Cloud : pourquoi les partenaires doivent redéfinir leur rôle (avis d’expert)

Tendances IT
Regional partner director, Europe du sud, Royaume-Uni et Irlande de Juniper

Darryl Brick, de Juniper, explique pourquoi les partenaires doivent redéfinir leur rôle afin d aider les entreprises à tirer le meilleur parti du Cloud.

Regional partner director, Europe du sud, Royaume-Uni et Irlande de Juniper
Darryl Brick, regional partner director, Europe du sud, Royaume-Uni et Irlande de Juniper

S’inscrivant au départ dans une logique d’économie, le Cloud Computing a redéfini le paysage informatique de l’entreprise et dynamise désormais son activité. La plupart des entreprises ont d’ores et déjà adopté le Cloud qui, selon Gartner, devrait constituer l’essentiel des dépenses informatiques d’ici 2016. L’essor des solutions de Cloud, public, privé et hybride, a ouvert la voie aux plates-formes orientées services, tout en offrant des niveaux d’agilité et d’évolutivité inégalés.

Les géants du Cloud tels qu’Amazon Web Services et Microsoft Azure ont stimulé la concurrence et l’innovation dans le secteur. L’adoption du Cloud a bouleversé les modes de création et de diffusion des informations. Ajoutons à cela la virtualisation, qui favorise l’agilité et réduit les délais de commercialisation. Ces évolutions ont des répercussions sur la capacité des prestataires de services et intégrateurs systèmes à répondre aux besoins des entreprises. Fermées et excessivement complexes, les infrastructures en place ne peuvent plus rivaliser avec un environnement Cloud dynamique. Les solutions de sécurité sont, quant à elles, entièrement revues, et l’IaaS (Infrastructure as a Service) inaugure la nouvelle ère des services intégrés. Chaque mutation sectorielle comporte son lot d’avantages et d’inconvénients. Face à ces évolutions, les partenaires n’ont d’autres choix que de redéfinir leur rôle au sein du canal de distribution pour aider les entreprises à tirer le meilleur parti du Cloud.

La création de services : une opportunité pour le canal de distribution

Jusqu’ici, les prestataires de services s’employaient à fournir les équipements et services — parfois encombrants — qui leur étaient associés. Ce matériel, dont la commercialisation pouvait prendre jusqu’à deux ans, était conçu dans un souci de longévité. L’apparition des technologies SDN et des services virtualisés ont permis aux entreprises de réduire les délais de commercialisation de leurs produits à quelques semaines (voire quelques jours). Parallèlement, la tendance est aujourd’hui au développement de services souples. Les prestataires de services doivent impérativement faire preuve de rapidité, mais aussi d’agilité. Les modèles de distribution basés sur le Cloud sont clairement indiqués pour ceux qui souhaitent proposer un maximum de services à leurs clients. Pour une efficacité optimale, il convient également d’envisager une architecture réseau à la fois évolutive, intelligente et performante.

Les intégrateurs systèmes doivent aussi composer avec de nouveaux processus métier. S’ils étaient jusqu’ici principalement concentrés sur la prestation de services gérés, la montée en puissance de la virtualisation leur permet désormais de fournir des solutions de Cloud hybride et des datacenters partagés, capables d’héberger différents services, tout en offrant un remarquable niveau d’intégration. Suite à ce changement, ils ont dû repenser leur offre et leur rôle sur le marché.

La réussite passe par la rapidité, l’agilité et le dynamisme

Les revendeurs qui, par le passé, misaient sur les innovations technologiques des éditeurs, ont aujourd’hui toutes les cartes en main pour aider les prestataires de services et intégrateurs systèmes à relever les défis de la rapidité, de l’agilité, du dynamisme et de l’intégration. Non seulement ils peuvent proposer des services à forte valeur ajoutée comme l’assistance technique, mais ils disposent aussi des compétences et moyens requis pour aider ces communautés à s’adapter rapidement et à proposer une gamme de produits spécialement conçues pour le Cloud.

Eu égard aux mutations sectorielles quotidiennes, le modèle virtuel émergent et la réorientation des dépenses informatiques créeront des débouchés pour toutes les parties concernées. Les investissements étant appelés à croître. Le monde virtuel redéfinit les technologies d’entreprise ainsi que les pratiques du canal. Les intégrateurs systèmes, prestataires de services et revendeurs peuvent enfin exploiter pleinement cet environnement pour répondre aux besoins des clients et commercialiser des services évolutifs avec rapidité et souplesse.