Big data : Opportunité ou menace ?

Tendances IT

Une autre tribune sur le big data, après celle de Talend… Elle émane d’Hitachi, et en l’occurrence de Michel Alliel, Directeur Produits & Solutions chez Hitachi Data Systems: “Dans un contexte économique mondial incertain, les sociétés du monde entier cherchent à tout prix à éliminer les coûts superflus pour leur activité. Chaque département d’une entreprise doit à présent contribuer au bien-être global de l’ensemble, ou, dans le meilleur des cas, risquer d’être externalisé, ou tout bonnement supprimé.”

Par Michel Alliel, Directeur Produits & Solutions chez Hitachi Data Systems

Les départements informatiques n’échappent pas à la pression. Des recherches récentes du cabinet d’analyse IDC commandées par Hitachi Data Systems révèlent certaines des principales inquiétudes des directeurs informatiques lorsqu’ils formulent une stratégie informatique adaptée aux conditions de marché actuelles.

La principale préoccupation pour 56 % des professionnels informatiques de grandes entreprises européennes concerne l’alignement des coûts informatiques aux budgets de l’entreprise. Une autre source de tension importante : la croissance rapide des données, citée par 41 % des personnes interrogées comme préoccupation principale.

Il apparaît évident que de nombreux directeurs informatiques sont déterminés à réduire le poids financier de leur service sur l’ensemble de l’entreprise, à soutenir les objectifs stratégiques clés et à favoriser l’innovation. Ils sont convaincus que ces objectifs doivent être atteints tout en contrôlant les volumes de données en constante augmentation.

Mais existe-t-il une meilleure stratégie ? IDC révèle que certaines entreprises se concentrent sur la génération de valeur directement à partir de leur réserve d’informations d’entreprise, en mettant ces informations au service de l’activité. Aujourd’hui, ces innovateurs ne représentent qu’une minorité.

Repenser les données

Il est temps de regarder la situation dans son ensemble. Il existe un excellent argument pour ne pas considérer les données comme un fardeau, une menace, un coût ou un sous-produit indésirable. L’exemple de certains services informatiques visionnaires montre que les données peuvent en réalité être considérées comme faisant partie de la production d’une entreprise et donc de la valeur globale de celle-ci.

Lorsque nous mesurons la valeur d’une entreprise, nous avons l’habitude d’utiliser des mesures comme le capital financier et le capital humain. Ou nous choisissons parfois une mesure plus difficile à quantifier, mais toute aussi importante, par exemple la valeur de la marque. Il est temps aujourd’hui de tenir compte d’une valeur d’un tout autre type : la valeur des données détenues par une entreprise.

Il est important de reconnaître la valeur des données, car elles peuvent être utilisées pour favoriser l’efficacité de l’entreprise, stimuler la réussite commerciale et améliorer les processus métier et le service client. Les données peuvent être utilisées pour encourager les activités des défenseurs de marque, promouvoir l’innovation de l’entreprise et générer des idées pour la R&D qui seront la base de la prochaine vague de développement de l’entreprise.

Les organisations de tous les secteurs verticaux du monde entier font face à un déluge de données « volumineuses »  ou Big Data. Mais les entreprises stimulées par leurs données volumineuses ont une productivité moyenne supérieure et bénéficient d’une rentabilité plus forte que les entreprises qui considèrent les données comme une responsabilité extrêmement indésirable.

Alors, sommes-nous prêts à passer à l’étape suivante : déployer des données volumineuses à des fins positives et les utiliser pour développer les connaissances et procurer des avantages à l’entreprise ? Loin de là. IDC a conclu que seulement 10 % des professionnels de l’informatique de haut niveau ont déjà démarré ce processus. Environ 20 % ont l’intention de commencer dans les 24 mois à venir. Environ 10 % rejettent totalement cette nécessité. Mais la majorité, presque 60 %, n’ont tout simplement aucun projet actuellement. Peut-être sont-ils en train d’observer pour voir où les pionniers vont les emmener. Ou peut-être sont-ils simplement hésitants.

Alors, qu’est-ce qui les freine ? IDC a découvert que de nombreux directeurs informatiques s’inquiètent du coût du déploiement des Big Data et ont du mal à trouver un budget. Ils ont également des difficultés à répertorier les avantages exacts pour l’entreprise ou à mesurer le retour sur investissement d’une stratégie de déploiement de données volumineuses, ce qui est pourtant un facteur très important.

Concurrencer ses adversaires grâce aux données

L’inaction n’est pas un bon choix. Les concurrents peuvent aussi bénéficier des avantages de l’utilisation de données volumineuses. Le tournant, où la valeur obtenue grâce aux données de l’entreprise dépasse le coût de leur extraction et de leur gestion, est déjà atteint. Reconnaissons ce fait comme un résultat positif, et agissons dès aujourd’hui.

Le déploiement de données volumineuses peut démarrer à petite échelle. Dans un premier temps l’entreprise peut rechercher en interne des cas éventuels pouvant générer des retours sur investissement rapides. Il est probable que l’optimisation des processus existants génère un retour sur investissement relativement clair. La prochaine étape consiste à élargir son champ d’action et à évaluer objectivement la valeur commerciale de chaque source de données dans l’entreprise afin de pouvoir identifier les nouvelles opportunités générées par le déploiement de données volumineuses.

Une fois qu’une valeur identifiable des données a été établie, les chefs d’entreprise devraient être plus enclins à réévaluer toutes les données. Après cette analyse, ils commenceront à considérer le stockage et la gestion de toutes ces données comme une activité commerciale essentielle.

L’exploitation de données volumineuses nécessite une gestion adéquate des données avant que celles-ci ne commencent à démontrer leur véritable valeur commerciale. Une approche plus stratégique des données permettra de mieux les utiliser et d’accroître leur valeur pour l’entreprise.

Il n’y a aucun doute que les organisations disposant de meilleures stratégies de stockage, capables de capturer et d’extraire efficacement les données en premier lieu, auront plus de facilités à exploiter la valeur des données. Ces mêmes organisations pourront plus facilement améliorer l’efficacité, la performance, le service client et la compétitivité de l’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur