Jérémy Werner (Acer) : «Nous devons être fiers de nos produits»

Stratégies Channel
Jérémy Werner, Acer

Nouveau directeur de la division professionnelle d’Acer Computer France, Jérémy Werner trace les plans de la branche française sur le marché B2B, et sa stratégie de mise en œuvre.

Jérémy Werner, Acer
Jérémy Werner, Acer

Acer France change… pour se rapprocher des professionnels. Notre confrère David Feugey (Silicon.fr) a eu l’occasion de s’entretenir avec Jérémy Werner, promu en juin dernier au poste de directeur de la Division Professionnelle chez Acer Computer France.

« Une division professionnelle placée directement sous le nom d’Acer et non plus sous celui de Gateway », indique-t-il d’emblée. Et la précision est d’importance, car Acer, en tant que marque, est bien référencé chez les principaux grossistes (Tech Data, Ingram Micro…) et donc bien identifié par les professionnels. Or, ce n’est pas vraiment le cas de Gateway.

Jérémy Werner n’est pas un nouveau dans le monde B2B. Cet ancien de HP (et auparavant de Microsoft) travaillait en effet déjà sur ce segment de marché. Il est ici entouré d’une vingtaine de personnes, contre 6-7 sous l’ère Gateway.

Des portables aux serveurs

Acer entend bien mettre en avant ses produits professionnels : ordinateurs fixes Veriton, portables TravelMate et serveurs, « du gros au micro ». Des produits souvent méconnus, et pourtant non dénués de qualités.

D’autres offres sont communes avec la division grand public d’Acer, « mais avec des services adaptés », précise notre interlocuteur. C’est le cas des vidéoprojecteurs, des moniteurs et des tablettes Android. Toutefois, pour les tablettes, « le vrai lancement en entreprise arrive avec Windows 8 ».

De nouveaux secteurs seront abordés par la suite. Jérémy Werner nous indique ainsi que des offres de VDI (clients légers) arrivent en France. Quant aux stations de travail, « elles sont attendues en janvier ». Les certifications sont en effet en cours chez les ISV.

100 % indirect

Cette nouvelle équipe nourrit de « grosses ambitions » et veut peser sur le marché professionnel autant qu’Acer sait le faire aujourd’hui chez le grand public.

Et ce, tout en conservant les qualités de la société : une petite équipe dynamique et flexible, un seul contact commercial quel que soit le type de produit, et un modèle 100 % en indirect. « C’est intéressant pour nos partenaires, qui disposent ainsi d’une approche personnalisée et de conseils techniques. »

Un modèle qui fonctionne actuellement plutôt bien auprès des TPE et PME. « Des contrats commencent à tomber chez les grands comptes », précise toutefois Jérémy Werner.

Cependant, c’est contre elle-même que la société se doit aujourd’hui de lutter pour convaincre les professionnels. « Il nous faut effacer cette image de constructeur low cost. Nous devons être fiers de nos produits », conclut notre invité.