Denis Bermon (RBS Change): « avoir 25 partenaires significatifs d’ici fin 2013»

Stratégies Channel
Denis Bermon RBS Change

La société française RBS édite notamment une plateforme CMS en Open Source (RBS Change) qui rencontre un succès croissant. L’entreprise a confié la gestion de ses partenaires à Denis Bermon. Nous avons pu le rencontrer il y a quelques jours…

Denis Bermon RBS Change
Denis Bermon RBS Change

La société RBS, dirigée par Daniel Romani, est née en 1995. Elle est basée à Strasbourg et emploie à ce jour 140 personnes. L’entreprise a démarré par l’intégration dans l’infra et l’ERP (domaines dans lesquels elle n’est pas éditrice ), puis est devenue éditrice dans le collaboratif, la mobilité et le web.

Parmi ses produits, une plateforme CMS E-Commerce Open Source baptisée RBS Change dont Denis Bermon est le responsable partenaires (l’entreprise s’appuie sur une distribution 100% indirecte) et également actionnaire de la société.

RBS est aujourd’hui concentrée sur deux grands métiers

–          L’intégration dans deux domaines (l’Infra et l’ERP). L’infra est axé principalement IBM, tandis que dans le domaine de l’ERP, RBS intègre les gammes Microsoft NAV et AX.

–          L’Edition de logiciels et progiciels.

Quand on demande à Denis Bermon de préciser la nature de ce deuxième métier, il répond : « Nous avons deux axes. Il y a principalement une offre de mobilité autour de ‘RBS Moby’, un logiciel embarqué sur tous types de terminaux Windows (smartphones, tablettes, PDA, notebooks, etc.) pour les forces commerciales et techniques. Il y a ensuite, et surtout pour ce qui me concerne, RBS Change qui est donc un CMS E-Commerce Open Source. »

Pourquoi ce choix ? Denis Bermon répond : « Au départ nous étions intégrateurs de sites Web, mais au fur et à mesure de nos réalisations, nous avons capitalisés autour d’un logiciel au départ exclusivement CMS qui s’appelait Webedit. Nous avons continué à développer celui-ci en mode propriétaire jusqu’en 2005. Mais nous sommes arrivés aux limites techniques de ce logiciel basé sur PHP. Il fallait donc le repenser complètement, le refondre et prendre le virage e-commerce nous a paru pertinent au vu des attentes des utilisateurs sur le marché. » Il ajoute : « Le bon choix a été aussi de ne pas abandonner la partie CMS au profit exclusif du e-commerce. Sept ans plus tard c’est un avantage concurrentiel évident pour nous. »

Ce qui change avec RBS Change

Ecran de validation sur RBS Change

Comment présenter cette plateforme ? « A ce jour, explique notre interlocuteur, RBS Change – qui offre pas moins de 70 modules différents, dont 50 Open Source et 20 qui sont disponibles sous licence payante – équipe environ 300 sites dont un bon tiers avec un axe e-commerce. Si le chiffre vous parait faible, sachez que nous ne nous positionnons pas du tout en concurrence avec des solutions à fort volume comme Prestashop, Oxatis ou autres. »

L'exemple d'Aubert
L’exemple d’Aubert

Quand on lui demande de citer quelques grandes références d’utilisateurs, il répond : « Parmi nos références, vous retrouvez un client historique pour nous : les magasins Aubert (cas B2C). Mais aussi le groupe Rossignol (solution extranet B2B motorisée par RBS Change) ou encore Solaris (lunettes de sports (solution B2B là encore). »

Interrogé sur l’intérêt de l’Open Source pour RBS Change, son responsable partenaires explique : « La première version stable de RBS Change, à l’époque propriétaire, est arrivée en 2007, soit quelques mois avant la sortie de Magento. Nous sommes passés en Open Source en Février 2010 parce que sur notre marché, celui des sites e-commerce significatifs, l’Open source est de mise et que savions pouvoir grandement accélérer la diffusion de notre solution de cette manière.  Le chantier pour passer du propriétaire à l’Open Source a duré un an. »

 

Distribution : faire confiance à l’engagement des partenaires

« Nous sommes sur un modèle de distribution 100% indirect pour notre offre RBS Change », explique M.Bermon.

« Quel type de partenaires a votre préférence ? » nous lui demandons-nous alors. Il répond : « Nous cherchons avant tout des partenaires sur des critères qualitatifs, positionnés sur les projets e-commerce auxquels RBS Change s’adresse, à savoir : des budgets démarrant à 20 K€ et qui vont jusqu’au million d’euros. »

Il précise alors que RBS Change bénéficie à ce jour de deux types de partenaires : « les gros faiseurs du e-commerce (Smile, Pictime, etc) et des web agencies de taille moyenne (Synolia, Bysoft, etc). Nous les abordons de la même manière : nous avons mis en place une certification reposant sur des formations techniques (5 jours d’intégration) et fonctionnelles (2 jours sur les capacités du logiciel). Ce sont des formations payantes. La certification, à un seul niveau, ne vient qu’après la mise en production d’un premier projet concret. »

A quoi un partenaire certifié peut-il accéder ? « à des remises commerciales significatives, répond M.Bermon, mais aussi du support (nous avons une excellente réputation en avant-vente et après-vente, ainsi qu’en assistance), des actions marketings, de la génération de leads, etc. »

Quel avenir pour RBS Change ?

Pour l’instant franco-française, l’entreprise et sa plateforme CMS orientée E-Commerce, prévoit un développement à l’international dès 2013. Et  son responsable des partenaires ajoute qu’il est à la recherche de nouveaux partenaires, de spécialistes du e-commerce désirant « augmenter leurs chances de remporter tous leurs projets ».

Il affirme : « Sur notre créneau, la majorité des clients utilisent Magento et sans prétention nous pensons que notre solution comble un certain nombre de lacunes de ce logiciel. Par exemple, le fait qu’on soit CMS+E-Commerce, qu’on ait une prédisposition native au B2B et des fonctionnalités cross-commerce en standard dans la solution. Une nouvelle version majeure (V4) va sortir au milieu de l’année 2013 avec une revue intégrale de l’interface back office reposant sur HTML5 + Jquery et twitter bootstrap. Autre point majeur : cette V4 va grandement faciliter le déploiement et le pilotage à l’international d’instance RBS Change. »

Et Denis Bermon, très optimiste, de conclure : « Notre objectif à fin 2013 est d’avoir 25 partenaires afin d’assurer le succès que mérite RBS Change. »

Mise à jour effectuée le 21 novembre à la demande de RBS Change


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur