E-Commerce : La performance d’un site internet n’est plus une option

Stratégies Channel

Pour le Directeur Associé de Runiso, la notion de performance, véritable facteur différenciant, doit faire partie des priorités pour les entreprises du e-commerce et au-delà toutes celles qui veulent être efficaces en ligne…

Une tribune de Sébastien BAERT, Directeur Associé Runiso

Selon les derniers chiffres de la Fevad, le commerce online a enregistré une croissance de 22% sur les 6 premiers mois de l’année 2012. Les ventes en ligne ont ainsi atteint 21,8 milliards € de CA sur la période, contre 17,8 milliards un an auparavant. Cette croissance s’explique par le nombre croissant de nouveaux acteurs. La Fevad précise qu’il s’ouvre « plus d’un nouveau site marchand toutes les 30 minutes ». Pour satisfaire les Internautes, ces sites marchands doivent pouvoir supporter plusieurs paramètres tels que les pics d’activité ou les opérations web éphémères mais aussi garantir une expérience utilisateur irréprochable. C’est pourquoi la notion de performance, véritable facteur différenciant, doit faire partie des priorités pour les entreprises.

 

La performance, pierre angulaire de toute stratégie web digitale

L’enjeu de la performance est à la fois de satisfaire un internaute lambda en lui garantissant une navigation fluide mais aussi de permettre à un maximum d’accéder à l’application dans de bonnes conditions. Or les internautes sont de plus en plus exigeants ; plusieurs études le montre. Au-delà de 2 secondes, la moitié d’entre eux quittent le site avant même qu’il ne s’affiche. Si l’on n’y prend pas garde, un site peut vite devenir lent ou indisponible surtout lors d’événements ponctuels où le trafic peut augmenter considérablement. Cela peut avoir un impact important sur la visibilité de la marque et entrainer une conséquence désastreuse sur l’image de l’entreprise et son chiffre d’affaires.

 

La réactivité est le mot d’ordre

Si cette problématique n’est pas nouvelle, les entreprises, elles, n’en prennent souvent conscience que trop tardivement, une fois que le site montre ses faiblesses. Pour elles, il s’agit donc de replacer cette performance au cœur de leur stratégie. Avec un objectif principal : gagner en réactivité. Ceci n’est pas aisé car les technologies et les fonctionnalités évoluent sans cesse et, parallèlement, les réseaux sociaux, les bannières, les jeux concours, les vidéos sur Youtube peuvent drainer beaucoup de trafic vers un site, qui doit être prévu en conséquence. Une campagne de communication, par exemple, n’a aucune chance de réussir si le site n’est pas taillé pour supporter la charge. Notons également qu’un site performant sera bien référencé sur les moteurs de recherche tels que Google qui intègre la vitesse dans ses critères.

 

Mesurer la performance est incontournable ; l’améliorer, stratégique

Les problèmes de performance sont généralement dus à trois raisons principales : une infrastructure sous-dimensionnée, des problèmes de latence ou un code non performant. Pour chaque cause, une solution efficace existe mais encore faut-il l’identifier.

La mesure de la performance est donc une étape indispensable, d’autant que bon nombre d’entreprises n’ont à priori aucune idée du score obtenu par leur propre site. Pourtant deux méthodes éprouvées existent pour pallier à cette absence de performance : la mesure unitaire (Witbe, Netvigie, IP Label) et la mesure de la capacité (test de charge). Elles sont les indicateurs indispensables pour mieux appréhender son application.

Ainsi, on sera capable de mettre en place la solution adéquate. Dans le cas d’une infrastructure sous-dimensionnée, par exemple, il est nécessaire d’effectuer des opérations telles qu’un test de charge, un capacity planning, une gestion de délestage ou un tunning de configuration. Le problème de latence, quant à lui, se pose essentiellement pour les entreprises qui travaillent à l’international. Entre deux points du globe, le temps de réponse peut être multiplié par 100. Il est donc important de mettre en place des outils améliorant la livraison des applications tels que le CDN. Enfin les problèmes de code que rencontrent la majorité des sites non performants peuvent être optimisés en réfléchissant à la manière dont ce code a initialement été écrit : utiliser un algorithme plutôt qu’un autre pour effectuer une même action peut en effet avoir un impact significatif sur les performances.

La question de la performance doit donc être posée dès le début du projet pour pouvoir l’optimiser à toutes les étapes. A l’e-commerçant de s’interroger sur le ROI de chacune de ces solutions et d’opter pour celles qui lui permettront de pérenniser son business.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur