Moral des éditeurs : entre optimisme et réalisme

Stratégies Channel
Bruno Vanryb, président du collège Editeurs, Syntec Numérique.

Le Syntec Numérique publie son baromètre de l’Innovation BVA du 2ème trimestre 2014. L’étude révèle un fléchissement du moral des éditeurs de logiciels après un début d’année positif.

Bruno Vanryb, président du collège Editeurs, Syntec Numérique.
Bruno Vanryb, président du collège Editeurs, Syntec Numérique.

D’après le récent baromètre du Syntec Numérique, le moral des éditeurs de logiciels fléchit un peu à la fin du second semestre 2014, mais 64 % d’entre eux restent confiants en l’avenir. « Leur confiance se maintient à un niveau élevé et augmente même d’un point par rapport à la vague de mars dernier (63 %). Cet indicateur reste toujours proche du seuil symbolique des deux tiers », précise le Syntec Numérique.

L’enquête réalisée auprès de 99 éditeurs entre le 6 et le 13 juin 2014 montre que 56 % d’entre eux estiment être en ligne, voire au-dessus de leurs objectifs. « Bien que plus de la moitié d’entre eux aient atteint leurs objectifs, cet indicateur a perdu quatorze points par rapport au premier trimestre (70%) », souligne le Syntec Numérique.

On note aussi que 46 % des éditeurs prévoient d’embaucher et que 63 % ont prévu des investissements sur de nouveaux projets dans les trois mois à venir.

« Après l’enthousiasme des premiers mois de l’année, les éditeurs semblent être revenus à une perception plus réaliste du marché. Les indicateurs restent, dans leur majorité, positifs, mais les entreprises du secteur semblent plus prudentes après ce bilan de mi-année», conclut Bruno Vanryb, président du collège éditeurs de Syntec Numérique. «C’est aussi l’effet psychologique de la fin d’un semestre : la dynamique de la rentrée permet souvent de relancer la machine à optimisme des éditeurs. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur