SAP se renforce dans l’analyse prédictive en rachetant le français Kxen

Tendances IT
Kxen logo

Quelques années après Business Objects, l’éditeur Allemand SAP jette de nouveau son dévolu sur une société d’origine française pour muscler ses capacités analytiques. C’est Kxen, un spécialiste de l’analyse prédictive, qui est acquis par SAP.

Premier éditeur européen, SAP ne s’endort pas sur ses lauriers et poursuit ici et là ses opérations de croissance externe afin de muscler ses compétences dans des domaines stratégiques.  C’est encore le cas aujourd’hui avec l’annonce du rachat de la société d’origine française Kxen, spécialiste de l’analyse prédictive.

SAP envisage de combiner les technologies héritées de ce petit éditeur – il compte une petite soixantaine de salariés – avec ses propres offres en la matière.

Rappelons que la base de données In-Memory Hana, nouveau socle technologique de SAP, intègre son propre moteur d’analyse prédictive, afin d’accélérer les traitements statistiques. C’est ce moteur qu’exploite un premier outil lancé l’année dernière par l’éditeur Allemand, BusinessObjects Predictive Analysis dont l’objectif affiché est de permettre aux utilisateurs métier d’aller le plus loin possible dans l’analyse sans avoir à mobiliser les compétences de statisticiens.

Avec le rachat de Kxen, c’est cette même cible des utilisateurs métiers que semble viser l’éditeur de Walldorf. Dans son communiqué, il précise : « La technologie Kxen étend l’usage de l’analyse prédictive au-delà des seuls data scientists pour la mettre à la portée des utilisateurs métiers et des analystes en automatisant les tâches de modélisation et d’analyse et en accélérant les déploiements et l’adoption. »

Qui est Kxen ?

Créé par un Français (Erik Marcade), Kxen a établi son siège à San Francisco et dispose de bureaux à Paris et à Londres. L’éditeur compte de nombreuses sociétés françaises parmi ses clients (GMF, MMA, Allociné, Skyrock, LCL,…)

En marge de son produit phare, InfiniteInsight, Kxen a lancé ces derniers mois des offres dans le Cloud, sur Salesforce.com, des offres vendues en mode SaaS : Lead Scoring, une solution gratuite pour prioriser les opportunités commerciales, et Predictive Offers, qui fournit des recommandations d’offres personnalisées aux agents des centres d’appels. Une étape qui n’était alors que le premier chapitre de la stratégie Cloud de l’éditeur franco-américain.

Sur la base de la déclinaison Cloud du moteur de calcul de Kxen– avec tous les ajustements que cela suppose en matière de performances, de gestion des tâches ou encore de sécurité -, l’entreprise voulait avant son rachat développer des applications spécifiques venant s’intégrer à des environnements SaaS existants (Salesforce donc, mais aussi Netsuite ou Marketo). Une démarche que SAP entend visiblement reprendre à son compte… mais pour muscler son propre environnement Cloud.

Dans son communiqué, le premier éditeur européen explique vouloir intégrer la technologie Kxen aux applications SAP Cloud et on-premise bâties pour Hana. Et de citer les solutions analytiques de gestion de fraude (Fraud Management), de gestion des compteurs intelligents (Smart Meter Analytics) et la nouvelle offre de CRM maison (360 Customer).

Les derniers bilans publiés par Kxen en France font état d’un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros en 2012 (- 8 % en un an) pour une perte d’environ 850 000 euros. Fin 2012, la société affichait également des capitaux propres négatifs (- 4 millions d’euros environ).