VMworld 2012 Barcelone: VMware dope ses ‘suites’

Tendances IT
VMworld 2012, Barcelone

Sur VMworld 2012 à Barcelone, VMware met en avant l’enrichissement de ses suites, notamment autour du concept SDDC (Software Designed DataCenter)

Par notre envoyé spécial à Barcelone, Pierre Mangin.- La dynamique de VMware ne paraît pas ralentir. L’éditeur fait tout pour rester chef de file incontesté de la virtualisation. L’éditeur sait que face à Microsoft, il peut encore profiter de son avance et doper ses relations avec la distribution comme avec sa base installée. La priorité est donnée à la conquête de nouveaux clients.

VMworld 2012, Barcelone,  Pat Gelsinger CEO
VMworld 2012, Barcelone, Pat Gelsinger CEO

Mais VMware, avec une série d’innovations importantes, liées à des acquisitions récentes (Dynamic Ops, Nicira, Wanova…), pousse un portefeuille d’offres élargies notamment autour de vCloud suite, dont la formule packagée en suite logicielle semble remporter un réel succès. Il est vrai que pour 1 euro, tous les clients de vSphere Enterprise Plus vont pouvoir accéder à la suite vCloud… Ça peut aider !

VMworld 2012,  vCloud suite, vers le multi-cloud
VMworld 2012, vCloud suite, vers le multi-cloud

De fait, lors de cette convention VMWorld 2012 ici dans la capitale de Catalogne, Pat Gelsinger, CEO de VMware, a mis en exergue le concept de Software Designed DataCenter (SDDC), c’est-à-dire la possibilité de constituer des architectures multi-clouds, mariant des clouds privés à ceux d’Amazon ou à d’autres clouds publics, y compris ceux utilisant l’hyperviseur Hyper-V de Microsoft, et, bien sûr, ceux utilisant la pile ‘Cloud Openstack’ du monde Open source, de même que des serveurs physiques non encore virtualisés.

Ce pilotage de provisining automatisé s’exécute à partir d’un portail web unique en libre service, qui serait même à la portée de responsables non IT. C’est la solution vCloud Automation Center 5.1 annoncée ici, ce 9 octobre.

Cette avancée technologique est, en grande partie, héritée de l’acquisition de Dynamic Ops en juillet dernier: son savoir-faire porte précisément sur l’automatisation du provisioning de toutes les ressources IT: postes de travail, serveurs, baies de stockage, réseau, dispositif de sécurité (dont le load-balancing ou équilibrage de charge, et les pare-feux…). Le dispositif gère aussi la gouvernance des services, c’est à dire l’application des règles internes (policies).

En clair, une console de pilotage permettant de lancer de nouveaux services informatiques ou de gérer les ressources existantes.

Cette solution logicielle s’intègre à VMware vCloud Director. Elle s’intègre également à vCenter Orchestrator pour «automatiser les workflows de processus informatique intégrant à la fois VMware et les outils et processus d’administration des clients existants».

Déjà opérationnelle, en pilote dans certains comptes, elle devrait être commercialisée avant la fin de l’année.

Par ailleurs, VMware annonce les mises à jour suivantes:
. vCenter Operations Management suite 5.6 permet de ‘monitorer les plateformes systèmes -OS, ou SQL server, Microsoft Exchange, SharePoint… Il donne une vue d’ensemble unique de toutes les VM qu’elles soient sur un cloud public et/ou privé.
. vFabric Application Director 5.0 et vCloud connector 2.0, laquelle permet l’interface avec d’autres fournisseurs de solutions ‘cloud’ comme celles, en France, d’Orange, Atos…

Enfin, hors de la suite vCloud, VMware présente la version 7.5 de sa suite IT Business Management Suite 7.5, qui fournit des tableaux de bord de supervision.

VMware View Rapid Desktop program
VMware View Rapid Desktop program

VDI et client mobile, la combinaison Mirage + View

Au deuxième jour de la convention, Stephen Harrod, CTO de VMware, a orchestré et commenté des démos de la nouvelle offre VDI, plus précisément celle du client mobile virtuel intégrant les technologies Mirage (issues du rachat de Wanova) et celle de ‘View’. La solution permet la synchronisation en continu de l’image ‘système’ du poste utilisé (desktop, PC portable, tablette… – y compris l’iMac, avec ‘fusion’ sous Windows) avec le serveur de l’entreprise – et donc l’assurance de retrouver son bureau et toutes ses tâches en cours, en cas de crash ou de vol.
Avec l’assemblage de toutes ces briques, on comprend que VMware travaille à finaliser une nouvelle ‘suite’ dédiée à la mobilité et donc, bien sûr, à la mode ‘multi-device’…


Auteur : pierre
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur