ECM et analytique : tandem idéal de la gestion de l’information (avis d’expert)

Tendances IT
Xavier Morcillo, président d'Amexio

Xavier Morcillo, président d’Amexio, démontre que la complémentarité entre ECM et outils analytiques dans la gestion documentaire moderne permet aux entreprises d’extraire de la valeur de leurs fonds documentaires.

Xavier Morcillo, président d'Amexio
Xavier Morcillo, président d’Amexio

La gestion de contenu traditionnelle connaît depuis ces derniers mois des évolutions croissantes qui l’amènent à se dynamiser pour répondre aux nouveaux enjeux que le Big Data a introduit. En effet, les entreprises ont désormais intégré qu’il était nécessaire d’exploiter leur capital documentaire pour accéder à de nouveaux gisements de croissance. La gestion de la donnée devient un axe stratégique.

Dans ce contexte, en complément des solutions d’ECM qui représentent la colonne vertébrale des projets de gestion documentaire, les directions techniques souhaitent accéder à des pistes de réflexion qui leur permettront de franchir de nouvelles étapes dans la gouvernance de l’information.

L’heure est désormais à la mise en œuvre d’outils performants qui offrent la possibilité d’analyser et d’exploiter en temps réel tous les formats de données, indépendamment de leur structure, et ce via un environnement de découverte visuelle de données. Cela contribuera à exploiter aisément des données déstructurées et à les intégrer dans un environnement unique qui associe ECM et solutions analytiques.

À l’heure du Big Data et de la valorisation des données, cette approche innovante permet de générer de la valeur pour les entreprises désireuses de s’appuyer sur leur fonds documentaire pour optimiser leur agilité et leur compétitivité. Elles ne sont donc plus passives face à l’exploitation de leurs données mais proactives.

Pour autant, gérer des contenus déstructurés n’est pas un projet simple et demande une réflexion organisationnelle prenant en considération le mode de travail de l’entreprise et le type de document qu’elle doit gérer. Il est alors nécessaire de travailler en amont avec des cabinets de conseil, intégrateurs et sociétés de services qui accompagneront l’entreprise dans sa réflexion et pourront la conseiller dans le type de solutions à mettre en œuvre.

Le Big Data ne peut s’improviser. Il s’agit de projets complexes qui ont besoin d’être mis en œuvre selon une logique précise et en tenant compte d’un séquencement adéquat. En respectant ces prérequis, il est alors facile de valoriser ses documents et d’accroître sa compétitivité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur