Fujitsu TS: démission à la direction, conquête de partenaires et certification

Stratégies Channel
fujitsu-ts-demission-a-la-direction-conquete-de-partenaires-certification

Fujitsu Technology Solutions (FTS) a réuni plus de 10.000 professionnels à Munich, ce 7 et 8 novembre. Opération séduction en direction des partenaires, après que le CEO Rolf Schwiz a démissionné

Par notre envoyé spécial à Munich, Pierre Mangin 

Lors de son évènement mondial dans la capitale bavaroise, Fujitsu Technology Solutions (FTS) a amplifié sa nouvelle orientation stratégique:  dynamiser son développement grâce à un catalogue de solutions et de services IT, notamment sur le Cloud.

Le discours d’accueil a été prononcé par Rod Vawdrey, Corporate SVP & President International Business de Fujitsu Ltd. Il remplaçait Rolf Schwiz, CEO, démissionnaire à la veille de cette convention.

Ce dernier aurait quitté la compagnie «pour poursuivre ses ambitions de carrière ailleurs». Certains se risquent à faire l’hypothèse d’un départ lié à une stagnation du chiffre d’affaires sur le premier semestre 2012. D’autres font plutôt état d’un différend autour d’un redécoupage des régions en Europe – entre le Royaume-Uni (qui a hérité d’ICL en 1990), les pays nordiques, l’Europe du Sud, l’Allemagne avec le poids de l’alliance passée avec Siemens…

Le président du groupe Fujitsu Ltd, Masami Yamamoto, en vidéoconférence depuis Tokyo, a évoqué la nécessité d’un recentrage sur certains marchés, constatant qu’il existe des marchés plus prometteurs et des pays émergents comme la Russie et l’Inde.

Priorité aux solutions et services  ‘Cloud’

Côté annonces, on retiendra de nouveaux services et solutions notamment orientés vers le ‘cloud’.
FTS revendique 3.000 clients dans cette activité, notamment autour de son offre Cloud Fusion (intégration de multiples clouds, entre autres fonctionnalités).

FTS, qui compte 13.000 salariés dans le monde, déclare avoir maintenu son chiffre d’affaires sur le premier semestre 2012 avec 1,95 milliard d’euros (au sein du groupe Fujitsu Ltd, qui pèse 54 milliards de dollars -exercice fiscal au 31 mars 2012- et emploie au total 170.000 personnes…).

L’un des axes stratégiques est clairement de développer de la valeur et de la croissance avec un nouveau portefeuille d’offres, vers les solutions et services IT, et autour du ‘Cloud’, qui devra fournir 30% du chiffre d’affaires en 2015.

L’admin Flexframe Orchestrator

Le constructeur veut se démarquer du ‘hardware’: FlexFrame Orchestrator est sa nouvelle solution d’administration visant à optimiser la gestion des ressources du datacenter. Elle est définie comme une plateforme de management du datacenter, capables de gérer des environnements unifiées comme SAP, notamment. Elle apporte, entre autres, un nouveau support pour l’installation de plateformes HANA (technologie ‘in-memory) incluant la  gestion des ressources d’infrastructures, dont le provisionning des serveurs; mais également la gestion du ‘load balancing’ et la restauration après incident (disaster recovery).

La solution vise notamment les ‘service providers’ pour construire et exploiter des datacenters en temps réel, dans les 4 modèles de SAP: sur site (on-premices), en managed service, en solution hébergée et en service sur le ‘cloud’.

FTS annonce également une version ‘appliance’ de ce FlexFrame Orchestrator: cette configuration logicielle est liée à un programme de certification permettant de la faire fonctionner sur des plateformes de tierces parties (entendre: des constructeurs concurrents).

Eco Track pour auditer la conso d’énergie

Par ailleurs, Fujitsu annonce la solution Eco Track, disponible sur le ‘Cloud Store’ de la compagnie, en mode SaaS. Elle permet de suivre la mise en confirmité avec la réglementation de l’UE sur le suivi de la consommation d’énergie (directive européenne EED -Energy efficiency- applicable en 2013).

Postes de travail, la famille X Line

Fujitsu Stylistic Q702, tablet PC
Fujitsu Stylistic Q702, tablet PC

Fujitsu annonce également la famille de postes de travail ‘desktop’ X Line. Avec le même ‘look & feel’, elle arrive en trois versions -‘Zero client’, ‘thin client’ et Windows 8 – avec une compatibilité entre les trois (autour de HTML5, entre autres).
Cette nouvelle gamme comprend le nouvel Esprimo PC, le Futro thin client, avec interface ‘MHL’. Autre nouveauté, un écran tactile, le ‘Display X.

La quête de nouveaux partenaires, avec certification

25 partenaires de France se sont déplacés à Munich, dont certaines locomotives, comme Econocom, C-storage, et de nouveaux arrivants chez Fujitsu comme TotalLinux (spécialiste du HPC) ou Solidd (Nord de la France).
«C’était, entre autres objectifs, l’occasion de recueillir leur ‘feedback’, dans des ateliers, suite à la réunion internationale de ce 6 novembre», nous a expliqué Didier Halbique, directeur commercial channel de FTS France, qui rappelle que 80% du chiffre d’affaires est réalisé en indirect.

«Le marché et le ‘channel’ ont évolué. Les partenaires doit avoir une feuille de route clairement définie, avec des spécialisations. Nous voulons créer une communauté entre eux car beaucoup étant répartis en région, ne sont pas toujours concurrents et cherchent donc à partager leur expérience et leur savoir-faire

Certains ont contribué à des solutions d’infrastructure comme Admentis, Solidd, C-Storage ou encore ABS Alto,  Marcireau (qui, à Niors, a conçu une solution de back-up en SaaS).
Fjitsu Forum 2012, MunichFTS France en profite pour convier tous les partenaires le 20 novembre, lors de la 2ème édition du salon VIP partenaires. Il y sera notamment question de la certification ‘cloud’ mise en place depuis avril ; elle s’ajoute à celles sur le VDI, les stations de travail, la mobilité et anticipe sur celle à venir sur le HPC.  Ces certifications sont autant “commerciales”, sinon plus, que techniques.

Vers de l’hébergement ‘cloud’ en marque blanche

A retenir, par ailleurs, que FTS France cherche à proposer des solutions de cloud aux hébergeurs (“Di-Block”) et aux prestataires qui ne veulent pas sur-investir. Fujitsu, qui disposent d’une centaine de datacenters dans le monde, dont une quinzaine en Europe, étudie les modalités de solutions d’hébergement en marque blanche, à tester avec une vingtaine de partenaires.