la sorte. Par conséquent, nous pensons qu’en 2015, celles-ci mettront davantage l’accent sur la prévision de capacité et sur l’analytique, la faculté de moduler à la hausse ou à la baisse la « bande passante à la demande » sur les réseaux informatiques. Cette tendance est de plus en plus marquée, en particulier lorsque les directeurs financiers s’attachent à faire migrer l’informatique d’un modèle CAPEX (dépenses d’investissement) vers OPEX (dépenses d’exploitation) afin d’améliorer leur bilan et de passer à un modèle plus variable de calcul des coûts de l’informatique. Il est essentiel que le channel puisse proposer un éventail complet de modèles d’achat, d’utilisation et de paiement. La solution idéale pour le DSI comme pour le directeur financier est la facturation en fonction de la consommation (« pay as you go »). Les distributeurs sont bien placés pour les aider à élaborer cette offre, qui doit englober à la fois le Cloud et l’hébergement, mais aussi des modèles créatifs de financement.

Baidu Kuai Sou
Baguettes connectées Baidu Kuai Sou

Enfin, il ne faut pas sous-estimer l’importance que prend l’Internet des objets, combiné à l’analytique des données. L’Internet des objets va connecter toutes sortes d’équipements et d’objets courants – machines, appareils électroménagers, montres, véhicules, portes, thermostats, vêtements – entre eux et à des applications dans des datacenters et dans le Cloud. En 2015, le channel doit commencer à identifier son approche par rapport à cette tendance. L’IoT est appelé à modifier radicalement les exigences pesant sur les réseaux informatiques et les datacenters. Qu’en est-il pour un datacenter qui dessert aujourd’hui 30 000 clients mais pourrait en compter plusieurs millions à l’avenir ? Cela change totalement l’architecture nécessaire pour ce datacenter et pour le réseau. Les dispositifs de sécurité et les logiciels adaptés à cette échelle n’existent pratiquement pas à l’heure actuelle. Les ISV ont donc l’opportunité de créer les logiciels adéquats ; pour les distributeurs émerge la possibilité de former le channel et pour nos partenaires revendeurs celle d’offrir de robustes solutions en matière de connectivité, de gestion des datacenters et des réseaux, de sécurité et d’analytique des données, afin de répondre aux besoins de ce nouveau monde connecté.