Comment s’attaquer au déficit de gestion du déluge de données ?

Stratégies Channel
Talwalkar Abhi, LSI

Le président et CEO de LSI Corporation, montre dans cet avis d’expert comment s’attaquer au déficit de gestion du déluge de données

Talwalkar Abhi, LSI
Talwalkar Abhi, LSI

Par Abhi Talwalker, président et CEO de LSI Corporation

Nous vivons dans un monde toujours plus connecté, qui génère d’énormes quantités de données, trop vite pour que les investissements actuels en informatique puissent les gérer. La différence entre l’investissement disponible et celui qui serait nécessaire pour absorber la croissance actuelle des données constitue ce que j’appelle « le déficit de gestion du déluge de données ».

Une situation qui se complique avec l’augmentation explosive du trafic réseau mobile, liée à l’arrivée massive d’appareils mobiles connectés à Internet tels que les smartphones et tablettes qui créent des données et y accèdent via une grande variété d’applications. Certaines études prévoient ainsi qu’en 2020, soit d’ici à peine 8 ans, plus de 50 milliards d’appareils seront connectés à Internet.

Si elle est gérée correctement, la masse de données correspondante peut avoir une valeur immense d’un point de vue économique et social. Les données sont au cœur de notre quotidien professionnel et personnel, que ce soit dans les échanges financiers à grande vitesse, le contrôle et la gestion des stocks, l’imagerie médicale ou tout simplement le partage entre amis sur des réseaux sociaux.
Comment combler le déficit de gestion du déluge de données ?

Le défi majeur est de combler au moins en partie le déficit de gestion du déluge de données, en veillant à ce qu’aucun goulet d’étranglement ne ralentisse les réseaux et en maintenant la qualité de service qu’attendent les utilisateurs. Les architectes système des centres de données et des réseaux mobiles peinent à trouver comment utiliser davantage de ces données disponibles et en libérer ainsi la valeur, alors qu’ils doivent composer avec une croissance ralentie des budgets et des dépenses et avec des technologies qui ne suivent pas la quantité de données et le trafic générés.

Car le problème ne concerne pas qu’eux : il touche tout le monde. Au niveau de l’utilisateur, la réduction de ce déficit apportera un accès plus rapide à tous les types de données, permettra de profiter des vidéos de haute qualité et assurera un stockage globalement plus sécurisé. Autant d’atouts liés à un meilleur accès au réseau qui amélioreront la productivité globale de l’utilisateur.

C’est donc une incontestable opportunité de croissance pour les fournisseurs dont les produits ajoutent l’intelligence nécessaire pour améliorer les performances des applications ainsi que la rapidité et l’efficacité des réseaux. Il peut s’agir tout aussi bien de solutions logicielles que de produits au niveau de la puce ou du silicium, qui facilitent le stockage des informations, accélèrent leur circulation dans l’entreprise et sur les réseaux mobiles, et donnent ainsi accès à la valeur qu’elles contiennent.

Il faut davantage de vitesse et d’intelligence

La première difficulté est de maintenir la vitesse même si la quantité de données augmente de manière exponentielle. Pour cela, il faut accélérer les systèmes afin que leur débit corresponde aux besoins en matière d’utilisation des données. L’idée est d’éliminer la latence, facteur qui conduit à attendre qu’une page web se charge ou qu’un achat par carte bancaire soit validé. Les sociétés de e-commerce mesurent en dollars par seconde le coût de la latence, c’est-à-dire leurs pertes quand un client potentiel attend trop longtemps. On comprend donc là, de façon concrète, l’enjeu financier d’accélérer l’accès aux données.

La seconde difficulté est de rendre plus « intelligents » les centres de données et les réseaux qui partagent et assurent cet accès aux données. Ils seront ainsi capables de comprendre comment sont utilisées les données et d’en reconnaître les parties les plus utiles, afin d’en définir la priorité. Et ces décisions devront être prises en quelques microsecondes.

De plus, ils pourront aussi surveiller et gérer le trafic afin de réduire les goulots d’étranglements et de s’assurer que les informations sensibles bénéficient du niveau de sécurité approprié. Afin d’y parvenir, ils pourront inspecter et trier les données afin de détecter les menaces cachées dans les paquets qui circulent à toute vitesse sur le réseau. Enfin, ils pourront faciliter la facturation de divers types de services mobiles.

Nous vivons une époque excitante

Les données ont de plus en plus de valeur, quel que soit le secteur d’activité. Eliminer le déficit de gestion du déluge de données est un objectif ambitieux qui guide l’innovation et la croissance informatique au niveau mondial. Nous traversons une époque stimulante pour notre secteur, qui participe à définir l’avenir des centres de données et des réseaux mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur