Stockage d’entreprise : les risques liés à l’adoption de mémoires flash

Tendances IT
Gavin Mc Laughlin X-IO

Le recours à la mémoire flash change radicalement la donne en matière de baies de stockage, mais est-ce sans risque et pourquoi y’a-t-il possiblement un grand intérêt à adopter les solutions hybrides ? Gavin McLauglin (X-IO) nous éclaire sur le sujet.

Par Gavin McLaughlin, Directeur du Développement de solutions chez X-IO

Gavin Mc Laughlin X-IO
Gavin Mc Laughlin (X-IO)

Comme beaucoup d’autres secteurs de l’industrie informatique, l’industrie du stockage a connu son lot de nouvelles technologies au fil des ans. La dernière en date est celle des baies de stockage utilisant les mémoires flash. Toutes sortes d’affirmations circulent sur les baies 100% Flash. Vous en avez peut-être entendu quelques-unes, comme celle disant qu’elles peuvent accélérer l’exécution de vos applications OLTP de 4 000 %. Ou celle indiquant qu’elles peuvent vous faire économiser 4 millions de dollars par an sur vos dépenses énergétiques.

La mémoire flash est une nouvelle technologie de support et elle a certainement une place à prendre. Mais elle ne va pas conquérir tout l’univers du stockage. Il s’agit d’un outil formidable pour aider à résoudre certains problèmes de stockage, mais ce n’est pas une solution universelle. Il est important de s’assurer que ce message arrive aux clients emballés par la ferveur entourant les mémoires flash. En réalité, les disques durs ont encore de beaux jours devant eux.

L’un des principaux obstacles à l’adoption des baies flash est leur prix. Elles sont très chères. Pour réduire les coûts, les entreprises pourraient opter pour des produits flash de grande consommation bon marché avec des cycles d’utilisation courts, mais ce serait une opération risquée que peu peuvent se permettre. Pour ceux qui l’envisagent vraiment, les revendeurs/intégrateurs  doivent faire de leur mieux pour informer leurs clients des risques que cela représente pour leur entreprise.

Il est également intéressant d’examiner de plus près les déclarations concernant la puissance et la chaleur. Un fabricant prétend que ses modules flash n’utilisent que cinq watts par To de stockage. D’après ces chiffres, on peut s’attendre à ce qu’une baie de 10 To ne nécessite qu’une alimentation de 50 W. Mais ces données ne tiennent pas compte des processeurs nécessaires pour faire fonctionner la baie, des quelques problèmes d’arrière-plan (endurance en écriture et récupération de l’espace mémoire) qui ont eux aussi besoin de puissance et également de la mémoire intégrée. Une fois tous ces paramètres additionnés, une baie 100 % flash de 10 Go aura plutôt besoin de 2 kW de puissance.

Il est important de dénoncer  le « mythe » selon lesquel les baies de stockage flash professionnelles utiliseraient moins de puissance que les baies de disques durs. Cela peut être vrai pour de vieilles unités de diques FC à 15 000 tours par minutes, mais ce n’est pas le cas des nouvelles baies hybrides gérant les problèmes de consommation électrique en combinant plusieurs technologies de support, dont les mémoires flash, et en exploitant les atouts de chacune d’elles.

Lors d’un récent test client et en conditions réelles, une unité hybride de 10 To obtenait les mêmes performances que des unités 100% flash de 10 To de deux fabricants différents, avec moitié moins de puissance et une production de chaleur inférieure de moitié. Plus important encore pour les revendeurs/intégrateurs cherchant à fournir les meilleures solutions possibles à leurs clients dans un monde ou les budgets informatiques sont de plus en plus serrées, l’unité hybride coûte environ 70 % moins cher que son équivalent 100 % flash.

En plus de leur meilleur rapport qualité-prix, les baies hybrides offrent également une meilleure tranquillité d’esprit avec leur garantie standard de cinq ans. À titre de comparaison, les garanties standard pour les baies 100 % flash ont généralement une durée ne dépassant pas 12 mois. Cette garantie de cinq ans démontre aux clients une très forte confiance dans la fiabilité des systèmes de stockage hybrides.

En tant que partenaire de confiance, les revendeurs/intégrateurs  doivent s’assurer que tous les clients intéressés par des baies 100 % flash se posent les questions suivantes :

Avez-vous besoin de 1 000 000 IOPS pour 10 To de stockage ?

Avez-vous besoin d’un temps de latence de 300 µs ?

Pouvez-vous justifier, aux yeux de votre patron, une dépense de 350 000 € pour une solution couverte par une garantie retour en atelier d’un an ?

Personne ne peut se permettre d’ignorer les solutions à base de mémoires flash, mais les revendeurs/intégrateurs peuvent jouer un rôle significatif de conseil aux clients pour les aider à identifier les domaines où cette technologie peut se révéler efficace. Ils peuvent aider les entreprises à s’assurer de ne pas « dépasser leur budget juste pour un stockage à la mode ». Beaucoup de leurs clients tireront ainsi bien plus de bénéfices en achetant des solutions testées et éprouvées plutôt que d’utiliser des baies 100 % flash et prendre le risque d’en payer les frais.

A propos de l’auteur

Gavin McLaughlin occupe aujourd’hui le poste de directeur technologique EMEA chez X-IO.  Il possède une expérience de 25 ans dans l’industrie informatique, au cours de laquelle il a occupé différents postes de direction chez EMC, Sun MIcrosystems et HP, avec pour mission d’aider les entreprises à réduire l’écart entre leurs applications professionnelles et leurs solutions de stockage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur