Amazon accélère sa conquête du vieux continent

Distribution
Jeff Bezos, Amazon

Le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, effectue une visite en Europe et fait plusieurs annonces d’importance montrant le renforcement de sa stratégie de conquête du ‘vieux continent’.

Amazon, pionnier du commerce électronique, a le vent en poupe à l’heure où son CEO et fondateur Jeff Bezos vient d’attaquer une tournée en Europe. Un continent qui constitue un vrai défi pour Amazon, alors que de l’autre côté de l’Atlantique il règne en maitre – il détient notamment 22% du marché des tablettes.

Pour relever ce challenge, Jeff Bezos a évoqué auprès de nos confrères du Figaro ses crédos du moment : « une offre [différenciée], des produits très bien placés en prix, avec des délais de livraisons très courts ».

Il indique en outre que c’est l’innovation technologique qui doit permettre à l’entreprise de se distinguer et d’offrir davantage de visibilité à son catalogue de contenus numériques, véritable levier de sa croissance économique.

Une stratégie qui se matérialise principalement par l’arrivée de nouvelles liseuses tactiles : les « PaperWhite », d’ores et déjà en précommande à 129 euros TTC pour la version Wi-Fi et 189 euros TTC pour le modèle équipé en 3G. Les livraisons débuteront le 22 novembre prochain.

Jeff Bezos, Amazon
Jeff Bezos, Amazon

Comparées à l’ancienne génération (Kindle Touch), celles-ci héritent d’un écran multitouch (2 points de contact) et offrant une densité d’affichage supérieure (212 ppp au format 6 pouces). De plus, l’utilisation d’une technologie de rétroéclairage brevetée offrirait un contraste amélioré de 25%.

Côté autonomie aussi ça progresse drastiquement : la batterie conserverait une autonomie d’environ 2 mois, sur la base d’une demi-heure de lecture par jour, avec la luminosité au niveau 10 et la connexion sans fil désactivée (ces liseuses sont donc taillées idéalement pour la lecture en transports en commun).

Et si la mémoire interne est rabotée à 2 Go, l’ouverture sur le Cloud donne des ailes à son espace de stockage. Au pack Amazon Premium (49 euros) s’adjoindra en effet une bibliothèque virtuelle qui permet de louer des ouvrages (1 par mois), dont pas moins de 4 000 sont en français. Le catalogue global inclut quant à lui plus d’un million d’e-books, dont 70 000 en français… avec les restrictions inhérentes aux DRM (Digital Rights Management). Notez que les PaperWhite ne devraient pas accepter le format de fichier ePub, ni les livres téléchargés depuis une autre liseuse.

Sur le segment des tablettes, la Kindle Fire fera ses débuts européens le 25 octobre, à partir de 199 euros, avec « des réservations déjà très importantes », selon les propos tenus par Jeff Bezos à nos confrères des Echos. Une ardoise vendue apparemment « à prix coûtant », sa valeur ajoutée étant concentrée sur l’offre de contenus et services.

VOD : Amazon vise l’Europe et… la France, mais plus tard !

Dans le même esprit, Amazon prévoit d’étendre sa plate-forme de vidéo à la demande, avec la filiale Lovefilm, déjà active en Allemagne et au Royaume-Uni. « Nous avons en Europe une filiale Lovefilm qui offre de la vidéo à la demande en Allemagne et au Royaume-Uni. Cette société développe actuellement une offre pour l’ensemble de l’Europe dont la France », a expliqué Jeff Bezos au Figaro. Interrogé sur l’heure du décollage dans l’hexagone, J.Bezos a répondu : « Ca va venir, mais je ne peux encore dire quand. » Lovefilm, progressivement aspirée par Amazon après une première prise de participation remontant à 2008, pourrait proposer à terme la location de jeux et le streaming de musique, en plus des films et des séries.