Interview : Sage s’explique sur son Sage Partners’ Jobs

Stratégies Channel
Walter Lenarduzzi, Sage France

Sage a récemment lancé « Sage Partners’ Jobs », soit un nouveau programme dédié aux partenaires PME, les aidant à recruter des commerciaux et des consultants. Walter Lenarduzzi, Directeur des Opérations PME chez Sage France, est venu à notre rencontre pour nous expliquer en détail de quoi il retourne…

Destiné aux 1 500 partenaires revendeurs, agrées ou non, de Sage PME en France, le programme Sage Partners’ Jobs se donne pour objectif de permettre le recrutement de quelques 200 consultants et d’une centaine de commerciaux en quelques mois.

Walter Lenarduzzi, Directeur des Opérations PME chez Sage, est venu à notre rencontre pour nous en fournir quelques clés. Depuis 7 mois chez Sage, cet ex-SAP, replace ce lancement dans la perspective de Sage Expo, l’évènement majeur que l’éditeur organise chaque année (cette année Sage Expo est programmé le 23 octobre 2012).

Walter Lenarduzzi, Sage France
Walter Lenarduzzi, Sage France

Interrogé sur l’idée sous-jacente à cette initiative, Walter Lenarduzzi répond : « Le channel est un élément fondamental pour Sage, cela fait partie de notre ADN. Et l’on s’interroge sans cesse sur la manière d’adresser efficacement le marché. Or, un besoin est remonté de la part de nos partenaires : un besoin constant de montée en compétence. Corollaire : il faut les personnels adaptés à cette montée en compétence. Ce que l’on constate c’est que nos revendeurs, depuis deux à trois ans, cherchent à recruter et ne trouvent pas nécessairement le temps ou les moyens pour ce recrutement qui reste compliqué, aussi bien en région qu’à Paris ».

On pourrait penser qu’en période de crise… Mais non, notre interlocuteur poursuit : « La crise provoque des réactions à priori paradoxales: les bons éléments veulent conserver leur poste et n’envisagent plus aussi facilement de bouger ».

Et toutes les populations sont concernées ? W.Lenarduzzi répond : « On constate un vrai besoin sur deux types de populations: les techniciens-consultants et les commerciaux. Nous avons estimé le besoin à 200 à 300 techniciens-consultants et à un peu plus d’une centaine de commerciaux ».

Le Directeur des Opérations PME explique que Sage a donc décidé de mettre en place un programme visant à aider les partenaires et précise : « nous avons monté le programme avec deux organismes partenaires. Soit un organisme de recrutement avec qui on travaillait déjà (Selexens) et un organisme de formation (Demos). »

Concrètement, comment cela se déroule-t-il ? « Le partenaire PME passe commande d’un besoin en recrutement auprès de Sage qui actionne Selexens. Celui-ci entre en communication avec le partenaire et en fonction de son besoin va lui présenter dans un délai court (environ 3 jours) de 2 à 4 candidats. En fonction de la sélection opérée, l’organisme de formation – si le besoin s’en fait sentir – est en mesure de lancer tout un plan de formation (parcours de formation spécialisée). A la clé, un avantage indéniable: une formation localisée ou très proche de la zone géographique du revendeur ».

Mais tout ceci a bien sûr un coût… Walter Lenarduzzi précise : « L’ensemble du process de recrutement + formation va coûter entre 6 Keuros et 10 Keuros (participation de Sage comprise), suivant le niveau du parcours entrepris et du niveau d’expertise attendu par le revendeur. C’est entièrement à sa charge, mais c’est au bas mot 50% moins cher que s’il avait du s’y prendre lui-même. De plus le résultat avec notre solution est garanti !»

Interrogé sur la période de validité de l’opération : « L’opération a été lancée le 15 juin, précise W.Lenarduzzi, et aucune date de fin n’a été programmée pour l’instant. Le mois de juillet est un mois important de rencontres de candidats, et d’ici la rentrée on devrait constater les premiers résultats de l’opération ».

Le directeur des opérations de Sage France ajoute que dans les profils ciblés, il peut y avoir aussi bien des profils juniors, voire des gens sortant d’école qui vont être formés que des séniors venant de divers horizons et dont Sage s’engage à mettre à jour l’expertise.

Walter Lenarduzzi conclut sur l’objectif poursuivi in fine par Sage: « Pour nous, il s’agit avant tout – comme je vous l’ai dit – de répondre aux demandes du channel en les aidant à recruter, car cela ne s’improvise pas et parce qu’un mauvais recrutement peut se révéler extrêmement cher voire préjudiciable.  

Notre métier c’est plus que jamais de faire du logiciel et de le faire bien, mais nous sommes là pour faire en sorte que notre channel monte en compétence et in fine pour prendre des parts de marché, tout en satisfaisant les exigences de nos clients. S’il y avait déjà eu des initiatives dans le domaine du recrutement chez Sage, aucune n’était allée aussi loin que ce Sage Partners’ Jobs. Si cette opération était couronnée de succès, elle pourrait faire l’objet d’une diffusion dans d’autres pays où Sage est présent ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur